Que se passe dans les nouvelles cette semaine?

Que se passe dans les nouvelles cette semaine?
4.3 (86.15%) 13 votes


Nous sommes lundi, c'est une nouvelle semaine et, même si nous ne prétendons pas tout savoir au cours des sept prochains jours, nous avons une idée de ce qui nous attend.

Voici votre exposé sur quelques-unes des histoires les plus importantes et les plus intéressantes de la semaine à venir.

1) Est-ce que Trump fonctionnera à nouveau? (Oui)

Copyright de l'image
Reuters

Cette semaine marque l'anniversaire du jour où Donald Trump a annoncé qu'il se présenterait à la présidence américaine et nous savons tous ce qui s'est passé ensuite.

Alors quel meilleur moyen pour lui de le marquer qu'avec … une autre annonce qu'il se présente à la présidence?

La vérité est que M. Trump n'a jamais vraiment cessé de se présenter aux élections, après avoir commencé à collecter des fonds pour 2020 dès qu'il a pris le contrôle de la Maison-Blanche.

Mais à Orlando tard mardi, il officialisera cette décision avec son vice-président, Mike Pence, et leurs partenaires respectifs.

En fait, il est assez rare qu'un candidat sortant ne se présente pas pour un second mandat aux États-Unis – seuls cinq présidents ont choisi de ne pas le faire. Nous vous dirons qui au bas de cet article.

2) Le champ d'action du Premier ministre britannique se rétrécit

La prochaine session du Premier ministre britannique Idol débutera mardi (il se passera beaucoup de choses mardi).

Nous avons déjà vu la liste de ceux qui aspirent à la tête du Parti conservateur, et donc du pays, ont été réduits de 10 à six. Maintenant, cette liste sera allégée encore plus loin.

Les députés conservateurs tiendront un autre vote mardi, et tous ceux qui obtiendront moins de 10% des suffrages seront éliminés. Et puis, deux heures plus tard à peine, les candidats vont participer à un débat télévisé sur la BBC.

Vous pouvez également vous attendre à d'autres bulletins de vote plus tard dans la semaine. Mais une fois la liste réduite à deux noms, le nouveau chef sera décidé le 22 juillet.

Pour le moment, tout semble prometteur pour Boris Johnson: il a remporté le premier tour de scrutin de loin. Cela signifie-t-il qu'il est un bon à être Premier ministre? Bien… .

3) Istanbul tient une élection (encore)

En avril, la plus grande ville d'Europe avait organisé une élection à la mairie.

Lorsque le Parti pour la justice et le développement (AKP), au pouvoir, du président Recep Tayyip Erdogan, a perdu de peu le pouvoir à la mairie, il a refusé d'accepter la défaite et le parti a invoqué des irrégularités lors du vote.

"Celui qui gagne Istanbul gagne la Turquie", a déclaré M. Erdogan. Et en accordant une nouvelle élection à Istanbul, l'autorité électorale du pays a donné à l'AKP une autre bouchée à la cerise.

La lecture multimédia n'est pas prise en charge sur votre appareil

Légende du médiaDes manifestations ont éclaté à travers Istanbul suite à la décision de réorganiser les élections

Il y avait de la fureur à Istanbul après cette décision. Les gens ont frappé des pots et des casseroles dans les rues et il y avait aussi de la colère des autres gouvernements européens.

Alors tout cela va-t-il aller comme l'AKP dans la nouvelle course de dimanche? Pas nécessairement. Notre correspondant en Turquie.

4) la fête du football en Afrique

Copyright de l'image
Reuters

Légende

Le Cameroun a réclamé le trophée il y a deux ans – vont-ils réussir cette fois-ci?

La plus grande compétition de football d'Afrique – et probablement sa plus grande compétition sportive – débute vendredi. Le Cameroun espère conserver le trophée remporté en 2017.

En tant qu'hôte, l'Egypte donne le coup d'envoi du tournoi à 24 équipes contre le Zimbabwe. L’Égypte figure également parmi les favorites pour le titre de cette année, notamment grâce à Mohamed Salah, de Liverpool, co-buteur de la Premier League la saison dernière.

Son coéquipier Sadio Mane figurera au Sénégal (l’autre, Pierre-Emerick Aubameyang, d’Arsenal, ne s’est pas qualifié avec le Gabon).

Il y a toujours de la place pour un négligé courageux aussi. Peut-être que cette année pourrait être la Tanzanie, qui apparaîtra dans le tournoi pour la première fois en 39 ans.

.

* Les cinq présidents américains qui ont choisi de ne pas briguer un second mandat sont: James K. Polk, Rutherford B. Hayes, James Buchanan, Lyndon Baines Johnson et Calvin Coolidge (les deux derniers ayant achevé le premier mandat de leurs prédécesseurs décédés).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *