Retour du CES : les technologies prometteuses pour 2019

Retour du CES : les technologies prometteuses pour 2019
4 (80%) 24 votes

Notre siècle est celui des pas de géant technologiques, et dans ce registre, 2019 ne devrait pas déroger à la règle. Le CES de Las Vegas qui vient de s’achever en est la parfaite démonstration. Entre perfectionnement des techniques existantes, émergence de nouveaux concepts, et réflexions éthiques autour des modes de vie inédits engendrés par les avancées technologiques, les douze mois à venir seront indubitablement « Tech ». Petit tour des technologies qui compteront cette année.

La 5G, ou la « fibre » au creux de la main

Futur standard de la téléphonie mobile, la 5G ne sera pas à proprement parler une technologie grand public cette année : en effet, son déploiement ne devrait avoir lieu qu’en 2020, même si des tests à échelle réduite ne sont pas à exclure avant sur notre territoire d’après Stéphane Richard, le PDG de Orange, une information parue sur Informatruc dans le cadre d’une interviews. Mais c’est bel et bien en 2019 que cette avancée va être perfectionnée en vue du lancement. Au programme : un élargissement du spectre des fréquences captées par nos smartphones, permettant aux usagers de surfer aussi rapidement en nomade que sur un réseau fibré de salon. À plus grande échelle, ce réseau devrait offrir aux États et aux collectivités des performances accrues en matière de retours d’informations via des dispositifs connectés.

À la voix et à l’œil…

L’année 2019 sera vocale, ou ne sera pas. Déjà raisonnablement présent au cœur d’un certain nombre d’usages, le recours à la commande vocale devrait augmenter de façon exponentielle au cours des mois à venir d’après certains analystes. Si celui-ci fera la part belle aux utilisations dites « de confort », le contrôle de l’environnement par la voix devrait aussi promettre de belles avancées en matière de sécurisation et d’appréhension des espaces par les personnes handicapées.

Le pli au creux de la main

Un smartphone grand comme une tablette, et qui, une fois plié, n’est pas plus encombrant qu’un petit carnet ? Une télévision qu’on enroule sur elle-même et qu’on transporte aisément partout ? Les prototypes existent, comme le téléphone du fabricant chinois Royole. Si ces technologies sont encore fort coûteuses et ont tout à prouver en matière de durabilité, elles augurent le meilleur du côté de ce que la science et l’innovation vont permettre à très court terme pour réduire l’encombrement.

L’intelligence artificielle en question

Une intelligence de synthèse suffisamment poussée pour seconder l’être humain dans toutes ses tâches n’est plus une chimère. À la fois source d’espoir (vecteur de croissance, de création d’emplois, d’amélioration du quotidien) et objet d’inquiétudes et d’interrogations philosophiques (l’IA va-t-elle polir ou pervertir l’Homme ? quelle place pour l’imagination humaine si l’intelligence artificielle occupe tout l’espace dans nos vies ?), nul doute que cet axe de progrès majeur de notre époque devrait occuper, plus que jamais, et les débats, et les innovations technologiques cette année, comme l’atteste la grande consultation européenne relative aux enjeux éthiques de l’intelligence artificielle, prolongée par Mariya Gabriel, commissaire européenne chargée de la politique numérique.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *