Contraction des paupières ou myokymie : causes, traitements et prévention

Contraction des paupières ou myokymie : causes, traitements et prévention
4 (80%) 14 votes

 

Une contraction des paupières, ou myokymie, est un spasme répétitif et involontaire des muscles des paupières. Une contraction survient généralement dans la paupière supérieure, mais peut se produire à la fois dans les paupières supérieures et inférieures.

Pour la plupart des gens, ces spasmes sont très doux et donnent l’impression de tirer doucement sur la paupière.

D’autres peuvent ressentir un spasme assez puissant pour obliger les deux paupières à se fermer complètement. C’est une maladie différente appelée blépharospasme.

Les spasmes se produisent généralement toutes les quelques secondes pendant une minute ou deux.

Les épisodes de contraction des paupières sont imprévisibles. La contraction peut se produire par intermittence pendant plusieurs jours. Ensuite, vous ne pouvez pas ressentir de contraction pendant des semaines voire des mois.

Les contractions sont indolores et sans danger, mais ils peuvent vous déranger. La plupart des spasmes disparaîtront d’eux-mêmes sans avoir besoin de traitement.

Dans de rares cas, les spasmes aux paupières peuvent constituer un signe avant-coureur d’un trouble chronique du mouvement, en particulier s’ils sont accompagnés de mouvements autres ou incontrôlables.

 

 

Les spasmes aux paupières peuvent survenir sans cause identifiable. Comme ils sont rarement le signe d’un problème grave, la cause de ce problème n’est généralement pas étudiée.

Néanmoins, les contractions des paupières peuvent être causées ou aggravées par:

Si les spasmes deviennent chroniques, il se peut que vous ayez ce qu’on appelle un «blépharospasme essentiel bénin», qui est le nom de cligner de l’œil chronique et incontrôlable.

Cette condition affecte généralement les deux yeux. La cause exacte de la maladie est inconnue, mais les facteurs suivants peuvent aggraver les spasmes:

Le blépharospasme essentiel bénin est plus fréquent chez les femmes que chez les hommes.

Selon les estimations, il toucherait environ 50 000 Américains et se développerait généralement à l’âge adulte moyen ou avancé.

La maladie va probablement s’aggraver avec le temps et peut éventuellement causer:

  • vision trouble
  • sensibilité accrue à la lumière
  • spasmes du visage

 

Très rarement, les spasmes des paupières sont le symptôme d’un trouble cérébral ou nerveux plus grave.

Lorsque les paupières sont secouées par ces maladies plus graves, elles sont presque toujours accompagnées d’autres symptômes.

Les troubles cérébraux et nerveux pouvant causer des contractions des paupières incluent:

  • (paralysie faciale), une maladie qui fait tomber un côté de votre visage vers le bas
  • , qui provoque des spasmes musculaires inattendus et la partie du corps de la zone touchée se tord ou se tord
  • (torticolis spasmodique), qui provoque des spasmes aléatoires du cou et la tête se tord dans des positions inconfortables
  • , qui est une maladie du système nerveux central qui cause des problèmes cognitifs et de mouvement, ainsi que de la fatigue
  • , pouvant provoquer des membres tremblants, des raideurs musculaires, des problèmes d’équilibre et des difficultés d’élocution
  • , caractérisé par des mouvements involontaires et des tics verbaux

Les égratignures cornéennes non diagnostiquées peuvent également causer des contractions des paupières.

Si vous pensez vous blesser aux yeux, consultez immédiatement votre optométriste ou ophtalmologiste. peut causer des dommages permanents aux yeux.

 

 

Les contractions des paupières sont rarement suffisamment graves pour nécessiter un traitement médical d’urgence. Cependant, les spasmes chroniques aux paupières peuvent être le symptôme d’un trouble plus grave du cerveau ou du système nerveux.

Vous devrez peut-être consulter votre médecin si vous avez des spasmes chroniques aux paupières ainsi que l’un des symptômes suivants:

  • Votre œil est rouge, enflé ou a une décharge inhabituelle.
  • Votre paupière supérieure est tombante.
  • Votre paupière se ferme complètement à chaque fois que vos paupières se contractent.
  • Les contractions se poursuivent pendant plusieurs semaines.
  • Les contractions commencent à affecter d’autres parties de votre visage.

 

 

La plupart des spasmes aux paupières disparaissent sans traitement en quelques jours ou quelques semaines. S’ils ne s’en vont pas, vous pouvez essayer d’éliminer ou de réduire les causes potentielles.

Les causes les plus courantes de contraction des paupières sont le stress, la fatigue et la caféine.

Pour atténuer les contractions oculaires, essayez les solutions suivantes:

  • Buvez moins de caféine.
  • Dormez suffisamment.
  • Gardez vos yeux lubrifiés avec des larmes artificielles ou des larmes artificielles en vente libre.
  • Appliquez une compresse chaude sur vos yeux lorsque le spasme commence.

Les injections de toxine botulique () sont parfois utilisées pour traiter le blépharospasme essentiel bénin. Le botox peut atténuer les spasmes graves pendant quelques mois. Cependant, à mesure que les effets de l’injection diminuent, vous aurez peut-être besoin d’autres injections.

La chirurgie visant à retirer une partie des muscles et des nerfs des paupières (myectomie) peut également traiter des cas plus graves de blépharospasme essentiel bénin.

 

Si vos spasmes aux paupières se produisent plus fréquemment, tenez un journal et notez-les quand ils se produisent.

Notez votre consommation de caféine, de tabac et d’alcool, ainsi que votre niveau de stress et la quantité de sommeil que vous avez eu pendant les périodes précédant et précédant la contraction des paupières.

Si vous remarquez que vous avez plus de spasmes alors que vous ne dormez pas suffisamment, essayez de vous coucher 30 minutes à une heure plus tôt pour aider à soulager vos paupières et à réduire vos spasmes.

 

Les contractions des paupières ont plusieurs causes. Le traitement qui fonctionne et les perspectives varient en fonction de la personne.

Des recherches sont en cours pour déterminer s’il existe un lien génétique, mais il ne semble pas fonctionner dans les familles.

Les interruptions liées au stress, au manque de sommeil et à d’autres facteurs liés au mode de vie ont les meilleures perspectives. Si un problème de santé sous-jacent en est la cause, le traitement de l’affection sous-jacente est le meilleur moyen de soulager les contractions.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *