Dijon : l’embarrassant profil Facebook de la conseillère municipale FN
4.7 (94.29%) 14 votes

Nouvelle conseillère municipale du Front national Frédericka Desaubliaux partage des informations un peu surprenantes sur sa page Facebook. On peut notamment y lire “les arabes détestent la France” ou que “des milliers de musulmans rêvent de détruire la France”. Des propos bien loin du discours lisse de “dédiabolisation” tenu par le Front national lors de la campagne des élections municipales.

Frédéricka Desaubliaux s’était déjà faite remarquer lors de la campagne. Alors numéro 2 de liste liste conduite par Édouard Cavin, elle était présentée comme bénévole de la Croix-Rouge, du Lions Club et de Radio Campus, ce que les associations ont réfuté.

Le profil Facebook de la conseillère FN est visible par tout le monde, à condition d’avoir un compte sur le réseau social, et pas seulement de ses amis. “Je ne comprends pas : quand on n’aime pas la merde, en principe on s’en éloigne. Alors pourquoi ceux qui n’aiment pas la France y restent ?”, peut-on y lire. On trouve plusieurs autres messages du même acabit qui peuvent surprendre, voire choquer.

“JOURNÉE TANTOUZE”

À propos de la journée de mobilisation d’élèves d’un lycée de Nantes contre les stéréotypes de genre le vendredi 16 mai, Frédéricka Desaubliaux relaie un message posté sur le réseau social qui parle de “journée tantouze”. “C’est le mot tantouze qui vous gêne ?”, répond Edouard Cavin, joint par téléphone. “Effectivement, le Front national, et pas que le Front national, a été extrêmement choqué de ces images. Des hommes qui mettent des jupes pour aller à l’école, je trouve ça absolument scandaleux. Je n’ai rien d’autre à dire là-dessus. Le mot tantouze porte peut-être à caution, mais le post lui-même ne me dérange pas. C’est peut-être dans la syntaxe, c’est possible…”

Frédéricka Desaubliaux assume ses propos : “Certains de mes posts sont exagérés, certainement, mais dans le fond, il y a quand même un fond de vérité”. Sur son profil, la conseillère FN partage deux vidéos sur “l’endoctrinement des enfants musulmans” ou “les allocations familiales envahies par les étrangers”. De nombreux clichés xénophobes y passent. “Écoutez, la liberté d’expression existe en France”, défend Édouard Cavin. “Je ne surveille pas ce qu’elle met sur Facebook, mais je pense qu’il n’y a pas de posts pouvant tomber sous le coup de justice. Je pense qu’elle a le droit de partager ce qu’elle veut. Je n’ai rien d’autre à dire là-dessus. Je pense que cela ne porte atteinte à personne, sinon il y aurait eu des dépôts de plainte, je pense que la justice aurait fait son travail. C’est la liberté d’expression, on est en démocratie, chacun à le droit de s’exprimer.”

GÉNÉRATION IDENTITAIRE

Frédéricka Desaubliaux partage aussi une photo avec la mention “génération anti-racaille” postée par le groupe Facebook de Génération Identitaire, dont le Front national aimerait se tenir le plus à distance possible. “Ce n’est pas quelque chose de très polémique”, avance Edouard Cavin. “Elle a pu voir passer dans son fil d’actualités quelque chose qui lui a parlé. À mon avis, je ne pense pas qu’elle sache clairement ce qu’est Génération Identitaire, ce n’est pas un groupe très très connu. Ils ont eu des propos choquants, mais ils ont parfois un langage de vérité sur certaines choses. Elle a peut-être repris ces propos. Mais en général, nous condamnons leurs propos et leurs actions.”

Au sujet de Génération Identitaire, la conseillère FN reconnaît “des erreurs”, mais ne semble pas maîtriser complètement le fonctionnement du réseau social. “Alors ça, c’est des gens qui sont venus sur mon Facebook et en effet ils ne s’identifient pas et j’ai fait des erreurs en les admettant”, justifie-t-elle. “Tout ça, ce n’est pas du tout dans notre catégorie. Vous avez raison de me le faire remarquer, il faut que je le fasse, mais je n’ai pas eu le temps jusqu’à maintenant. Je ne m’identifie pas à ces gens-là.” Elle assure qu’elle ne relaiera plus leurs messages. “Ne vous inquiétez pas. C’est enregistré. Tous ces gens identitaires, on va les filtrer. On va voir ce que l’on peut faire. Je ne sais même pas comment on retire ces trucs. Est-ce que l’on peut éliminer ces gens-là, qui s’infiltrent dans les amis ?”

LANGAGE DE VÉRITÉ

Comme principale défense, Edouard Cavin et Frédéricka Desaubliaux invoquent qu’elle n’écrit pas ces statuts elle-même, mais se contente de partager des posts d’autres personnes. “En tout état de cause, ce sont des posts qu’elle reprend, c’est public, donc j’imagine qu’elle a pesé le pour et le contre et qu’elle fait ça en conscience”, assure Edouard Cavin. “Je reprends juste des articles qui me semblent judicieux de montrer à certaines personnes”, renchérit Frédéricka Desaubliaux. La plupart viennent de sites d’extrême droite, comme le lien qu’elle partage vers un article titré “Égorgée par son mari : elle faisait mal le couscous” du site d’extrême droite d’influence nationaliste et identitaire Fdesouche.fr. “Moi je regarde l’article et pas les gens qui les écrivent”, affirme Frédéricka Desaubliaux.

Désormais conseillère municipale, l’ancienne colistière d’Edouard Cavin ne se doit-elle pas de respecter une certaine réserve, tout du moins un peu d’attention ? “Il faut faire attention à ce que l’on partage, je suis entièrement d’accord” reconnait Edouard Cavin. “Mais se museler soi-même sous prétexte qu’on est conseiller municipal, je ne pense pas que cela soit une bonne réflexion. Au contraire, on est élus municipaux, mais on est avant tout des gens du peuple, puisqu’on entend le défendre et donc on ne doit pas se museler. Au contraire, je crois que le Front national a toujours eu un langage de vérité, alors parfois un peu cru, mais un langage de vérité.”

Dire que “les Arabes détestent la France” et que “des milliers de musulmans rêvent de détruire la France”, c’est ça le langage de vérité du Front national ? “Je ne pense pas qu’il faille être dans cette optique. Ce n’est pas l’islam que nous dénonçons, mais l’islamisme, c’est-à-dire la forme intégriste de l’islam, comme nous dénonçons l’intégrisme catholique ou juif”, corrige Edouard Cavin. Des nuances que Frédéricka Desaubliaux a visiblement du mal à faire sur sa page Facebook. Encore une fois, tous les deux la dédouanent : “Ce sont des posts partagés, ce n’est pas de son fait”, affirme Edouard Cavin.

UN AUTRE VISAGE DU FN

Quoi qu’il en soit, c’est un autre visage, un autre discours du Front national que l’on découvre, bien loin des déclarations lisses du candidat Edouard Cavin lors de la campagne des municipales. “Pendant la campagne, les sujets d’immigration, on n’a pas eu à en parler, puisqu’au niveau municipal, on ne peut rien y faire. Mais l’immigration reste un thème très fort du Front national. C’est l’origine de beaucoup de problèmes en France, pas tous évidemment. Que madame Desaubliaux dénonce l’immigration, je ne vois pas le problème”, déclare Edouard Cavin.

La conseillère Front national n’y voit pas non plus de contradictions. “Vous auriez dû écouter ce que j’ai dit au conseil municipal. Au FN, on est aussi solidaires sur certaines choses. On a même des idées communes avec l’UMP. Heureusement, on est des humains aussi, et pas des diables comme vous voulez nous décrire à longueur de temps”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *