Ostéopathe : définition de l’ostéopathie et bienfaits pour la santé
4.9 (97.89%) 38 votes

L’ostéopathie est une thérapie manuelle non invasive et non médicamenteuse visant à améliorer la santé de tous les systèmes de l’organisme. Pour cela, elle manipule et renforce le cadre musculo-squelettique.
Un médecin ostéopathe se concentrera sur les articulations, les muscles et la colonne vertébrale. Le traitement vise à affecter positivement les systèmes nerveux, circulatoire et lymphatique de l’organisme.

La médecine manuelle signifie que le diagnostic et le traitement sont effectués avec les mains.

L’ostéopathie est une thérapie complémentaire. Elle est utilisée en complément des traitements conventionnels pour améliorer la santé. Cependant, les médecins ostéopathes sont également qualifiés en tant que médecins, et ils ont bénéficié de formations plus complètes que d’autres thérapeutes complémentaires, tels que les naturopathes. Ils se spécialisent dans l’ostéopathie.

L’ostéopathie est l’une des professions de la santé dont la croissance est l’une des plus rapides aux États-Unis et en Europe.

Ce qu’il faut savoir sur l’ostéopathie

  • L’ostéopathie utilise une forme de médecine manuelle non invasive et non médicamenteuse qui se concentre sur la santé de l’intégralité du corps, et non seulement sur la partie blessée ou affectée.
  • Le médecin ostéopathe se concentre sur les articulations, les muscles et la colonne vertébrale.
  • L’intervention ostéopathique peut aider à traiter l’arthrite, les maux de dos, les maux de tête, les problèmes digestifs et les problèmes dans la posture.
  • Le traitement peut également aider au niveau des cycles de sommeil ainsi que des symptômes nerveux, circulatoires et lymphatiques.

Qu’est-ce que l’ostéopathie ?

L’ostéopathie utilise la manipulation des articulations pour traiter des systèmes entiers du corps.
L’ostéopathie adopte une approche holistique et globale des soins de santé.

Elle utilise des techniques manuelles « pratiques » pour améliorer la circulation et corriger les biomécaniques altérées, sans recourir aux médicaments.

Un médecin ostéopathe ne se concentre pas seulement sur la zone problématique, mais recours aussi aux techniques manuelles pour équilibrer tous les systèmes de l’organisme tout en assurant une bonne santé et un bien-être général.

Le diagnostic et le traitement des affections à l’aide de ces techniques est appelé médecine ostéopathique manuelle (OMM).

Les techniques employées comprennent l’étirement, la pression douce et la résistance, également connue sous le nom de médecine ostéopathique manipulatrice.

Un médecin ostéopathe peut également prescrire des médicaments sur ordonnance ou appliquer des méthodes chirurgicales pour soutenir le traitement holistique et manuel.

De nombreux ostéopathes sont également médecins de premier recours dans des domaines tels que la médecine familiale, la médecine interne et la pédiatrie.

Utilisations : quand recourir à un ostéopathe ?

L’ostéopathie peut soulager et traiter un large éventail d’affections.

Cela peut être utile, notamment si vous souffrez des troubles suivants :

  1. arthrite
  2. douleur au pied, à la cheville, à la hanche et au genou
  3. maux de dos, douleurs au cou et sciatique
  4. douleur à la main, à l’épaule et au coude
  5. maux de tête
  6. problèmes posturaux dus à la grossesse, aux blessures sportives, à la conduite, à la tension au travail, ou à des problèmes digestifs.
  7. névralgie

Les médecins ostéopathes peuvent également détecter des affections qui ne sont pas traitées par l’ostéopathie, afin d’orienter les patients vers d’autres spécialistes.

À quoi s’attendre lors d’un rendez-vous chez l’ostéopathe ?

L’ostéopathe évaluera tout d’abord l’état de santé d’un patient pour déterminer quel traitement est nécessaire pendant les séances.
Les personnes qui visitent un ostéopathe doivent s’assurer que leur médecin est accrédité par l’American Osteopathic Association (AOA) et autorisé à pratiquer.

Demandez à voir cette documentation s’il n’est pas déjà clairement exposé.

Une personne peut être recommandée par un médecin de soins primaires, ou elle peut se choisir d’elle-même.

Les patients qui choisissent eux-mêmes devraient informer leur médecin habituel afin de s’assurer que les soins apportés soient cohérents.

L’ostéopathie est centrée sur le patient. Une consultation initiale aura lieu avant le début du traitement ou de la prise en charge active.

Au cours de cette consultation, le médecin ostéopathe discutera des problèmes de santé du patient, l’écoutera et prendra des notes concernant son cas. La séance durera environ 45 minutes.

Examen physique

Le médecin ostéopathe examinera physiquement le patient, qui peut avoir besoin d’enlever des vêtements pour les besoins du diagnostic. La vie privée des patients doit être respectée durant ce processus.

L’examen peut durer 1 à 2 heures.

On demandera au patient de démontrer ses capacités d’étirements et de mouvements pour aider le médecin ostéopathe à opérer une analyse précise de sa posture et de sa mobilité.

Le médecin évaluera également la santé des articulations, des ligaments et des tissus à l’aide d’une technique du toucher déjà éprouvée connue sous le nom de palpation.

Le médecin ostéopathe proposera un plan de traitement pour répondre aux besoins du patient.

Ce plan comprendra le nombre de séances qui seront probablement nécessaires, bien que ce nombre puisse changer en fonction des réactions du patient au traitement.

L’ostéopathie met l’accent sur l’autoguérison, de sorte qu’un médecin ostéopathe peut également conseiller des adaptations alimentaires, des programmes d’exercices à domicile et quelques ajustements du mode de vie.

La manipulation et le travail pratique sont doux, mais en raison de l’action physique effectuée, un patient d’ostéopathie peut ressentir des douleurs au cours des premières 24 à 48 heures.

Quel est le prix d’un rendez-vous chez l’ostéopathe ?

Le coût varie en fonction de la clinique, du régime d’assurance du patient et de l’état dans lequel il vit. De nombreux régimes d’assurance financeront l’ostéopathie afin que cela se fasse dans des conditions appropriées.

Il est préférable de demander à l’assureur s’il existe une limite par séance ou une limite globale pour les thérapies complémentaires ambulatoires.

Est-ce qu’un médecin ostéopathe est le même qu’un chiropraticien ?

Un chiropraticien peut également traiter le dos, mais il est plus probable qu’il se concentre sur la position de la colonne vertébrale et des articulations, dans le but d’améliorer la fonction nerveuse et la capacité de guérison.

Un chiropraticien est plus susceptible de  » faire sauter  » ou  » craquer  » les articulations. Un médecin ostéopathe ne le fait généralement pas. Le chiropraticien se concentre sur un problème spécifique, tandis qu’un ostéopathe regarde le corps dans son ensemble. Un médecin ostéopathe est spécialisé dans l’approche à croissance rapide de la guérison et du bien-être.

Bienfaits de l’osthéopatie sur la santé

L’ostéopathie peut avoir des effets bénéfiques sur le cadre musculo-squelettique et d’autres systèmes.

Ostéopathie et maux de dos

Beaucoup de gens s’adressent à un médecin ostéopathe pour leurs maux de dos, mais un traitement préventif est également possible.

Aujourd’hui, le mode de vie de plus en plus sédentaire peut entraîner une mauvaise posture et des problèmes musculo-squelettiques.

Le traitement implique une manipulation douce et subtile, tout particulièrement au niveau des muscles et des tissus mous. Le médecin peut étirer ou masser le muscle.

S’il y a des signes d’un disque déplacé ou d’une autre condition grave, le médecin ostéopathe peut recommander des tests d’imagerie et diriger le patient vers un traitement conventionnel.

Un médecin ostéopathe peut aider à prévenir les problèmes en identifiant à temps les sources potentielles de douleurs référées.

Les ostéopathes peuvent suggérer des modifications alimentaires et des changements à l’ergonomie du lieu de travail, comme la position assise et la position du bureau.

Les conseils de prévention peuvent comprendre les activités suivantes :

  • exercices d’étirement
  • techniques de levage
  • posture
  • souffle
  • réduction du stress

Ces techniques peuvent aider à améliorer la posture et à réduire la douleur. Apprendre à soulever avec les jambes par exemple, et à s’étirer avant l’exercice peut atténuer les blessures.

