Qu’est-ce que le portage salarial ?

Le terme peut sembler étrange et quelque peu obscur. Cependant, il est facile de définir la portabilité des salaires. Il s’agit d’une méthode de travail relativement nouvelle qui permet à une personne de se lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat en profitant des avantages d’être un salarié. C’est donc le moyen idéal d’être actif, indépendant et en même temps socialement couvert comme tout autre salarié. Pour le salarié porté, ce système permet la facturation des prestations sans aucune contrainte administrative ou juridique. Pas besoin de comparer les différentes possibilités de statut juridique puisque la création d’entreprise n’est pas nécessaire. En échange du versement d’un salaire et de la garantie des avantages conventionnellement attribués à ce type de contrat, la société porteuse de salaire est rémunérée sous forme de frais de gestion. Pour le salarié porté, cela signifie que l’ensemble de la gestion administrative est assurée par la société. Un avantage non négligeable pour tous ceux qui aspirent à une vie professionnelle marquée par plus d’autonomie sans les inconvénients !

Dans quel contexte se développe le portage salarial ?

La portabilité des salaires est apparue en Europe il y a environ 30 ans. Peu à peu, elle s’est imposée comme une alternative efficace et facile à mettre en œuvre pour facturer des services et travailler en tant qu’indépendant. Le Syndicat des Professionnels de l’Emploi en Portage Salarial (PEPS) comptait 70 000 salariés en France en 2017. Ensemble, ils réalisaient un chiffre d’affaires total d’environ 900 millions d’euros. Et la croissance se poursuit avec un taux annuel moyen de près de 20 %. En dix ans, 400 000 emplois ont été créés en France grâce au portage salarial. Encadré par une législation spécifique, ce système est devenu une solution très intéressante pour développer une activité indépendante dans un environnement rassurant et sécurisant.

Le portage salarial, comment ça marche ?

Trois étapes simples

L’appareil peut être divisé en quatre étapes successives. La première est destinée à l’employé qui est enclin à effectuer des missions pour son client. Ce dernier paie ensuite le montant de la facture à l’entreprise de portage de salaire. Enfin, l’employé en mission reçoit de la société de portage un bulletin de salaire correspondant au chiffre d’affaires de sa prestation déduit des différentes cotisations (retraite, sécurité sociale, assurance maladie, etc.).

Le salarié en portage : un salarié comme les autres ?

Le grand avantage du portage salarial est que vous pouvez faire des affaires librement tout en bénéficiant du statut privilégié d’employé. En d’autres termes, le salarié transporté est un salarié comme les autres. La différence est qu’il est parfaitement autonome dans l’exercice de son activité professionnelle au quotidien. Être consultant, c’est rester pleinement responsable de son réseau et de son portefeuille de clients, en toute situation. Il jouit ainsi d’une grande liberté dans l’organisation de ses journées de travail tandis que la gestion administrative est confiée à la holding. Le salarié concerné prend ses décisions en toute autonomie. Il ne travaille pas pour une seule entreprise, comme dans le cas d’un emploi salarié traditionnel, mais accomplit plutôt des tâches différentes pour des clients différents. C’est à lui de négocier les conditions de ses prestations, des modalités de paiement à la tarification de son activité et de demander ou non un acompte.

Quels sont les principaux avantages de la portabilité des salaires ?

Plus de liberté et d’indépendance

Après le portrait du portage salarial qui vient d’être dressé, les avantages majeurs ont certainement déjà été identifiés. Ils sont nombreux, ce qui explique le succès croissant de ce système. Tout d’abord, il est possible de mentionner le gain de liberté et d’autonomie pour le salarié porté. En tant qu’indépendant, il peut gérer son temps et ses relations avec ses clients comme il l’entend. L’exercice a l’avantage de ne pas l’obliger à choisir une structure juridique particulière pour exercer son activité.

Pour rester salarié avant tout

Contrairement aux autres travailleurs indépendants, le travailleur salarié bénéficie de la même protection qu’un salarié traditionnel, que ce soit en termes de sécurité sociale, de formation, de retraite ou même d’assurance chômage. Il lui est même possible de déclarer ses frais professionnels, par exemple ses frais de déplacement, d’acquisition de matériel ou de connexion à Internet. D’autres statuts populaires auprès des indépendants, comme celui de travailleur indépendant, ne le permettent pas toujours.

Quels sont les avantages pour les entreprises ?

La portabilité des salaires est également avantageuse pour les entreprises, lorsqu’elles ont besoin d’experts pour une mission ponctuelle seulement. Grâce à la portabilité, elles ne sont pas liées aux contraintes des salariés, telles que la gestion des dossiers de candidature, le processus de recrutement ou les charges de travail. Ce système fonctionne sans aucune subordination entre le prestataire de services et le client. Le champ d’application est considéré comme un prestataire de services externe.

Votre avis nous intéresse !

Excité
0
Heureux
0
In Love
0
Troublé
0
Lol
0

You may also like

Comments are closed.

More in:Economie