Avis action de la Compagnie de l’Odet (EPA:ODET): L’élan va-t-il se poursuivre ?

Publié le 18 octobre 2021, 10:01

La plupart des lecteurs savent déjà que l’action de la Compagnie de l’Odet (EPA:ODET) a connu une hausse significative de 21% au cours des trois derniers mois. Cependant, nous nous demandons si les données financières incohérentes de la société peuvent avoir un impact négatif sur la dynamique actuelle du cours de l’action. En particulier, nous serons attentifs à Compagnie de l’Odet ROE aujourd’hui.

 

Le rendement des capitaux propres ou ROE est une mesure clé utilisée pour évaluer l’efficacité avec laquelle la direction d’une entreprise utilise le capital de la société. En termes plus simples, il mesure la rentabilité d’une entreprise par rapport aux capitaux propres.

Comment est calculé le ROE ?

Le ROE peut être calculé à l’aide de la formule :

Rendement des capitaux propres = Bénéfice net (des activités poursuivies) ÷ Capitaux propres.

Ainsi, sur la base de la formule ci-dessus, le ROE de la Compagnie de l’Odet est :

5,1% = 1,4 milliard d’euros ÷ 28 milliards d’euros (sur la base des douze derniers mois jusqu’à juin 2021).

Le « rendement » est le bénéfice annuel. Une façon de conceptualiser cela est que pour chaque euro de capital des actionnaires qu’elle possède, la société a réalisé 0,05 euro de bénéfice.

Quel est le rapport entre le rendement des capitaux propres et la croissance des bénéfices ?

Jusqu’à présent, nous avons appris que le ROE est une mesure de la rentabilité d’une entreprise. En fonction de la part de ses bénéfices que la société choisit de réinvestir ou de « conserver », nous sommes en mesure d’évaluer la capacité future de la société à générer des bénéfices. D’une manière générale, toutes choses égales par ailleurs, les entreprises dont le rendement des capitaux propres et la rétention des bénéfices sont élevés ont un taux de croissance supérieur à celui des entreprises qui ne partagent pas ces attributs.

En lien avec cet article :  Acheter du SOL: Qu'est-ce qui a poussé les prix de Solana à un nouveau sommet historique aujourd'hui ?

Croissance des bénéfices de la Compagnie de l’Odet et ROE de 5,1%.

A première vue, le ROE de la Compagnie de l’Odet n’a pas grand chose à dire. Une étude plus approfondie montre que le ROE de la société ne se compare pas non plus favorablement à la moyenne du secteur, qui est de 17%. Pour cette raison, la baisse de 9,2% du bénéfice net de la Compagnie de l’Odet sur cinq ans n’est pas surprenante compte tenu de son ROE inférieur. Nous pensons que d’autres aspects peuvent également avoir une influence négative sur les perspectives de bénéfices de la société. Par exemple, il est possible que l’entreprise ait mal alloué son capital ou qu’elle ait un ratio de distribution très élevé.

Cependant, lorsque nous avons comparé la croissance de la Compagnie de l’Odet avec celle de l’industrie, nous avons constaté qu’alors que les bénéfices de la société ont diminué, l’industrie a connu une croissance des bénéfices de 11% au cours de la même période. C’est assez inquiétant.

La base de l’attribution de valeur à une société est, dans une large mesure, liée à la croissance de ses bénéfices. Ce que les investisseurs doivent déterminer ensuite, c’est si la croissance attendue des bénéfices, ou son absence, est déjà intégrée dans le prix de l’action. Ce faisant, ils sauront si le titre se dirige vers des eaux claires ou si des eaux marécageuses l’attendent.

La Compagnie de l’Odet fait-elle une utilisation efficace de ses bénéfices ?

Lorsque nous analysons le faible ratio de distribution médian de 3,3 % de la Compagnie de l’Odet sur trois ans (où elle conserve 97 % de ses bénéfices), calculé pour la dernière période de trois ans, nous sommes surpris par l’absence de croissance. Cela ne devrait pas être le cas lorsqu’une société conserve la majeure partie de ses bénéfices. Il semble qu’il y ait d’autres raisons pour expliquer ce manque. Par exemple, l’entreprise pourrait être en déclin.

En lien avec cet article :  Avis sur l'action Hermès: L'entreprise a-t-elle un bilan solide ?

De plus, la Compagnie de l’Odet verse des dividendes depuis au moins dix ans ou plus, ce qui suggère que la direction a dû percevoir que les actionnaires préfèrent les dividendes à la croissance des bénéfices.

Résumé

Dans l’ensemble, nous estimons que les performances affichées par la Compagnie de l’Odet peuvent donner lieu à de nombreuses interprétations. Bien que la société ait un taux de rétention des bénéfices élevé, son faible taux de rendement entrave probablement la croissance de ses bénéfices. En conclusion, nous ferions preuve de prudence à l’égard de cette société et une façon de le faire serait d’examiner le profil de risque de l’entreprise.

Olivier Baron
Olivier Baron

Après des études d’économie, Olivier s’est orienté dans un cursus informatique. Il allie aujourd’hui ces deux centres d’intérêts, en pilotant la rubrique Fintech de Miroir Mag.

×
Olivier Baron
Olivier Baron

Après des études d’économie, Olivier s’est orienté dans un cursus informatique. Il allie aujourd’hui ces deux centres d’intérêts, en pilotant la rubrique Fintech de Miroir Mag.

Latest Posts
  • Les crypto-monnaies du métaverse comme Decentraland ont augmenté de 37 000% cette année
  • Elon Musk soutient à nouveau le Dogecoin et affirme qu'il peut rendre le DeFi plus accessible.
  • Quelles sont les prévisions pour le Ripple (XRP) en 2022 ?
  • Le XRP de Ripple connaît une forte action haussière sur les nouvelles de NFT