Les changements de mode de vie peuvent améliorer considérablement la santé tout en réduisant les risques et les coûts pour la santé.

Prévenir les blessures signifie plus de temps pour rester actif, moins de temps perdu au travail et la liberté de profiter des bienfaits d’une vie saine.

Ostéopathie et sommeil

L’ostéopathie peut aider une personne à dormir lorsqu’elle souffre de  douleurs chroniques donnant lieu à de l’insomnie.

La douleur et l’inconfort peuvent entraîner un manque de sommeil ou des nuits agitées.

Cela peut rendre le fonctionnement de l’organisme plus difficile et diminuer la capacité à affronter la douleur.

Il a été démontré que l’ostéopathie diminue l’insomnie notamment lorsqu’elle résulte de douleurs chroniques.

Des études ont montré que le traitement ostéopathique permet de restreindre l’apnée du sommeil chez les nourrissons de moins de 4 mois, mais d’autres recherches sont nécessaires pour le confirmer.

Autres bienfaits sur le corps

Les traitements ostéopathiques peuvent avoir un impact positif sur les systèmes nerveux, circulatoire et lymphatique. Ils permettent une amélioration de la fonction corporelle et de la santé en général.

Certaines techniques ostéopathiques peuvent améliorer la santé lymphatique et apporter des améliorations internes dans le corps sans nécessiter de traitement chirurgical invasif.

Risques et précautions

Comme pour tous les traitements, l’ostéopathie peut comporter certains risques.

Après le traitement, il est fréquent qu’un patient se sente raide, un peu comme après l’exercice, pendant 24 à 48 heures. Certains patients peuvent éprouver un mal de tête pendant un court moment.

Les patients plus âgés peuvent éprouver des effets secondaires moins fréquents, notamment une douleur intense, une fracture des côtes chez les patients atteints d’ostéoporose, l’engourdissement et des picotements.

Si cela se produit, le patient doit parler à son ostéopathe ou à son médecin.

Des effets indésirables plus graves peuvent requérir un traitement médical d’urgence.

Cela inclut notamment l’accident vasculaire cérébral, le prolapsus discal, les douleurs irradiant vers un membre, les lésions nerveuses, la faiblesse musculaire ainsi que les problèmes vésicaux ou intestinaux.

La plupart de ces risques sont rares, mais les patients doivent en être conscients avant de commencer le traitement.

Actualité de l’ostéopathie en France

Les Français apprécient particulièrement la médecine complémentaire – ce qui la rend beaucoup plus courante que dans d’autres pays Européens. Depuis de nombreuses années, les ostéopathes ne jouissent cependant pas du même statut que les autres thérapeutes alternatifs. En l’absence de règles strictes en matière de formation, l’ostéopathie a toujours été classée comme une  » activité économique légale  » plutôt qu’une véritable médecine complémentaire. Ce n’est plus le cas maintenant.

Pour se qualifier d’ostéopathe en France, il faut maintenant justifier d’au moins 3 ans d’exercice et plus de 2600 heures de formation.

Comme la plupart des cours d’ostéopathie en France n’ont duré que deux ans, une période transitoire a été introduite pour permettre aux ostéopathes de soumettre leurs qualifications professionnelles à l’approbation de la Préfecture.

Il est intéressant de souligner que les ostéopathes qui se sont formés dans d’autres pays de l’UE tels que le Royaume-Uni, la Belgique et l’Allemagne ont probablement suivi une formation d’au moins cinq ans et n’auront donc aucun problème pour faire accepter leurs qualifications.

En conséquence de cette législation, il y aura moins d’ostéopathes, en revanche ceux qui continuent à pratiquer seront mieux formés. Compte tenu de certains de leurs travaux, comme la manipulation des épines et des cous, il s’agit là d’une évolution bienvenue.

Malgré ce changement, il ne semble toujours pas y avoir de remboursement offert par la sécurité sociale (la Sécu) pour les traitements ostéopathiques. Cependant, certains assureurs complémentaires incluront une garantie pour les médicaments additionnels, y compris l’ostéopathie.

Les consultations avec les médecins généralistes et les kinésithérapeutes bénéficient d’un niveau de couverture par la Sécu (70% et 60%), donc si l’on a la formation requise, c’est une méthode détournée pour obtenir un niveau de remboursement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *