Lettre d'Afrique: le pouvoir d'une apostrophe


Copyright de l'image
Getty Images

Légende

Kwame Nkrumah (deuxième à partir de la droite) a conduit le Ghana à l'indépendance en 1957, mais était-il le seul fondateur?

Dans notre série de lettres d'écrivains africains, la journaliste et ancienne ministre ghanéenne Elizabeth Ohene explique la politique – et la grammaire – derrière un nouveau jour férié.

Je ne sais pas si les écoliers ont encore des lignes à écrire pour les punir d'avoir fait quelque chose de mal. Si de telles punitions sont toujours appliquées, les enseignants ghanéens auront certainement du pain sur la planche maintenant.

Je peux prévoir que des élèves de tout le pays recevront l'instruction d'écrire plusieurs fois la ligne "JE PRENDRA LA PONCTUATION SÉRIEUX". En effet, même si nous ne le savions pas auparavant, nous savons maintenant que le placement d'une apostrophe peut faire toute la différence.

Le Ghana a un nouveau jour férié – le 4 août. Comme les vacances de cette année tombaient un dimanche, elles étaient célébrées le lendemain.

Cette nouvelle fête de notre calendrier national a été réalisée simplement par le pouvoir d'une apostrophe.

BBC

Nous savons maintenant que le placement d’une apostrophe peut faire toute la différence. "

Certaines personnes pensent que nous avons déjà beaucoup trop de jours fériés. Ensuite, il y a ceux qui pensent que ces vacances n'ont rien à voir avec la productivité – ils désignent d'autres pays qui bénéficient de plus de jours fériés et sont pourtant plus productifs que nous.

Mais la peur ou la joie d'avoir de nouvelles vacances n'est pas la pomme de discorde pour le moment. Il s'agit plutôt des origines de notre pays.

Fondateur ou fondateurs?

Le gouvernement a officiellement déclaré le 4 août jour férié commémorant la Journée des fondateurs – une célébration des fondateurs de l'État du Ghana.

Le gouvernement de l'ancien président John Evans Atta Mills avait introduit le concept de journée du fondateur (notez l'emplacement de l'apostrophe). Il a déclaré notre premier président, Kwame Nkrumah, fondateur du Ghana et a désigné son anniversaire, le 21 septembre, comme le jour du fondateur.

Mais un débat a suivi pour savoir si nous avions un seul fondateur, à savoir Nkrumah, ou des fondateurs au pluriel, le groupe de personnes qui ont lancé et dirigé le combat pour l'indépendance.

Vous pouvez également être intéressé par:

Le président Atta Mills et ses partisans politiques étaient fermement convaincus que Nkrumah était le fondateur incontesté et incontesté du Ghana.

C’est Nkrumah qui nous a conduits à l’indépendance et a défini notre identité, notre idéologie et notre place dans le monde – ont-ils raisonné – et n’entendraient donc pas qu’il partage l’honneur de fondateur avec qui que ce soit.

Ils ont donc institué la Journée du fondateur en 2009, lorsque M. Atta Mills est devenu président.

Cependant, il existe une autre vision politique dans le pays. Cela vient d'un contingent qui estime également que l'État du Ghana n'a pas été fondé par une seule personne mais par un groupe de personnes. L'honneur ne devrait donc pas être rendu à Nkrumah seul.

Ce groupe affirme que d'autres personnes s'étaient engagées dans la lutte pour l'indépendance avant l'arrivée de Nkrumah et que ce sont en fait elles qui l'ont invité à quitter sa vie en Grande-Bretagne pour se joindre à la lutte collective.

Copyright de l'image
Bettmann

Légende

L'anniversaire de Kwame Nkrumah (en haut), le 21 septembre, reste un jour férié, mais son nom a changé

Nkrumah s'est ensuite séparé de ce groupe en 1948 pour former son propre parti, le Parti du peuple de la Convention (PCP), qui a ensuite conduit le Ghana à l'indépendance. Mais cela ne devrait pas en faire le seul fondateur, pense la pensée de cette aile.

Mais ces arguments en faveur de fondateurs pluriels n’ont pas été accueillis favorablement et le 21 septembre – l’anniversaire de Nkrumah – a été dûment présenté comme le Jour du fondateur et a été célébré au cours des dix dernières années.

En 2017, l'autre branche de la politique est entrée en fonction et, plus tôt cette année, le jour férié du 21 septembre a été renommé Kwame Nkrumah Memorial Day et le 4 août a été déclaré Journée des fondateurs. Pluriel.

La date est significative pour deux raisons.

Tout d'abord, c'est le 4 août 1897 que fut créée la Société de protection des droits des aborigènes (ARPS). Il avait combattu avec succès un projet de loi, le projet de loi sur les terres de la Couronne de 1897, qui visait à exproprier toutes nos terres au profit de la Couronne britannique.

Copyright de l'image
Shutterstock

Légende

Le Ghana célèbre maintenant le jour du fondateur, le 4 août

ARPS a mobilisé les chefs et le grand public de la Gold Coast de l’époque, comme l’appelait le Ghana sous le régime colonial, pour s’opposer à la législation.

Le groupe de pression a même envoyé une délégation au Royaume-Uni pour protester contre le projet de loi. En conséquence, le pouvoir colonial l'a retirée et la propriété de nos terres n'a plus jamais été un problème pendant la période coloniale. Beaucoup y voient le combat critique qui a sauvé notre pays du type de problèmes de propriété foncière qui ont nui aux colonies britanniques en Afrique orientale et australe.

L'autre raison pour laquelle le 4 août est important est que c'est à cette date-là, en 1947, 50 ans après la création de l'ARPS, que le premier parti politique du Ghana a fait ses débuts publics.

Bataille politique

Appelé United Gold Coast Convention (UGCC), c'est de ce parti que Nkrumah s'est séparé pour former le PCP socialiste.

Le reste, dit-on, appartient à l'histoire: Nkrumah a été renversé par un coup d'État en 1966, de longues périodes de régime militaire ont été ponctuées par les éphémères deuxième et troisième républiques. Le régime constitutionnel a été rétabli en 1993.

C’était le troisième chef d’État de la IVe République, le président Atta Mills, qui souhaitait célébrer Nkrumah en tant que fondateur du Ghana. Son parti a perdu les élections de 2016 et le président Nana Addo Dankwa Akufo-Addo a voulu célébrer une collection de fondateurs.

Simplement en déplaçant l'apostrophe d'avant le "s" à après le "s", nous sommes passés du Jour du fondateur – une personne – au Jour des fondateurs – un collectif.

J'avais l'habitude d'être assez bâclé avec la ponctuation. Maintenant je sais mieux. Une apostrophe suffit pour gagner cette bataille politique.

Plus de lettres d'Afrique

Suivez-nous sur Twitter, sur Facebook à ou sur Instagram à