Action Safran Avis : Est-il conseillé d’acheter au cours actuel de Septembre 2021 ?

L'entreprise Safran - crédit photo : Getty images

Safran SA est une société de haute technologie basée en France qui réalise des opérations de recherche, de conception, de développement, d’essais, de fabrication, de vente, de maintenance et de support pour ses activités de haute technologie. Les secteurs d’activité de la société sont : Propulsion aérospatiale, Équipements aéronautiques et Intérieurs d’aéronefs.

Le secteur de la propulsion aérospatiale conçoit, développe, produit et commercialise des systèmes de propulsion et de transmission de puissance mécanique pour les avions commerciaux, les avions militaires de transport, d’entraînement et de combat, les hélicoptères civils et militaires, les satellites et les drones. Elle comprend également des activités de maintenance, de réparation et de révision (MRO) et la vente de pièces détachées.

Le segment des équipements aéronautiques opère dans cinq secteurs principaux : Systèmes d’atterrissage et de freinage, Systèmes et équipements moteurs, Systèmes et ingénierie électriques, Aérosystèmes, et Électronique et Défense. Le segment Aircraft Interiors couvre les sièges et les aménagements de cabine, les placards, les systèmes de divertissement à bord et les équipements du poste de pilotage

 

Actions en circulation 426.3M
Actionnariat institutionnel –%
Capitalisation boursière 56.5B
Dernier fractionnement d’actions Aucun Aucun

Actualité 09/09/2021 : Safran progresse de 2% avec le soutient d’une note de JPMorgan

Une remarque favorable de JPMorgan suite à une bonne réunion avec la direction du motoriste a contribué à propulser l’action Safran en hausse de plus de 2% aux premières heures de la matinée de jeudi.
En réponse à une note de JPMorgan, Safran a été le titre le plus performant du CAC 40 jeudi matin. La banque a maintenu sa recommandation « surpondérer » sur la société et a fixé un objectif de cours de 146 euros pour les actions. A 10h30, heure locale, Safran s’échangeait à 103,92 euros, soit une hausse de 2,2%.

Selon une lettre transmise par l’agence Dow Jones au lendemain d’une réunion qualifiée de « rassurante » avec la direction du motoriste et de l’équipementier aéronautique, le courtier estime que le rapport risque/rendement est plutôt intéressant.

Selon la note, « Safran est optimiste quant aux prévisions à moyen terme pour le transport aérien, a un plan de réduction des coûts bien défini et dispose du portefeuille d’actifs le plus solide de l’aviation civile européenne. »

Des objectifs sur le point d’être réalisé

Safran a réitéré ses projections, prévoyant que les ventes ajustées diminueront de 2 à 4 % sur une base organique et que les marges s’amélioreront de plus de 100 points de base par rapport à l’année précédente (10,2 %). Safran a également revu à la hausse ses prévisions concernant le flux de trésorerie disponible, qui devrait être plus important que l’année dernière en raison des paiements anticipés pour les contrats Rafale vendus en dehors des États-Unis.

Les points clés de l’action Safran en Août 2021

STATS CLÉS

  • Ouvert 110.04
  • Jour Haut 110.52
  • Bas du jour 109.42
  • Clôture précédente 109.58
  • Haut de 52 semaines 127.74
  • Date du sommet de 52 semaines 06/22/21
  • Bas de 52 semaines 80.64
  • Date du plus bas sur 52 semaines 09/25/20
  • Capitalisation boursière 56 467,15M
  • Actions en circulation 426,26M
  • Volume moyen sur 10 jours 762 416,4
  • Dividende 0.43
  • Rendement du dividende 0.39%
  • Bêta 1,55
  • Variation en % depuis le début de l’année -4,91

RATIOS/RENTABILITÉ

  • BPA (TTM)3.20
  • P/E (TTM)34.45

 

L’avis de la rédaction sur l’action Safran en Août 2021

Le chiffre d’affaires de Safran au premier semestre s’élève à 6,876 milliards d’euros, soit une baisse de 21,6 % par rapport à la même période de l’année précédente. L’effet de consolidation est de -4 millions d’euros, tandis que l’effet de change est de -366 millions d’euros, montrant un effet de conversion négatif sur les ventes en devises, notamment le dollar américain.

Au premier semestre 2021, Safran a enregistré un résultat opérationnel courant de 659 millions d’euros, soit une baisse de 30,4 % par rapport au premier semestre 2020. Cette réduction est le résultat d’un impact de périmètre de 4 millions d’euros et d’un effet de change négatif de 7 millions d’euros. Sur le plan organique, le résultat d’exploitation courant a diminué de -29,3 pour cent en raison de la réduction des volumes.

En lien avec cet article :  Acheter action Facebook (NASDAQ:FB) Que penser du cours de l'action actuellement ?

Au premier semestre 2019, le bénéfice d’exploitation du groupe s’est élevé à 9,6 pour cent des ventes, soit un peu plus que la marge sous-jacente de 8,2 pour cent au second semestre 2020. Au premier semestre 2021, le bénéfice net ajusté (part du Groupe) s’est élevé à 269 millions d’euros (bénéfice de base par action de 0,63 € ; bénéfice dilué par action de 0,61 €), contre 501 millions d’euros au premier semestre 2020 (bénéfice de base par action de 1,18 € ; bénéfice dilué par action de 1,14 €).

On fait le point sur la situation financière de Safran

Les opérations ont généré 701 millions d’euros de flux de trésorerie disponible. La dette nette s’élève à 2 566 millions d’euros au 30 juin 2021, contre 2 792 millions d’euros au 31 décembre 2020. Cette diminution est principalement attribuable à la génération de flux de trésorerie disponible. Le coût total de la R&D, y compris ceux fournis aux consommateurs, s’élève à -640 millions d’euros (-597 millions d’euros au S1 2020).

