Rencontrez le super fan de baseball Auburn qui refuse de s'asseoir

Rencontrez le super fan de baseball Auburn qui refuse de s'asseoir
5 (99.49%) 39 votes


C'était à ce moment-là le plus grand match de baseball Auburn de l'année. Et le super fan de l'équipe qui avait assisté à presque tous les matchs à domicile et sur la route toute la saison, a refusé de rester là pour le regarder.

Si vous assistez à des matchs de baseball à Auburn, vous reconnaîtrez Mary Boudreaux en tant que femme qui se promène dans l’allée extérieure tout au long du match. Elle le fait à chaque match, du premier lancer à la finale. Elle le fait au parc Plainsman, et partout où le club de tigres se rend.

Mais lorsque l’UA jouait dimanche soir contre Georgia Tech, ayant besoin d’une victoire pour devenir un Super Regional, la sécurité de Yellow Jackets lui a dit qu’elle ne pouvait plus se promener dans les locaux comme elle l’avait été. Alors, dit-elle, elle est partie avec son mari – Calvin Cutshaw – et n’a pas vu les Tigres avancer en personne.

«Je n'aime pas m'asseoir et je n'aime pas rester dans des endroits très longtemps, a dit Boudreaux. Alors j'aime marcher, je me sens bien et j'ai l'occasion de rencontrer beaucoup de gens différents, ce que je ferais d'ordinaire. pas rencontrer. C’est tellement amusant de voir le jeu sous différents angles et de rencontrer des gens tout en le pratiquant. "

Boudreaux estime qu'elle parcourt trois milles toutes les heures, soit en moyenne neuf milles chaque match. Pour une série de trois matchs, cela représente environ 27 milles en week-end. Chaque match, différentes personnes lui demanderont quelle distance elle a parcourue et elle ne peut pas donner de réponses exactes car elle refuse d’obtenir une technologie comme une Apple Watch ou un FitBit qui pourrait le lui dire.

Elle a dit que des gens lui avaient demandé de la suivre aux jeux. Elle a demandé à des personnes de parier avec des amis sur le nombre de kilomètres parcourus avant de lui demander de régler directement ces paris. Elle a pris de nombreuses photos avec des partisans lors de matchs de football, attirant presque un culte parmi les fans qui assistent régulièrement aux matchs de baseball.

Elle a ajouté que même Butch Thompson lui avait dit mercredi avant de partir pour Omaha qu'il appréciait de la regarder chaque match et de la voir avancer le long du stade.

"Je ne compte pas les pas", a déclaré Boudreaux. "Voici comment je regarde le match. Et [les gens s'en vont], "Oh, c'est une bonne idée." Et plusieurs personnes m'ont dit: "Je vais te rejoindre." Et ils m'ont rejoint pendant peut-être quelques mètres et ont dit: "OK, gentil de vous rencontrer. "Et puis ils vont s'asseoir ou quelque chose."

Les seuls matchs ratés par Boudreaux – à domicile ou sur route – ont été une série de trois matchs à Vanderbilt cette saison. Elle peut vous parler de tous les meilleurs terrains de baseball de la SEC que la Caroline du Sud adore car cela permet aux fans de se promener dans tout le périmètre du stade.

Immédiatement après qu’Auburn ait décroché une place dans les College World Series, elle et son mari, qui a choisi de s’asseoir aux jeux, sont retournés à leur hôtel pour réserver leur voyage à Omaha. Elle se promènera sûrement bientôt dans le stade TD Ameritrade Ballpark.

"Ce sera génial", at-elle dit, "parce que je pense que vous pouvez marcher tout autour."

Lorsque Auburn a joué contre Georgia dans un long programme double il y a environ un mois, Boudreaux a estimé qu'elle avait marché 20 miles sous la chaleur accablante de cet après-midi. Parfois, elle s’arrête pour regarder un pitch ou pour voir l’action, mais sinon, elle va d’un bout à l’autre du concours sans interruption.

Boudreaux est une ancienne professeure d'Auburn et elle a travaillé au Collège de médecine vétérinaire. Elle a également été représentante d'athlétisme du corps professoral pendant huit ans, soulignant qu'elle aimait interagir avec les étudiants athlètes car ils savent généralement ce qu'ils veulent faire de leur avenir. Elle est actuellement à la retraite, bien évidemment, elle reste très active.

"Je ne me suis jamais assis", a déclaré Boudreaux, qui faisait de l'exercice en faisant du jogging quatre kilomètres par jour. "Je suis soit dans l'un de mes jardins, soit quelque chose du genre. J'ai environ 12 acres de bois. Je suis soit dans les bois, soit dans le jardin ou quelque chose du genre. "

Quand elle était en Caroline du Nord, un homme s’est approché d’elle et lui a dit: «Quelle est votre stratégie? Est-ce que tu arrêtes quand ils lancent? "" Oui, répondit-elle, quand tout est arrêté, puis je continue. Alors il a commencé à le faire aussi. Et chaque fois qu'ils passaient dans le hall, il la regardait et "C'est génial! Je vais faire ça tout le temps."

Boudreaux sait qu'elle peut parfois être mise à l'honneur juste en marchant. Et même si elle ne le demande pas, ni ne l’apprécie forcément, elle est heureuse d’apporter du bonheur au stade.

"Je ne veux pas nuire à l'équipe", a déclaré Boudreaux. "Je ne veux pas que l'accent soit mis sur moi. Je ne le fais pas pour attirer l’attention. Au début, ça m'a vraiment énervé. J'ai dit: 'Pourquoi me surveillez-vous? Vous êtes censé regarder le match. Ne me regarde pas. C’est la tendance naturelle des gens, s’ils voient quelque chose d’inhabituel, ou s’ils pensent que c’est inhabituel, ils vont le regarder. "

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *