La Aston Martin DBX 707, la version surpuissante du DBX qui entre dans la liste des SUV les plus rapides du monde

Lors de l’annonce de l’Aston Martin DBX 707, Ralph Illenberger, le directeur de la motorisation, a confié : « Avec ce nouveau modèle exceptionnel, nous avons intégralement libéré le potentiel du DBX, pour créer un SUV (Sport Utility Vehicle) aux performances inégalées à l’échelle mondiale. » Il s’agit d’une affirmation qui se base sur une puissance plus importante, un style unique et un penchant extrême pour le luxe.

Une voiture de luxe fabriquée à la main

Connu pour la puissance, mais également pour le luxe de ses bolides, Aston Martin est un constructeur automobile qui a un souci extrême du détail. Dans cette optique, la première DBX 707 a été entièrement fabriquée à la main dans l’usine Aston Martin de St-Athan, au Pays de Galles.

Il est à noter que la production de cette première version surpuissante de la série a nécessité l’embauche de près de cent techniciens. Aussi, il s’agit de la garantie d’un SUV irréprochable marqué Aston Martin.

Une version survitaminée de la Aston Martin DBX

Il est important de noter que la Aston Martin DBX 707 fait partie des SUV les plus rapides du monde. La voiture se caractérise par un moteur V8 bi-turbo 4.0 AMG qui a été poussé à plus de 700 chevaux et 900 Nm de couple. Cette puissance permet à la nouvelle version de l’Aston Martin DBX de passer de 0 à 100 km/h en 3,3 secondes seulement. En ce qui concerne la vitesse de pointe, le bolide est capable d’atteindre les 310 km/h tout en restant stable. Cela, puisqu’il a été conçu pour être confortable, en plus d’être très rapide.

Pour les personnes qui souhaitent s’offrir une Aston Martin DBX 707, il est important de noter que le prix devrait dépasser les 200 000 euros. Un coût qui indique un bon compromis entre la puissance, le style et le confort.

Germain
Contact

Written by Germain

Germain est Diplômé en Communication journalistique, a suivi deux années d'études philosophiques et a occupé le poste de rédacteur en chef d'une revue semestrielle locale. Il a commencé la rédaction web en juillet 2018, étant actuellement chef de projet et formateur dans ce domaine.