Matt Bevin: Le gouverneur du Kentucky, approuvé par Trump, remporte le primaire du GOP


Louisville, Ky. – Le gouverneur du Kentucky, Matt Bevin, a franchi son premier obstacle en se qualifiant pour un second mandat, en battant trois challengers républicains mardi. Il se dirigera vers une campagne d'automne plus difficile, où son procureur général du Kentucky, Andy Beshear, espérera vaincre Bevin en mettant à profit ses relations de haut niveau avec des enseignants d'écoles publiques.

Tandis que Bevin réclamait sa nomination dans le Kentucky à tendance GOP, un challenger de premier plan – le représentant de l’État Robert Goforth – a attiré une part considérable du vote dans un signe que le candidat en place se réconcilie avec sa base politique. Bevin a reçu un coup de pouce de dernière minute du président Trump.

M. Trump a participé à la primaire du GOP du Kentucky en tweetant son soutien à Bevin et en enregistrant un message téléphonique invitant les électeurs du GOP à soutenir le gouverneur. Bevin partage un style similaire à celui de M. Trump. Les hommes d'affaires républicains sont fièrement des conservateurs non conventionnels qui privilégient les médias sociaux et attaquent les critiques avec acharnement.

Mais son rival républicain le plus en vue a montré sa force avec la base GOP. Goforth a mis au moins 750 000 $ de son propre argent dans sa campagne d'insurgés, qui a attaqué Bevin pour son style combatif et ses luttes dans le dossier des retraites. rapporte Goforth a obtenu 40% des suffrages.

Malgré la forte avance de son principal adversaire, Bevin aura l'avantage, lors de la campagne d'automne, de prendre la tête du ticket républicain dans un État qui s'est largement concentré sur le GOP ces dernières années.

Bevin a revendiqué la nomination au GOP en dépit d'une série de blessures politiques qu'il s'était lui-même infligées à la suite de sa querelle avec des groupes représentant les enseignants. Les notes d'approbation de Bevin ont chuté après sa tentative infructueuse de changer les systèmes de retraite publics en difficulté de l'État.

Dans une photo préemptive, la Democratic Governors Association a déclaré que même les alliés de Bevin à la Maison Blanche étaient inquiets au sujet de sa réélection.

"Ils ont parfaitement le droit de s'inquiéter. L'état de bluegrass est prêt à tourner la page de l'ère ratée de Bevin", a déclaré le groupe dans un communiqué.

Pendant la campagne primaire, Bevin était une cible privilégiée pour les démocrates qui cherchaient à le renverser. Goforth a également mené une campagne agressive, essayant de tirer profit des discussions publiques du gouverneur avec les enseignants.

Bevin a vivement critiqué les enseignants qui utilisaient les congés de maladie pour se rassembler au Capitole du Kentucky, obligeant certains districts scolaires à fermer leurs portes.

En 2018, il a affirmé sans preuve qu'un enfant qui avait été laissé seul à la maison avait été agressé sexuellement lors d'une journée de fermeture massive des écoles alors que les enseignants du Kentucky s'étaient rassemblés. Il s’est excusé mais a doublé le mois dernier, reliant la fusillade d’une jeune fille à Louisville à la fermeture d’écoles causée par de nouvelles protestations d’enseignants.

Professeurs du Kentucky s'opposer aux modifications des retraites et demander plus de financement pour les écoles. Les manifestations se sont poursuivies cette année contre certaines mesures d'éducation. Les manifestations faisaient partie d'une vague d'activisme parmi les enseignants à l'échelle nationale.

Bevin a orienté le Kentucky sur une voie conservatrice avec la législature dominée par le GOP de l'État. Il soutient les efforts en matière de choix de l'école et a signé des mesures pour limiter l'avortement, permettre aux gens de porter une arme de poing dissimulée sans permis ni formation et une mesure de droit du travail permettant aux travailleurs de se soustraire aux droits syndicaux. Plusieurs des mesures d'avortement sont contestées devant les tribunaux.

Il a également essayé de réorganiser le programme Medicaid de l'État pour obliger les adultes «aptes au travail» à trouver un emploi, à aller à l'école ou à faire du bénévolat pour pouvoir continuer à bénéficier des avantages. Un juge fédéral a bloqué les règles et l'administration de Bevin a fait appel.