Le conseil municipal d'Arlington discutera de l'interdiction des feux d'artifice


ARLINGTON – Le conseil municipal envisage d'interdire les feux d'artifice et va discuter de plusieurs options lors d'une séance de travail plus tard en juillet.

Les lois municipales en vigueur limitent le déclenchement des feux d'artifice de 9 h 00 à minuit les 4 juillet et 31 décembre à partir de 19 h. à minuit.

L'administrateur de la ville, Paul Ellis, a remis lundi au conseil municipal une brève note exposant les options possibles pour une discussion sur les feux d'artifice allant d'une mesure de vote au scrutin consultatif à une interdiction instaurée par le conseil ou à de nouvelles restrictions en cas de conditions d'urgence, telles qu'un risque élevé d'incendie. .

«C’est simplement pour nous aider à nous orienter et à donner au conseil une idée des délais», a déclaré Ellis, s’ils choisissent de changer

Le conseil a provisoirement programmé la discussion le 22 juillet, afin de laisser suffisamment de temps au personnel pour compiler des informations sur les feux d'artifice et au public de faire part de ses commentaires au conseil et à l'hôtel de ville. Le conseil se retire en août.

La porte-parole de la ville, Kristin Banfield, a déclaré que les discussions du conseil sur les feux d'artifice après le 4 juillet étaient monnaie courante.

Dans le passé, les citoyens se plaignaient de bruit, d’inquiétudes d’enfants se blessant, d’animaux domestiques, de traumatismes et d’anciens combattants. Les fonctionnaires ont réagi en offrant davantage d’éducation aux feux d’artifice.

Cette année, le problème semble être un peu plus important et gagner du terrain, a déclaré Banfield.

«Nous voyons de plus en plus de plaintes basées sur le risque et le danger d’incendie, car la situation est plus sèche maintenant», a-t-elle déclaré. Les fonctionnaires ont reçu une demi-douzaine de plaintes l’année dernière et d’autres sont en attente de la fête.

Banfield a déclaré que traditionnellement les habitants d'Arlington étaient divisés au centre sur l'opportunité d'interdire les feux d'artifice ou de laisser les voisins continuer à en profiter pendant la célébration de la fête de l'indépendance.

«C’est une conversation difficile», a-t-elle déclaré.

Ellis a fourni quatre options:

• Mettez un vote consultatif sur le bulletin de vote pour interroger les électeurs inscrits dans les limites de la ville. L'élection la plus rentable serait de placer le vote sur une élection avec d'autres éléments tels que les districts d'incendie, les écoles ou l'hôpital. Des élections spéciales en février ou en avril seraient les prochaines dates disponibles qui respecteraient la date limite de la réunion du conseil du 15 juin 2020 pour adoption officielle.

• Adoptez une ordonnance interdisant les artifices de divertissement sans vote consultatif.

• Adoptez plus de restrictions sur les dates et heures pour le déchargement des feux d'artifice. Certaines juridictions ont également adopté des lois qui autorisent des fonctionnaires spécifiques, tels que les pompiers, à interdire les feux d'artifice dans des conditions d'urgence telles qu'un risque élevé d'incendie.

• En théorie, le conseil pourrait également adopter un type de déclaration d'urgence indiquant que l'ordonnance est nécessaire à la santé ou à la sécurité du public. Il faudrait une majorité des membres du conseil (cinq sur sept) pour voter en faveur.

La loi d'un État exige que toute ordonnance locale plus stricte que celle-ci ait un délai de carence d'un an avant son entrée en vigueur. Si le conseil adoptait une nouvelle loi le 15 juin 2020, la dernière réunion avant le 4 juillet, celle-ci ne prendrait effet qu'en juin 2021.

Parmi les 20 villes du comté de Snohomish, Arlington est l’une des cinq villes et le comté non incorporé qui autorise le déclenchement de feux d’artifice le 4 juillet seulement. Quatre villes respectent la loi qui autorise plusieurs jours et heures, tandis que 11 villes, dont Marysville, les interdisent.

Selon les données fournies par la police d'Arlington, le nombre d'appels de feux d'artifice en juillet 2018 était de 53, nombre identique à celui de 2017, avec 38 appels en 2016, 42 en 2015 et 54 l'année précédente. La police a traité 75 plaintes de feux d'artifice toute l'année dernière et publie généralement deux citations chaque année pour violations, a déclaré le chef Jonathan Ventura.

Le service d'incendie d'Arlington a partagé des données relatives aux feux d'artifice pour le quart de 24 heures du 4 juillet au cours des trois dernières années. L'année dernière, les pompiers ont répondu à trois incendies liés à des feux d'artifice, dont l'un nécessitait une assistance mutuelle, et à deux appels au service médical d'urgence, l'un impliquant une assistance mutuelle. En 2016 et 2017, les pompiers de service ont été appelés à deux incendies impliquant des pièces pyrotechniques et à aucune intervention du système de gestion de l'environnement.

«Le quatre juillet est historiquement une journée chargée pour nous avec un volume d'appels accru», a déclaré le chef des pompiers Dave Kraski. «En 2018, nous avons répondu à 23 appels en 24 heures, soit environ huit appels de plus que la normale. La majorité de ces appels sont des appels généraux EMS, non liés à des feux d’artifice, mais éventuellement à des «célébrations». "

Kraski a déclaré que 10 des appels 2018 étaient enregistrés entre 19 h et 23 h. Le département a toujours affecté une unité supplémentaire à la soirée. Cette année, le département a réengagé deux membres à partir de 18h. à minuit pour doter une unité supplémentaire.

        
<! –

->
<! –

->