Elections européennes 2019: les actions du Parlement européen au cours des cinq dernières années

Elections européennes 2019: les actions du Parlement européen au cours des cinq dernières années
4.9 (97.95%) 39 votes


Copyright de l'image
Pennsylvanie

Légende

Les citoyens de l'UE peuvent désormais voyager à travers le bloc et ne pas payer plus pour utiliser leur téléphone qu'à la maison

Les électeurs de tous les pays de l'UE éliront un nouveau Parlement européen les 23 et 26 mai. Même le Royaume-Uni se prépare à voter, tout en se préparant à quitter le bloc des 28 membres.

Avec un taux de participation moyen de 43%, de nombreux Européens ne se donnent pas la peine de voter, mais le parlement dispose de pouvoirs importants et les élections ne se déroulent qu'une fois tous les cinq ans.

Bien que les lois soient élaborées par la Commission européenne, ce sont le parlement élu au suffrage direct et le conseil des 28 gouvernements qui décident.

Les députés ont le pouvoir d'approuver, de modifier ou de rejeter la quasi-totalité de la législation de l'UE.

Alors, qu'ont-ils réalisé dans ce mandat de cinq ans?

'Roam comme à la maison'

Leur décision la plus populaire était peut-être d'abolir les frais d'itinérance pour les personnes utilisant leur téléphone portable à l'étranger.

En vertu des règles "errant comme à la maison", tous les citoyens de l'UE voyageant dans d'autres pays membres peuvent appeler, envoyer des SMS et naviguer sur Internet depuis leur téléphone portable au même prix que chez eux.

Les règles, convenues en 2017, sont soumises à des "limites d'utilisation équitable", qui empêchent les personnes d'obtenir un contrat de téléphonie mobile dans un pays puis de l'utiliser toute l'année dans un autre.

Jusqu'à ce que les lois soient modifiées, les citoyens de l'UE recevaient souvent de gros billets après leurs vacances, des frais d'itinérance étant ajoutés au coût des appels, des SMS et de la navigation sur Internet.

(Éventuellement) sauver les abeilles

L'année dernière, l'Union européenne a adopté une interdiction quasi totale des insecticides les plus largement utilisés dans le monde.

Copyright de l'image
AFP

Légende

Avec des millions de signatures, l'opinion publique était débordée au sujet des insecticides

La décision d'interdire l'utilisation des néonicotinoïdes a suivi les recommandations d'études scientifiques, qui avaient longtemps lié leur utilisation à la diminution des populations d'abeilles.

Quelque cinq millions de personnes ont signé des pétitions appelant à l’élargissement des restrictions sur les insecticides.

Cependant, alors que les environnementalistes ont bien accueilli la décision, certains fabricants et agriculteurs ont fait valoir que les connaissances scientifiques restaient peu concluantes et que l'interdiction n'était pas garantie pour donner des résultats.

Pour certains, la loi marque un changement plus important de la politique de l'UE, dans laquelle les besoins de l'environnement sont mis de côté sur ceux de la production.

Modifications controversées du droit d'auteur

Lorsque les eurodéputés ont décidé d'approuver des règles radicales en matière de droit d'auteur, des critiques ont averti que cela pourrait modifier Internet.

En vertu de la nouvelle loi, les entreprises de technologie seront responsables du contenu publié sans autorisation par le droit d'auteur et devront soit faire de leur mieux pour obtenir les droits, soit le supprimer rapidement.

Cela signifie que des sites tels que YouTube pourraient être tenus responsables si les utilisateurs téléchargent des œuvres protégées par le droit d'auteur.

Copyright de l'image
Getty Images

Légende

De nombreux militants pour la liberté d'Internet, comme ceux de Pologne, se sont opposés à la législation de l'UE

Les partisans disent que la règle aide à garantir que les artistes, musiciens et autres créateurs sont rémunérés équitablement. Mais les entreprises de technologie disent que cela détruira le contenu généré par les utilisateurs.

Selon Google, la loi, que les pays de l'Union européenne ont deux ans pour adopter dans leur législation nationale, "nuira aux industries créatives et numériques de l'Europe".

Fin du dumping du poisson

Des règles sont entrées en vigueur au début de cette année, interdisant aux équipes de pêche de l’UE de décharger des captures non désirées – appelées rejets – en mer.

La législation, adoptée dès 2013, visait à mettre fin à la pratique des équipages de décharger du poisson – mort ou vivant – parce qu'ils avaient dépassé leur quota de l'UE ou capturé des espèces non désirées.

Les équipages sont maintenant tenus de conserver toutes les captures de poisson gérées par quotas à bord, afin d’éviter le gaspillage.

Copyright de l'image
AFP

Légende

Un chalutier français: de nouvelles règles visent à empêcher le rejet des captures en mer

Une campagne menée par le chef britannique Hugh Fearnley-Whittingstall et soutenue par des centaines de milliers de personnes a favorisé le changement.

Cependant, des organismes de l'industrie britannique ont qualifié la législation de "mauvaise conception" et un comité de la Chambre des Lords

Transmission des données passagers

Un système commun a été approuvé en 2016 pour permettre aux responsables de la police et de la justice d'accéder aux données des passagers aériens pour les vols à destination et en provenance des pays de l'UE, afin de faciliter les enquêtes sur les terroristes et les crimes graves.

Le système de dossiers passagers (PNR) permet aux autorités nationales de récupérer les données collectées par les compagnies aériennes – y compris les coordonnées, le paiement et les bagages.

Proposé pour la première fois en 2007, le système PNR a suscité des préoccupations en matière de protection de la vie privée et a finalement été adopté, malgré les craintes de sécurité accrues après les attaques terroristes à Paris de novembre 2015.

En vertu de la loi, il est interdit de divulguer des données sur la race ou l'origine ethnique d'une personne, sa religion, ses opinions politiques, son appartenance à un syndicat, sa santé ou sa vie sexuelle.

Révision de la confidentialité des données

Il a été qualifié de plus grand bouleversement de la confidentialité des données en 20 ans, lorsque l'UE a introduit le règlement général sur la protection des données (RPG) en mai dernier.

Destiné à aider les personnes à protéger et à contrôler l'utilisation de leurs données personnelles en ligne, il a été créé à la suite d'une série d'atteintes à la vie privée très médiatisées.

L’une des plus graves violations a impliqué un conseil politique appelé

La lecture multimédia n'est pas prise en charge sur votre appareil

Légende du médiaWATCH: Qu'est-ce que le GDPR?

"C'est une législation qui peut littéralement couler les organisations qui ne respectent pas nos droits à la confidentialité des données", a déclaré Anya Proops, spécialiste de la protection des données.

La loi sur la confidentialité des données:

  • oblige les sites Web à demander l'autorisation d'utiliser des données personnelles
  • il est plus rapide et moins coûteux de savoir quelles données une organisation détient sur vous
  • ordonne que les atteintes à la sécurité des données soient signalées au commissaire à l'information
  • autorise d'importantes amendes pour les entreprises qui ne protègent pas leurs données personnelles

Cibler les plastiques

L'UE a adopté deux lois majeures visant à réduire la pollution liée aux sacs en plastique et au plastique à usage unique.

En 2015, les pays de l'UE ont été obligés de réduire considérablement l'utilisation de sacs en plastique d'une épaisseur inférieure à 0,05 mm, le plus couramment utilisé dans l'UE.

Ils devaient soit:

  • Prendre des mesures pour réduire la consommation moyenne annuelle de sacs en plastique à 90 sacs légers par citoyen d'ici fin 2019 et à 40 d'ici 2025
  • Ou assurez-vous que d'ici la fin de 2018, plus aucun sac en plastique léger ne sera remis gratuitement aux acheteurs.

Ensuite, cette année, les eurodéputés ont voté en faveur de l'interdiction d'une gamme de plastiques à usage unique à partir de 2021.

Copyright de l'image
Getty Images

Légende

Plus de plastique lorsqu'il existe une alternative raisonnable – ce que l'UE espère aider les plages

En vertu de l'interdiction, qui doit encore surmonter certains obstacles de procédure, certains des plastiques les plus courants qui polluent les océans ne seront plus autorisés.

Cela comprend les couverts et les assiettes en plastique, les cotons-tiges, les pailles et les bâtons de ballon.

Les écologistes se sont félicités de cette action qui découle de préoccupations croissantes concernant la pollution marine et les informations selon lesquelles des baleines mourraient avec du plastique dans leur estomac.

Réduire les émissions – ou du moins planifier de

En 2016, les députés européens ont voté en faveur de l'accord de Paris historique – le tout premier accord mondial juridiquement contraignant sur le climat – entrant en vigueur dans l'UE.

L'accord international comprend des appels aux pays pour limiter les émissions de gaz à effet de serre.

Le Parlement a approuvé cette année des plans visant à réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre provenant des voitures et des fourgonnettes d'ici 2030.

Selon les règles, les émissions des nouvelles voitures devront être réduites de 37,5% et celles des camionnettes neuves de 31%.

L'UE affirme vouloir devenir la première grande économie à devenir "climatiquement neutre" d'ici 2050.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *