Cannabis versus loi française : à quand le calumet de la paix ?

 

Il existe un malentendu flagrant entre ce que  les gens connaissent de la marijuana, considérée comme une drogue et le cannabis que l’on prend à des fins médicales. La législation, en France à ce sujet, tarde à trancher, même si l’on commence à voir quelques ouvertures, en faveur de la légalisation.

Cannabis et loi en France : où en est-on, en 2020 ?

On trouve des preuves de l’utilisation du cannabis à partir des années 1500. A l’époque, on utilisait le chanvre pour la construction de cordages, mais aussi de vêtements. Il a fallu attendre le XIXème siècle pour que les gens l’utilisent comme psychotrope (THC). Dès lors, sans autre forme de procès, la marijuana était considérée comme une drogue.

Dans le milieu médical les graines de CBD ou cannabis légal peuvent avoir de véritables vertus dans le domaine thérapeutique. Il n’est pas rare que des sites proposent d’ailleurs la commercialisation de produits de ce type comme Zamnesia, malgré un flou juridique en France.

Déjà, dans les années 90, des textes législatifs proposaient un assouplissement de la loi à ce sujet, pour faire le distinguo entre la substance active et celle qui pourrait être utilisée dans le cadre médical. La France est très en retard vis-à-vis de cette légalisation. Pas moins de 40 pays dans le monde, dont le Canada ont légalisé le cannabis, pour un usage thérapeutique.

L’OMS (Organisme Mondial de la Santé) prônerait lui-même un assouplissement de la législation à des fins médicales ; par le biais d’un courrier envoyé au gouvernement français. Celui-ci saura-t-il être à l’écoute ?

Cela est à souhaiter, quand on connait les propriétés de ce produit naturel, alors que pour l’instant des traitements allopathiques sont préconisés, en cas de cancer, notamment, pour limiter les souffrances des personnes atteintes, sans résultat, ou en déplorant des effets secondaires.

Pourquoi vouloir légaliser le cannabis en France ?

Le cannabis légal, que l’on connait sous le nom de CBD pour cannabidiol, présenterait, de par ses propriétés, une alternative intéressante aux médicaments, pour de nombreuses pathologies.

Depuis l’Antiquité, le Cannabis Sativa est reconnu comme une plante médicinale. A l’époque, il soulageait déjà les nausées, était donné aux malades pour stimuler un appétit défaillant.

On l’utilise pour soigner des syndromes post traumatiques. Son action présenterait un bénéfice à ne pas négliger pour des personnes atteintes par exemple du syndrome Gilles de la Tourette ; pathologie qui peut s’avérer désocialisante.

Les crises d’épilepsie peuvent, grâce au CBD, être atténuées. Cela est bien entendu à ajouter aux bienfaits qu’il peut apporter aux personnes qui sont atteintes d’un cancer et doivent subir une chimiothérapie ou encore celles ayant une sclérose en plaque.

Il ne faut pas non plus négliger ce qu’il peut apporter en termes de confort de vie aux personnes souffrant de troubles de sommeil ou ayant par exemple des douleurs chroniques. Il peut en effet aisément remplacer certains anti-inflammatoires.

Le fait de légaliser le cannabis verrait, de fait, son trafic diminuer, pour disparaitre.

L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) est en train de pratiquer une expérimentation en France qui va durer deux ans. Pour cette entité médicale, il serait possible, grâce à un encadrement strict, de pouvoir légaliser le cannabis, à condition qu’il soit prescrit par des médecins.