Avis PS5 : toujours en rupture de stock 1 an après, faut-il tenter de l’acheter en 2021 ?

Publié le 6 décembre 2021, 11:08

La première chose à dire est que mon premier contact avec la PlayStation 5 a eu lieu peu après sa sortie, non pas parce que j’ai pu m’en procurer une, mais parce que Sony a envoyé plusieurs unités à la presse et que j’ai eu l’occasion de la découvrir.

Au début, elle m’a fasciné, c’est pourquoi, lorsque j’ai dû l’emballer et la renvoyer, j’ai été peiné qu’il n’y ait pas de stock dans les magasins pour en obtenir une. Heureusement, après quelques semaines et après être entré dans plusieurs groupes Telegram, j’ai pu en acheter un.

Maintenant, j’ai passé presque toute l’année avec elle et j’ai joué à tous les jeux exclusifs de la console, je dois donc décider si cela vaut la peine ou non de se procurer cette console qui suscite tant d’attentes.

Un catalogue très intéressant

Pour décider si une console en vaut la peine ou non, nous devons nous concentrer sur un seul point : Avez-vous assez de jeux ? Les téraflops, une mesure qui a déclenché des guerres pendant 15 ans (c’est à ce moment-là que nous avons découvert ce mot) ne sont rien d’autre qu’un nombre vide en soi.

La clé pour savoir si une console vaut notre argent est de voir son catalogue, de vérifier qu’elle a assez de jeux et, surtout, que ses jeux vous intéressent.

Et là, la PlayStation 5 répond parfaitement à ces critères. Depuis son départ, la console a sorti tous ces titres exclusifs : Astro’s Playroom, Demon’s Souls Remake, Spider-Man Miles Morales, Destruction All Stars, Ratchet and Clank A dimension apart et Returnal.

Il est vrai que certaines sont des aventures très courtes, mais même l’Astro’s Playroom, qui dure à peine 4 heures, vaut chaque seconde que l’on passe avec la manette dans les mains.

Pour 12 mois sur le marché et pour la crise des semi-conducteurs qui existe (ce qui signifie qu’il y a beaucoup moins de PS5 que Sony ne le voudrait), la bibliothèque que nous avons en ce moment est plus que digne.

Et non seulement elle est digne, mais en plus elle présente des jeux assez différents les uns des autres, de grande qualité et pratiquement tous très beaux. Avec une mention spéciale pour le Spider-Man Miles Morales, le Remake de Demon’s Souls et le Ratchet and Clank. Le tout en mode 4K natif.

Si quelqu’un parvient à obtenir une PS5, il a des jeux pour deux ou trois mois sans problème, donc en la matière la console est couverte.

Aussi puissant que promis ?

Que la console de Sony soit puissante est clair pour nous tous, mais ce que je ne peux pas vous dire, c’est si elle est assez puissante pour remplir les promesses qu’ils nous ont faites.

Lorsque Sony a sorti la PlayStation 4 Pro, il nous a dit que l’objectif était d’atteindre la 4K dans les jeux. Et ce que nous avons vu, c’est que tous les jeux utilisaient un damier pour atteindre ces 4K. C’est-à-dire qu’ils utilisaient un système de remise à l’échelle pour que les jeux qui étaient à 1200 px ou 1600 px aient un bon rendu sur un téléviseur UHD.

Pour cette raison, ce que nous attendions, c’est que le PlayStation 5, après quatre ans du lancement de la PS4 Pro, puisse tenir cette promesse. Et il ne l’a fait qu’à moitié.

La PS5 atteint la 4K native dans presque tous ses jeux, le problème est que nous sommes de retour à l’horrible 30 FPS que nous avons déjà vu dans la génération précédente, et cela ne peut pas être pardonné. Autant les jeux sont ray traced et il y a un mode performance, autant la norme devrait être 4K / 60FPS.

En lien avec cet article :  Dragon Ball Z Kakarot : une démo gratuite est enfin téléchargeable sur Switch !

Mais je casse une lance en faveur de Sony, car Nous ne sommes qu’aux premiers pas de la console et la machine a encore une grande marge de progression, comme nous l’avons vu à chaque génération. Les jeux PS5 de 2025 laisseront les jeux de 2021 dans les couvertures.

Une technologie innovante qui a du potentiel

Ce qui est vraiment excitant dans une nouvelle génération, ce n’est pas la puissance, qui aussi, mais les technologies qu’elles apportent. Et dans le cas de la PlayStation 5, nous ne pouvons pas nous plaindre.

