Loi Pinel ⇒ Investir & économiser sur vos impôts en 2019

Loi Pinel ⇒ Investir & économiser sur vos impôts en 2019
4.3 (85%) 36 votes

La loi Pinel permet à certaines personnes de bénéficier d’une réduction d’impôts sur le revenu, grâce à un achat immobilier. Si vous payez plus de 250 euros d’impôts mensuels, cette loi pourrait très bien vous intéresser. Nous vous disons tout sur la loi Pinel, et nous vous proposons exceptionnellement une simulation GRATUITE et SANS ENGAGEMENT pour calculer votre économie !

Investir en Loi Pinel en Juillet 2019 : quelles nouveautés ?

Pour plusieurs, l’investissement immobilier en Loi Pinel est un territoire inexploré. Contrairement aux actions et aux obligations – souvent appelées  » actifs standard  » – l’immobilier est considéré comme un  » actif alternatif « , historiquement difficile d’accès et d’accès – jusqu’à récemment.

Mais ce n’est pas parce qu’investir dans l’immobilier peut être une occasion d’investissement peu familière qu’il faut l’éviter. Lorsqu’on l’aborde correctement, l’immobilier peut être un moyen lucratif et fiable de générer des rendements substantiels. L’immobilier peut créer un flux de revenu constant tout en complétant votre portefeuille avec des avantages uniques, y compris un potentiel de plus-value, une diversification du portefeuille et des avantages fiscaux.

Malgré ces avantages évidents, l’immobilier peut sembler intimidant sans point de départ évident. Mais ce n’est pas forcément le cas. Dans cet article, nous discutons des principes fondamentaux de l’investissement immobilier en Loi Pinel, y compris sept façons différentes de commencer dès maintenant.

Alors, tout d’abord, qu’est-ce que l’investissement immobilier en Loi Pinel ?

Les différentes possibilités pour investir avec la Loi Pinel

  • Immobilier résidentiel : L’immobilier résidentiel se compose de maisons unifamiliales, de maisons multifamiliales, de maisons en rangée, de condominiums et de maisons multifamiliales que les gens utilisent comme lieu de vie et non comme lieu de travail. Les maisons de plus de quatre logements sont considérées comme des propriétés commerciales. Il peut s’agir, par exemple, de maisons individuelles, de maisons en rangée et de condominiums que les occupants peuvent posséder.
  • Immobilier commercial : L’immobilier commercial est un bien qui n’est en principe pas concerné par la loi pinel, et est utilisé à des fins commerciales. L’immobilier commercial est classé comme un immeuble à bureaux, un immeuble commercial, un immeuble commercial, un terrain ou un immeuble multifamilial. Voici quelques exemples de biens immobiliers commerciaux : bureaux d’affaires (bureaux), restaurants (commerce de détail), terres agricoles (terrains) et grands immeubles à appartements (immeubles multifamiliaux).
  • Immobilier industriel : Comme leur nom l’indique, ces propriétés servent à des fins commerciales industrielles et n’est pas inclus en Pinel. Par exemple, les entrepôts d’expédition ou d’entreposage, les usines et les centrales électriques.
    En plus des types de propriété, il y a trois façons principales de faire de l’argent à partir des investissements immobiliers : les intérêts des prêts, l’appréciation et le loyer.
  • Intérêts sur prêts (ou, dans le jargon de l’immobilier, « dettes ») : Un prêt immobilier est un arrangement en vertu duquel les investisseurs prêtent de l’argent à un promoteur immobilier et gagnent de l’argent en payant des intérêts. Le placement par emprunt procure un flux de trésorerie régulier à l’investisseur. Selon le nombre de prêteurs, il peut y avoir un ou plusieurs types de dettes dans la pile de capital. Les types de dette comprennent la dette senior, la dette subordonnée et la dette mezzanine. La dette peut également être garantie ou non. Cette distinction définit les droits de l’investisseur en cas de saisie immobilière. Un prêt est un type d’investissement passif utilisé par les sociétés de capital-investissement, les FPI et les plateformes d’investissement immobilier en Loi Pinel.
  • Appréciation : Comme c’est le cas pour tout titre de participation, la propriété immobilière donne à l’investisseur la possibilité de gagner de l’argent grâce à la vente de ce titre de participation. L’appréciation, ou l’augmentation de la valeur d’une propriété au fil du temps, représente le profit potentiel dont dispose un investisseur lorsque cette propriété est vendue. Contrairement aux placements dans des titres de créance ou aux revenus de location, une vente n’offre qu’un seul et unique rendement important. Les capitaux propres peuvent généralement être classés comme capitaux propres privilégiés ou capitaux propres ordinaires. La participation au capital-actions peut être un investissement actif ou passif selon la position de l’investissement au sein de l’ensemble du capital.
  • Loyer : Un investisseur qui détient une participation dans une propriété peut gagner un revenu en louant cette propriété. Comme pour les revenus générés par un placement de dette, les revenus de location peuvent fournir un flux de revenus régulier. Selon la façon dont un propriétaire gère ses biens immobiliers (de façon indépendante ou par l’intermédiaire d’un gestionnaire engagé), il peut conserver la totalité de ses revenus ou partager ses revenus avec une société de gestion immobilière.

Chaque catégorie de biens immobiliers et chaque type de placement comporte ses propres risques et avantages. Quel que soit le type de bien immobilier dans lequel vous investissez, il est important de choisir judicieusement vos placements en soumettant les occasions à un processus de souscription rigoureux. Quelle que soit la personne qui effectue la souscription, la diligence raisonnable joue un rôle essentiel dans la prise de décision relative à un investissement en déterminant si une opportunité d’investissement est financièrement saine et si elle peut atteindre vos objectifs financiers.

De nombreux investisseurs aiment utiliser le taux de rendement projeté comme mesure clé lorsqu’ils analysent un bien immobilier. Toutefois, les investisseurs immobiliers plus chevronnés se tourneront souvent vers le taux de capitalisation, ou  » taux de capitalisation « , comme moyen privilégié d’évaluer une opportunité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *