Occupation Rainfall : le film à succès fera ses débuts en SVOD sur Netflix en octobre 2021.

La suite du film de 2018 Occupation arrive sur Netflix en France en octobre 2021, ce qui marquera ses débuts en SVOD. Intitulé Occupation : Pluie, Le film sera disponible sur Netflix aux France en octobre 2021.

Écrit et réalisé par Luke Sparke, le film de science-fiction qui provient d’Australie est une suite du film de 2018. Ce film de 2018, Occupation a déjà été diffusé sur Netflix mais n’est plus disponible. Il a rejoint Netflix en janvier 2019 avant d’être retiré deux ans plus tard, en janvier 2021.

Parmi le casting de cette suite, on retrouve notamment Dan Ewing, Temuera Morrison, Daniel Gillies et Lawrence Makoare. Ken Jeong, connu pour Knocked Up, Communauté, Dr. Ken et The Hangoverest également présent dans le film.

Le film se déroule après une invasion extraterrestre et raconte l’histoire d’une bande de résistants qui découvrent une arme qui pourrait les sauver, et sauver le monde.

Netflix US est la seule région à recevoir le film en octobre 2021, mais Netflix UK et Netflix Australia ont tous deux reçu le premier film, alors gardez un œil sur vos listes locales.

Netflix a listé le film dans sa section « coming soon » pour la France et le qualifie de « dystopique », « explosif » et « plein de suspense ».

Le film a d’abord été présenté au Monster Fest en octobre 2020 avant de sortir en salles en Australie en janvier 2021. Il a également bénéficié d’une sortie VOD de divertissement à domicile en juin dernier en France.

Pluie : Occupation n’est pas le seul film à faire ses débuts en SVOD sur Netflix en octobre 2021. Le thriller estival de Megan Fox Jusqu’à la mort sortira également sur Netflix dans plusieurs régions après avoir été distribué en VOD et en salles plus tôt cette année.

 

Synopsis Occupation Rainfall :

Une petite bande de résistants est devenue très nombreuse et s’efforce de repousser les envahisseurs extraterrestres qui ont débarqué en Australie pour lancer un assaut sur l’humanité. Lorsque les combattants apprennent l’existence d’un dispositif militaire portant le nom de code « Rainfall », ils mènent une mission désespérée et dangereuse pour découvrir si le mystérieux « Rainfall » pourrait faire pencher la balance en leur faveur.

Suite d’Occupation de 2018, ce film d’action de science-fiction australien indépendant a bénéficié d’une augmentation sur tout, de la production (Saban Films a soutenu la distribution) à un budget de 19 millions de dollars, soit près du triple des 6 millions de dollars initiaux. Le réalisateur, scénariste et monteur Luke Sparke maintient sa vision de son histoire d’invasion extraterrestre à grande échelle se déroulant à travers l’Australie avec beaucoup plus de bang pour le dollar cette fois. Si vous n’avez pas encore vu l’original, cela n’affecte en fait que votre compréhension des relations entre les personnages ici, toutes forgées précédemment. Pourtant, comme tout est beaucoup plus grand et plus audacieux, vous pouvez vous lancer directement dans l’aventure si vous vous sentez assez courageux pour sauter l’exposition.

 

C’est la Guerre des Mondes qui rencontre Terminator : Salvation et Les Gardiens de la Galaxie. Des visages familiers reviennent pour poursuivre le combat, notamment Dan Ewing et Temuera Morrison, ainsi que les nouveaux venus Jet Tranter, Ken Jeong et même Jason Isaacs qui prête sa voix à un extraterrestre appelé Gary. 834 jours après que nos envahisseurs extraterrestres aient atterri à Oz, les citoyens innocents qui ont dû prendre les armes et résister contre leur gré ont disparu. Aujourd’hui, ce sont des hommes et des femmes marqués par le combat, en lambeaux, commandants d’armes et leaders dans leur quête pour sauver les réfugiés pris dans la guerre et repousser l’ennemi. Ewing et ses co-stars ne sont peut-être pas les acteurs les plus convaincants, car ils travaillent encore à partir d’une base indépendante, mais ils sont suffisamment bons pour donner à leurs rôles respectifs, bons ou mauvais, héros ou méchants, un sens de l’action et de l’évasion de la science-fiction. Ils ont davantage confiance dans le matériel, ce qui leur permet de s’amuser davantage, et bien que l’accent soit moins mis sur le développement des personnages cette fois-ci, les bruits et les sifflets constituent une plus grande distraction pour les spectateurs occasionnels qui veulent une simple aventure de science-fiction.

Les premières minutes montrent clairement que le ton et le style de ce film sont très différents de ceux de l’original à petite échelle. Les effets visuels, la conception des décors et la valeur de la production ont fait l’objet d’une telle attention qu’il s’agit d’une toute autre franchise. Tout est un peu plus lisse, un peu plus propre et un peu plus soigné cette fois-ci, et nous avons vraiment l’impression qu’il s’agit d’une force de résistance qui combat des envahisseurs extraterrestres sur de grands champs de bataille terrestres et aériens, dans des villes, et pas seulement dans de petites forêts australiennes et des villes de campagne. Le budget a permis de rendre les décors aussi authentiques que possible et les effets visuels suffisamment importants pour créer des personnages extraterrestres lointains, des champs de bataille étendus, des combats de vaisseaux spatiaux et des fusillades enflammées. C’est également logique, puisque l’équipe visuelle de Star Wars : Les Derniers Jedi a contribué à donner vie à l’œuvre.

 

Le film dure un peu plus de deux heures, mais il est beaucoup trop bruyant pour justifier une durée aussi longue que celle qui serait nécessaire. Une fois encore, le budget est plus important, tout comme les combats de chiens, les poursuites et les fusillades (certes cool), qui semblent souvent être là pour le plaisir. Les lourds ennemis vêtus de leur armure Battlestar Galactica représentent autant une menace que les Stormtroopers impériaux, qui marchent dans la bataille sans relâche mais ne sont que de la chair à canon à la fin de la journée. La menace réelle des « boss » est bien meilleure après l’assaut initial des fantassins, qui semble parfois un peu répétitif. Des guerriers imposants qui combinent la férocité de Predator et la stature d’un xénomorphe permettent à ce film de faire de la méchanceté de science-fiction sans se contenter de tirer tout le temps.

 

Une suite à ce film est également en préparation. Voici comment se présente le film à venir avec le titre provisoire de Rainfall Chapter 2:

« Dans la continuité de Pluie d’occupation, les survivants de la Terre doivent faire face à l’assaut final des envahisseurs aliens et s’unir pour sauver la planète d’une destruction imminente. »

Allez-vous regarder ce film de science-fiction lorsqu’il sortira sur Netflix US en octobre 2021 ? Faites-le nous savoir dans les commentaires ci-dessous.

En lien avec cet article :  "Superman et Lois" Saison 2: date de sortie, acteurs, intrigue, bande-annonce et tout ce que nous savons.

Written by Marine Fachon

Cette auteur ne fait plus partie de l'équipe Miroir Mag. Ses contenus ont cependant était conservés, en accord avec l'ancien propriétaire du site. Visiter la section A Propos pour en savoir plus, et n'hésitez pas à nous contacter si besoin.