Pour commencer, ils ont développé une technologie audio propriétaire pour atteindre une fidélité dans les jeux qui peut être différentielle. Et bien qu’il s’agisse d’un domaine qui a peu à découvrir, la vérité est qu’il est prometteur.

Ensuite, nous avons le thème SSD exclusif à la PlayStation 5, qui n’est pas seulement rapide, mais qui est conçu pour prendre moins de temps que d’habitude pour se charger avec des processus internes qui enregistrent les lectures sur la console, ce qui fait que tout va encore plus vite.

Le temps de chargement d’un jeu est impressionnant, passant du menu de la console à la collecte des noix en seulement 3 secondes. C’est vraiment dingue pour nous qui venons de la dernière génération avec HDD et surtout lente.

La télécommande a sa place dans cette section, car bien que Xbox ait la meilleure ergonomie et qualité de construction en la matière, à PlayStation ils ont fait un grand effort d’innovation avec leur DualSense. Déclencheurs haptiques, vibrations de haute précision, haut-parleur, écran tactile…

Avec Astro’s Playroom, on découvre l’énorme potentiel que recèle cette formidable manette (au sens propre).

Et enfin, on parle de Raytracing, puisque cette technologie de ray tracing que Nvidia a voulu nous vendre comme étant la leur est aussi sur la PS5, même s’il est vrai que la console a du mal à faire avancer les jeux à plus de 30 FPS quand elle est active.

Avec tous ces éléments, la PlayStation 5 donne l’impression d’être nouvelle, comme si nous étions vraiment face à une nouvelle génération, ce qui n’était pas le cas de l’itération précédente.

Les difficultés d’achat peuvent gâcher l’expérience

Quand le besoin d’acheter une console se fait sentir, on n’a qu’une envie, c’est d’aller au magasin de service et de dépenser l’argent. Parce qu’à ce moment-là, les 500 euros que coûte l’édition avec lecteur (celle qui en vaut la peine, vraiment) ne font pas de mal. Le problème est qu’il n’y a pas de consoles.

En obtenir une est aussi difficile que les 12 épreuves d’Hercule, et cela peut tout gâcher.

Parcourir des sites d’occasion et les voir à des prix absurdes, s’inscrire à des listes Telegram et vivre toujours au téléphone, accéder uniquement à des unités PS5 qui ont 5 jeux et deux manettes et qui coûtent 1 000 euros ….

Sérieusement que Entrer dans le monde de l’achat / vente PlayStation 5 est la chose la plus proche d’aller à la jungle sur une excursion. Et ce n’est pas le problème de Sony, mais une crise mondiale, donc ils ne peuvent rien faire.

En lien avec cet article :  Les spin-offs de "Casa de Papel" sur Netflix : Projets en cours de développement et projets présumés

Conclusions, la console vaut-elle le coup après un an d’utilisation ?

Oui, sans aucun doute. Mais tout comme cela vaut la peine d’attendre un an de plus pour voir si le stock s’est amélioré.

Acheter une PlayStation 5 pour ce Noël en vaut la peine : à cause de son catalogue de jeux, à cause de sa technologie, parce qu’en l’achetant maintenant, on oublie de se retrouver coincé à l’avenir pour un appareil qu’on ne connaît pas plus tard…

Les caractéristiques techniques officielles des consoles Xbox Series X et PlayStation 5 sont déjà connues. Nous les comparons pour savoir laquelle est la plus puissante.

Moi je ne regrette pas de l’avoir acheté, et regardez que j’ai à peine passé trois jeux dessus (j’ai passé les autres avec l’appareil que Sony m’avait envoyé à l’époque). Mais je suis content de l’avoir chez moi maintenant.

La possibilité de jouer à 99% du catalogue de jeux Triple A qui sortent actuellement, malgré le fait qu’elle ne soit pas exclusive, fait aussi qu’elle vaut déjà la peine d’être achetée. Les Call of Duty Vanguard, Battletfield 2042 ou Assassin’s Creed Valhalla, entre autres, ont l’air et fonctionnent très bien sur la console de Sony.

Quant à la possibilité d’attendre un an de plus, je peux vous assurer que ce n’est pas non plus une mauvaise idée. De cette façon, vous aurez déjà des jeux comme Horizon Forbidden West ou God of War Ragnarok et d’autres qui sortiront au cours de l’année 2022.

En résumé, au cas où vous auriez été un peu indécis avec mes conclusions : à la fois acheter maintenant et attendre une bonne décision, car l’important est que vous l’achetiez (avant ou après).

Si dans une année de vaches maigres ils ont sorti ce catalogue, imaginez dans cinq ans sans pénurie mondiale.

Manon Delange