À la fin du mois de juin, la trésorerie et les équivalents de trésorerie de Safran s’élevaient à E3,927 milliards. Elle était de E3,747 milliards à la fin du mois de décembre 2020. « Les effets de la crise, ainsi qu’une base de comparaison défavorable au premier trimestre, continuent d’avoir une influence sur la performance du premier semestre 2021. En outre, ils laissent entrevoir un début de reprise au deuxième trimestre. Comme prévu, le second semestre sera crucial pour déterminer si la forte reprise du trafic aérien prévue aux troisième et quatrième trimestres se reflétera dans les statistiques de l’année 2021.

Nous sommes préparés à cette reprise tout en respectant des normes strictes de gestion des coûts et de la trésorerie, comme nous l’avons fait en 2020  » a déclaré Olivier Andriès, Directeur Général de Safran.

Les perspectives de l’action Safran

Face aux incertitudes persistantes concernant le calendrier de la reprise, Safran maintient son estimation annuelle 2021 et les hypothèses sous-jacentes. Cette projection pourrait être remise en cause si le rythme de la reprise dans l’industrie des services de moteurs civils ralentit au second semestre. Pour rappel, Safran prévoit une baisse organique du chiffre d’affaires ajusté de 2 à 4% en 2021. (Par rapport à 2020). Sur la base d’un taux de change spot moyen attendu de 1,22 $ par euro, la réduction du chiffre d’affaires ajusté serait comprise entre 7 % et 9 %. Safran prévoit une augmentation de la marge opérationnelle courante ajustée de plus de 100 points de base, ou d’au moins 300 points de base, par rapport au second semestre 2020 (sur la base d’un taux de change couvert de 1,16 dollar par euro et d’un chiffre d’affaires ajusté basé sur un taux de change spot de 1,22 dollar par euro), en raison des économies structurelles déjà réalisées et des mesures supplémentaires à mettre en œuvre. Safran prévoit désormais de générer un flux de trésorerie disponible supérieur au niveau de 2020 (plutôt que  » au moins au niveau de 2020 « ), ce qui inclut les acomptes sur les contrats d’exportation de Rafale récemment annoncés.

Que pouvons-nous attendre de l’action Safran dans les prochains mois selon notre avis?

Safran, motoriste et fournisseur d’équipements aéronautiques, a déclaré mercredi que, même s’il constatait « un début de reprise », l’effet de la crise sanitaire sur le trafic aérien avait fortement pesé sur son activité au premier semestre. L’entreprise française a réalisé un bénéfice net de 674 millions d’euros au cours des six premiers mois de l’année. Son chiffre d’affaires s’est élevé à 6,9 milliards d’euros, soit une baisse de 21,6 % par rapport au premier semestre de 2020, après correction des effets comptables de la couverture de change.

En lien avec cet article :  Avis sur l'action de Christian Dior (EPA:CDI): Le marché pourrait-il se tromper sur cette action ?

La crise Covid-19 a débuté en mars 2020, paralysant l’aviation mondiale. Selon le PDG Olivier Andriès, « les bénéfices du premier semestre 2021 seront affectés par les effets de la crise et une base comparable défavorable au premier trimestre. » « Ils laissent également entrevoir un début de reprise au deuxième trimestre », a-t-il ajouté, selon le communiqué. La prolifération des variantes et les contraintes de trafic continuent de peser sur le transport aérien.

En juin, il était à 60% de son niveau de 2019, selon l’Association internationale du transport aérien (Iata). Les cycles de vol du moteur le plus récent de Safran, le LEAP, qui équipe les Airbus A320neo et Boeing 737 MAX, avaient retrouvé leur niveau de 2019 à la mi-juillet, contre 56 % fin avril. L’utilisation des moteurs CFM56, qui équipent des avions plus anciens et plus économes en carburant, a également augmenté, mais est restée inférieure de 35 % à celle de 2019.

Les prévisions de Safran pour 2021 restent inchangées, avec une « hausse substantielle de l’activité au second semestre » et une « baisse de 2 à 4% du chiffre d’affaires ajusté », hors effets de change et de périmètre. Il prévient toutefois qu' »un ralentissement du rythme de la reprise dans le secteur des services de moteurs civils au second semestre pourrait mettre en péril cette projection.

 » Ces services très rentables sont tributaires du trafic aérien : les avions volant plus souvent, les compagnies aériennes ont besoin de plus de pièces détachées et de services de maintenance. La propulsion, qui représente près de la moitié des revenus du groupe, a chuté de 19,7 % au premier semestre, tout comme les équipements aéronautiques, la défense et les aérosystèmes (-18,3 %) et les intérieurs d’avions (-18,3 %) (-39,7 % ). Cette dernière action, selon Safran, a « probablement dépassé son pic »

Olivier Baron
Olivier Baron

Après des études d’économie, Olivier s’est orienté dans un cursus informatique. Il allie aujourd’hui ces deux centres d’intérêts, en pilotant la rubrique Fintech de Miroir Mag.

×
Olivier Baron
Olivier Baron

Après des études d’économie, Olivier s’est orienté dans un cursus informatique. Il allie aujourd’hui ces deux centres d’intérêts, en pilotant la rubrique Fintech de Miroir Mag.

Latest Posts
  • Bitcoin rebondit au-dessus de 55 000 $, mais le commerçant a un œil sur deux autres crypto-monnaies