L'Ouganda enregistre des décès dus au virus Ebola et l'OMS convoque une réunion d'urgence

L'Ouganda enregistre des décès dus au virus Ebola et l'OMS convoque une réunion d'urgence
4.8 (96%) 15 votes


11 juin: QUI réunion d'urgence prévue pour le 14 juin

L'Organisation mondiale de la santé a annoncé qu'un comité d'urgence se réunirait vendredi pour déterminer s'il fallait améliorer son évaluation de la situation pour la transformer en "une urgence de santé publique de portée internationale".

QUI, en octobre et à nouveau en avril, a tenu à déclarer que le RDC l’épidémie est une urgence d’intérêt international, car l’épidémie a été circonscrite à une partie de RDC.

Pour que le comité puisse émettre un appel d’urgence, il doit déterminer que l’épidémie «a des conséquences pour la santé publique au-delà des frontières nationales de l’État touché et peut nécessiter une action internationale immédiate».

Il s'agit du premier cas confirmé en Ouganda au cours de l'épidémie d'Ebola en République démocratique du Congo voisine.

Si une telle déclaration est faite vendredi, cela représentera un changement majeur dans la mobilisation contre la maladie.

Les experts inquiets

L’épidémie actuelle d’Ebola a débuté en août dernier dans l’est du Congo et a déjà infecté au moins 2 062 personnes, dont 1 390 ont été tuées.

«Cette épidémie est dans une phase véritablement effrayante et ne montre aucun signe d'arrêt immédiat», a déclaré Jeremy Farrar, spécialiste des maladies infectieuses et directeur de l'association caritative de santé mondiale Wellcome Trust, qui lutte contre le virus Ebola.

"Nous pouvons nous attendre et devrions planifier plus de cas dans RDC et les pays voisins », a-t-il déclaré, ajoutant:« À l'exception de l'épidémie d'Afrique de l'Ouest de 2013-2016, il y a maintenant plus de décès que toute autre épidémie d'Ebola, et il ne fait aucun doute que la situation pourrait dégénérer en de terribles niveaux. ”

La Croix-Rouge a annoncé qu'elle intensifiait ses efforts pour contenir la propagation du virus depuis sa découverte en Ouganda.

"C'est un développement préoccupant, mais nous préparons cette journée depuis des mois", a déclaré Robert Kwesiga, secrétaire général de la Croix-Rouge ougandaise, dans un communiqué rendu public mercredi.

Les experts ont noté que l’Ouganda, qui était très vigilant face à une éventuelle propagation du virus Ebola et avait déjà vacciné de nombreux agents de santé de première ligne, est relativement bien préparé et devrait pouvoir limiter la propagation du virus.

«Les cas actuels en Ouganda seront rapidement contenus, mais l’échec de l’arrêt de l’épidémie actuelle d’Ebola RDC est tout simplement tragique », a déclaré Ian Jones, professeur de virologie à l’Université britannique de Reading.

Agences

Brief: Préparation de l’Ouganda à l’Ebola

Depuis le début de l'épidémie en août dans l'est du Congo, le ministère de la Santé du Congo a annoncé lundi avoir enregistré 2 062 cas, dont 1 390 décès.

L'Ouganda voisin a régulièrement souffert d'épidémies d'Ebola et de Marburg, deux fièvres hémorragiques virales très fatales. Les établissements de santé pour traiter les maladies sont relativement robustes.

Un laboratoire soutenu par des donateurs à Entebbe, une ville au bord d'un lac au sud de la capitale Kampala, signifie que l'Ouganda confirme généralement les épidémies beaucoup plus rapidement que nombre de ses voisins.

En prévision d'éventuels cas d'Ebola, l'Ouganda a vacciné près de 4 700 agents de santé, la surveillance de la maladie a été intensifiée, des unités de traitement spéciales ont été créées et des agents de santé ont été formés à la reconnaissance des symptômes de la maladie. QUI m'a dit.

La pire épidémie d’Ebola en Ouganda remonte à 2000, année où 425 personnes ont été infectées. Plus de la moitié d'entre eux sont morts.

REUTERS

11 juin: Décès d'Ebola enregistrés

À ce jour, au moins deux personnes sont décédées des suites du virus Ebola en Ouganda, à la suite de la confirmation par mardi du transfert du virus mortel dans le pays.

L’enfant congolais de cinq ans qui était le premier cas enregistré en Ouganda et sa grand-mère ont tous deux succombé au virus, à l’hôpital général de Bwere, où un centre d’isolement a été mis en place.

Les autorités s'inquiètent maintenant de la propagation de l'épidémie, après la confirmation de nouveaux cas mercredi.

«Deux autres échantillons… ont été testés positifs», a déclaré l'agence de l'Organisation mondiale de la Santé sur Twitter, citant le ministre de la Santé et portant à trois le nombre total de cas confirmés.

La chaîne d'informations locale, Daily Monitor, a déclaré que le nombre de cas d'Ebola dans le pays était passé à 10, citant la ministre de la Santé, Ruth Aceng, qui a déclaré qu'il y avait sept autres suspects, dont deux hommes, deux femmes et un bébé de six mois. venant de la République Démocratique du Congo.

10 juin: confirmation du virus Ebola en Ouganda

Un cas d'Ebola a été confirmé en Ouganda, dix mois après la confirmation du virus mortel en République démocratique du Congo. L’enfant congolais âgé de 5 ans, entré en Ouganda le 9 juin par le poste frontière de Bwera, reçoit des soins, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) (QUI) a déclaré mardi.

«C’est le premier cas confirmé en Ouganda lors de l’épidémie d’Ebola en République démocratique du Congo voisine», a déclaré le QUI a déclaré dans une déclaration.

La famille de l’enfant a demandé des soins médicaux à l’hôpital de Kagando et l’enfant a été transféré à l’unité de traitement de Bwera Ebola à des fins de prise en charge, de QUI m'a dit.

"La confirmation a été faite aujourd'hui par l'Ouganda Virus Institute (UVRI)… Les contacts sont surveillés, " QUI m'a dit.

Comment la victime d'Ebola est arrivée en Ouganda

Le garçon était accompagné de son père ougandais et de sa mère congolaise, qui étaient rentrés au Congo pour soigner son père avant son décès, a déclaré la ministre ougandaise de la Santé, Jane Ruth Aceng, lors d'une conférence de presse.

La famille est revenue en Ouganda avec quatre autres membres de la famille d'origine congolaise, a déclaré Aceng. Tous les autres membres de la famille congolaise sont isolés à l'hôpital Bwera. Deux d'entre eux ont déjà développé des symptômes similaires à ceux d'Ebola et des échantillons en ont été prélevés, a déclaré Aceng.

Les résultats des tests sont attendus mercredi. Huit autres contacts sont suivis, a déclaré Aceng.

Aceng a déclaré que sa famille était entrée en Ouganda le 10 juin, pas le 9. La raison de la divergence n’était pas claire et le QUI ni le gouvernement n'était joignable pour des éclaircissements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *