Pharmacie en ligne et sans ordonnance : décryptage
4.2 (83.64%) 22 votes

Pour plus de simplicité ou de discrétion, de nombreux Français se tournent vers Internet pour acheter des médicaments sans ordonnance. En se basant à l’étranger, certains sites parviennent à contourner les lois françaises et à vendre des produits en France.

La vente en ligne de médicaments en France

Il est essentiel de rappeler qu’en France, les médicaments soumis à des ordonnances ne peuvent pas être vendus sur Internet. Or, de plus en plus de Français sollicitent cette solution, souvent par honte, pour acheter des médicaments comme la pilule contraceptive ou le viagra.

La vente et l’achat en ligne de ces médicaments sont interdits par la loi. Pourtant, certains sites Internet proposent ces produits sur des pages en français, et proposant une livraison en France. Comment parviennent-ils à contourner la législation ?

Des dizaines d’adresses de site Internet permettent aux internautes de France comme du reste du monde de commander leurs médicaments en ligne. La plupart des sites soumettent un questionnaire à remplir aux internautes avant de leur délivrer des médicaments pour lesquels nous aurions besoin d’une ordonnance du médecin. Une fois l’étape du questionnaire franchie, il ne reste plus qu’à payer pour recevoir ses marchandises. Deux jours peuvent suffire.

Un commerce interdit en France

Problème : le code de la santé publique autorise depuis 2013 la vente de médicaments en ligne sous deux conditions. La première stipule que ces médicaments ne doivent pas être soumis à une prescription obligatoire d’un médecin. Cela signifie que les médicaments habituellement délivrés sur ordonnance ne peuvent pas être vendus sur le Net souligne le site Fullmobs.org ou encore sans-ordonnance.guide pour ne citer qu’eux.

D’autre part, l’activité de vente de médicaments n’est autorisée qu’aux professionnels qui disposent d’une pharmacie mutualiste ou d’une officine déclarée en France. Certains sites basés à l’étranger contreviennent à ces deux conditions, et commercialisent leurs produits en France.

Comment opèrent ces sites Internet ?

Les sites qui vendent des médicaments sous ordonnance en France et outrepassent donc la loi française mettent tout en œuvre pour obtenir une certaine crédibilité. Ils proposent des contenus écrits dotés d’une grammaire et d’une syntaxe parfaites, apposent le sigle des pharmacies des autres pays et ajoutent des commentaires de médecins.

Les autorités publiques mènent des campagnes sur les dangers de la contrefaçon de médicaments sur Internet. Une certaine méfiance a donc gagné les internautes. Mais ces dernières années, les sites ont trouvé comme contrecarrer la méfiance des internautes. Au lieu de fournir directement des médicaments, ces sites ont choisi de se consacrer aux diagnostics en ligne, et à la délivrance d’ordonnances.

Mais dans ce cadre, les sites sont toujours étrangers, souvent britanniques. Ils utilisent les problèmes dont les patients n’osent par parler aux professionnels de santé. Ainsi, des diagnostics sont posés sur la cystite, l’acné, la chlamydia ou même sur l’herpès vaginal. En agissant de la sorte, certains sites sont devenus des modèles et tentent de remédier au problème de contrefaçon sur le Net.

Une ordonnance en deux heures

Le plus souvent, deux heures suffisent à obtenir une ordonnance en ligne. Comment ? En remplissant un formulaire qui sera validé par le site. Celui-ci assure qu’un véritable médecin l’examine, et l’ordonnance est alors livrée chez le client, ou dans la pharmacie de son choix. Le prix de la consultation s’élève à 25 euros (comme en France) auxquels il faut ajouter le prix des frais de port. La validation du traitement ne requiert aucune conversation avec le médecin. Ensuite, le médicament peut être acheté de manière légale en France.

S’il s’agit de véritables médecins derrière les écrans, rien n’empêche le patient de truquer le questionnaire et de mentir sur son état de santé. Il est très simple de cocher « oui » ou « non » aux questions : le médecin se base sur la bonne fois du patient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *