Radiations de téléphones portables : Un expert affirme que la FCC « nie » les risques pour la santé

Le Dr Devra Davis, épidémiologiste et experte en risques environnementaux, a demandé une évaluation indépendante des dangers associés aux radiations des téléphones portables, citant un lien potentiel avec le cancer comme cause d’une inquiétude accrue dans l’émission « Tucker Carlson Today » sur Fox Nation.

« La question du rayonnement des téléphones cellulaires est, nous avons été dans le déni, et le déni est en grande partie psychologique », a déclaré Davis à Tucker Carlson dans un épisode publié lundi. « Nous ne pouvons tout simplement pas penser à la possibilité… Y a-t-il une chance que ces choses soient nocives ? ».

Mme Davis, qui est titulaire d’un doctorat en études scientifiques et d’un master post-doctoral en épidémiologie de la santé publique, a été nommée par l’ancien président Bill Clinton conseiller principal au ministère de la santé et des services sociaux, où elle a siégé au conseil de la sécurité chimique et de l’atténuation des risques.

Mme Davis a été à l’avant-garde des études scientifiques examinant le lien entre le cancer et l’utilisation intensive des téléphones portables avec son association à but non lucratif, l’Environmental Health Trust, qui mène des recherches sur les risques sanitaires environnementaux et cherche à sensibiliser les professionnels et les décideurs aux dangers.

Diverses études ont été menées sur les effets potentiels des rayonnements des téléphones portables sur la santé, des modèles les plus anciens aux derniers appareils 5G, avec des résultats mitigés.

Une étude de l’université de Californie à Berkeley suggère qu’il pourrait y avoir un lien entre l’utilisation du téléphone portable et un risque accru de tumeurs, en particulier sur le côté droit du cerveau.

En lien avec cet article :  Cette promo sur le Vidéoprojecteur WiFi Bluetooth, Artlii Enjoy 2 Mini Projecteur Portable, ne va pas durer longtemps.

Une étude comparant des échantillons de sperme entre différents niveaux d’exposition aux radiations des téléphones portables tire la sonnette d’alarme sur la question, a déclaré M. Davis.

« Nous avons des études contrôlées où l’on prend deux tubes à essai de sperme d’un homme en bonne santé. L’un n’est pas exposé aux radiations des téléphones portables, l’autre l’est. Dans le tube à essai exposé, les spermatozoïdes meurent trois fois plus vite et leur ADN est trois fois plus endommagé », a-t-elle déclaré. Pourtant, lorsqu’on demande l’avis des organismes qui conseillent le gouvernement, ils répondent : « Nous n’avons pas assez de preuves ».

Il est temps que la Commission fédérale des communications et les professionnels de la santé acceptent cette « vérité qui dérange », a déclaré M. Davis.

« Si vous examinez attentivement la composition de ces organismes et la porte tournante entre l’industrie et ceux qui la réglementent, vous pouvez voir qu’il n’y a pas vraiment eu d’évaluation complète et indépendante. C’est pourquoi, à Environmental Health Trust, nous demandons une évaluation indépendante de la science, et la FCC a totalement omis de le faire. »

Written by Lucas Gauvin

Cet auteur ne fait plus partie de l'équipe Miroir Mag. Ses contenus ont cependant était conservés, en accord avec l'ancien propriétaire du site. Visiter la section A Propos pour en savoir plus, et n'hésitez pas à nous contacter si besoin.