Le bon moment pour que la France fasse impression sur une grande scène


La France a la possibilité de traduire la domination des clubs européens en succès sur la scène de la Coupe du monde.

Avec une équipe très expérimentée et qualifiée, la France organisatrice fera partie des favorites lors du coup d'envoi du tournoi féminin le mois prochain, ce qui conviendra parfaitement à l'entraîneure Corinne Diacre.

Elle est heureuse d'avoir de grandes attentes et atteindre la finale du 7 juillet à Lyon est l'objectif minimal fixé par la Fédération française de football. Alors que les Etats-Unis et l'Allemagne ont remporté cinq Coupes du monde à eux deux, la France n'a jamais atteint la finale.

C'était également le cas la dernière fois que la France organisait une Coupe du monde. Zinedine Zidane a conduit l'équipe masculine à la victoire en 1998. Depuis, Zidane a étendu son héritage en devenant un entraîneur prospère, menant le Real Madrid à trois champions consécutifs. Titres de ligue.

Diacre, qui a discuté avec Zidane au camp d’entraînement de la France plus tôt ce mois-ci, a ses propres champions.

Sept, en fait, de l’équipe lyonnaise qui a récemment remporté la Ligue des champions féminine pour la quatrième année consécutive et la sixième fois au total.

Parmi eux, on compte l'imposant demi-centre Wendie Renard et le milieu de terrain Amandine Henry, également capitaine des Bleues. Le bourdonnement d'un autre triomphe lyonnais se répercute sur l'équipe nationale et Diacre est impatient de nourrir cela autant que possible à l'entraînement.

"Nous surfons sur cette vague lyonnaise parce qu'ils ont apporté un autre titre avec eux", a déclaré Diacre. «Ils nous apportent tellement de joie de vivre. C’est à nous de faire comme eux et d’aller jusqu'au bout. "

Le premier match français du groupe A aura lieu le 7 juin à Paris contre la Corée du Sud.

Avant ce match, Diacre a deux expositions et elle espère qu'un ou deux joueurs marginaux poussent pour l'inclusion contre la Corée du Sud.

"S'il y a encore un ou deux joueurs qui peuvent mettre un peu de doute dans mon esprit, tant mieux", a déclaré Diacre. "J'ai 14 joueurs qui sont en lice pour commencer."

La France affrontera également la Norvège le 12 juin à Nice, puis le Nigéria le 17 juin à Rennes. Dans un premier temps, l’équipe de Diacre devrait s’aligner en formation 4-2-3-1 avec l’attaquante montréalaise Valérie Gauvin à l'avant-centre.

Gaetane Thiney, qui a marqué 58 buts en 154 matches internationaux, sera probablement derrière Gauvin, aux côtés du prolifique Lyonnais Eugène Le Sommer à gauche (74 buts en 159 matches) et de Kadidiatou Diani du Paris Saint-Germain à droite.

Avec 20 buts en 108 apparitions, Renard est le leader incontesté des quatre arrières et, comme Henry, détient le statut emblématique de l'équipe.

Mais c’est plus à cause de leurs réalisations au niveau des clubs et Henry veut atteindre le summum du sport féminin.

"Quand j'ai découvert l'équipe de France, c'était en 1998, quand la France a remporté la Coupe du monde", a déclaré Henry, âgé de 29 ans. «Je me suis dit:« Waouh, c’est tellement bon. Je veux aussi gagner des trophées. ”

Comme beaucoup d’autres à l’époque, elle était fascinée par les compétences de Zidane.

"Surtout depuis qu'il a joué au milieu du terrain et que j'ai commencé à jouer au milieu du terrain", a déclaré Henry, qui a fait ses débuts internationaux à 18 ans. "Je n'ai pas vraiment essayé de l'imiter, mais son aura était si spéciale."

Henry pense que son heure est peut-être venue.

"Gagner une Coupe du Monde serait énorme, et il n'y a pas de plus grand rêve que de gagner dans votre propre pays", a-t-elle déclaré. «Quand je chante (l'hymne national) La Marseillaise, j'ai envie de pleurer. Vous représentez l'élite de votre sport. … Beaucoup de gens aimeraient être à notre place. "

Marie-Antoinette Katoto le ferait probablement.

L’attaquant du PSG âgé de 20 ans était le meilleur buteur de la ligue française cette saison et a été élu meilleur jeune joueur de la ligue française.

Diacre pensait que Katoto avait sous-performé sous la pression et n'allait pas assez bien faire dans les gros matches.

Ceux qui ont suivi la carrière de Diacre, âgé de 44 ans, n’ont probablement pas été surpris. Elle résiste à la pression.

Il y a cinq ans, Diacre a pris la tête de l'équipe de deuxième rang à Clermont, devenant ainsi la première femme à entraîner une équipe masculine lors d'un match de compétition en France.

Sa tâche est maintenant la première à mener les Bleues au succès de la Coupe du monde.

___

Plus de football AP: et