"Laisse tomber Hong Kong", a déclaré l'ambassadeur de Chine à la Grande-Bretagne | Nouvelles du monde

"Laisse tomber Hong Kong", a déclaré l'ambassadeur de Chine à la Grande-Bretagne | Nouvelles du monde
4.6 (92.31%) 13 votes



L'ambassadeur de Chine a été convoqué au Foreign Office après avoir dit au Royaume-Uni de garder ses mains loin de Hong Kong et de faire preuve de respect.

Liu Xiaoming a été désavouée après avoir accusé Londres d'avoir oublié le territoire, qui n'est plus une colonie britannique, affirmant qu'un "état d'esprit colonial hante toujours l'esprit de certains responsables ou hommes politiques".

Il a ajouté: "Ils oublient que Hong Kong est maintenant revenu dans les bras de la mère patrie".

M. Liu a déclaré que le Royaume-Uni "s'ingérait" dans les affaires chinoises à Hong Kong et "devrait réfléchir sérieusement aux conséquences de ses paroles et de ses actes".

Le sous-secrétaire permanent du ministère des Affaires étrangères, Sir Simon McDonald, lui a dit que ses propos étaient "inacceptables et inexacts".

Un communiqué du Foreign Office a ajouté: "La position du gouvernement britannique a été clairement exposée par le secrétaire aux Affaires étrangères et d'autres ministres".







Hunt: Mon cœur va aux manifestants de Hong Kong

Les commentaires de M. Liu font suite à des manifestations de plusieurs semaines à Hong Kong contre un projet de loi controversé sur l'extradition.

Les tensions se sont nettement intensifiées lundi soir lorsque les manifestants , police anti-émeute répondant avec des gaz lacrymogènes.

Au milieu de tensions persistantes, un manifestant a déclaré à Miroir Mag qu'elle était .

Le ministre des Affaires étrangères, Jeremy Hunt, a déclaré plus tôt cette semaine que "son coeur va aux gens qui doivent se battre pour leurs libertés".

Il a déclaré à Miroir Mag qu'il ne soutenait la violence "en aucune circonstance" mais comprenait les inquiétudes de la population au sujet des "changements en cours à Hong Kong".

S'exprimant devant l'ambassade de Chine au centre de Londres, M. Liu a déclaré à la presse: "Le gouvernement britannique a choisi de se tenir du mauvais côté. Il a fait des remarques inappropriées, non seulement pour s'immiscer dans les affaires intérieures de Hong Kong, mais également pour soutenir la loi violente. disjoncteurs. "

L'ambassadeur a ajouté: "Je voudrais réitérer que Hong Kong est la région administrative spéciale de la Chine; ce n'est plus ce qu'elle était sous la domination coloniale britannique".

Image:
La police évalue les dégâts à l'extérieur du bâtiment du Conseil législatif à Hong Kong

M. Hunt a déclaré que les relations entre le Royaume-Uni et la Chine étaient "fondées sur le respect mutuel".

Le candidat à la direction du parti conservateur a tweeté: "Message au gouvernement chinois: les bonnes relations entre les pays reposent sur le respect mutuel et le respect des accords juridiquement contraignants entre eux. C'est le meilleur moyen de préserver les excellentes relations entre le Royaume-Uni et la Chine."

Interrogé sur le prochain Premier ministre britannique, largement censé être l'ancien secrétaire aux Affaires étrangères Boris Johnson, M. Liu a déclaré qu'il espérait que le nouveau gouvernement, attendu pour la fin du mois, s'abstiendrait de s'immiscer dans les affaires chinoises.

M. Johnson a déclaré qu'il soutenait les habitants de Hong Kong "à chaque instant".

Il a également exhorté la Chine à continuer d'appliquer le principe "un pays, deux systèmes" en vertu duquel le territoire est gouverné depuis que le Royaume-Uni l'a rendu à la Chine en 1997.







Comment la Chine resserre son emprise sur Hong Kong

La police de Hong Kong a annoncé jeudi avoir arrêté 18 personnes, dont 12 personnes pour une manifestation le matin du 1er juillet qui avait précédé la prise du pouvoir par la législature.

Selon des policiers, 11 hommes et une femme ont été arrêtés pour un "incident violent" qui aurait eu lieu près de la législature et qui aurait impliqué d'agression et d'obstruction des policiers.

Les infractions incluraient la possession d’armes offensives, le rassemblement illégal et l’omission de porter une pièce d’identité.

Les six autres personnes ont été arrêtées pour avoir perturbé une réunion publique le 30 juin, a ajouté la police.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *