Ce carburant étonnant en passe d’être légalisé va vous permettre de rouler pour moins cher !

Avec la déconjugalisation de l’AAH (Allocation Adulte Handicapé), d’autres moyens sont alloués aux français pour lutter contre leur baisse de pouvoir d’achat. Même si le carburant affiche une légère diminution des prix, cela coûte encore très cher d’aller à la pompe. Il sera désormais possible d’utiliser de l’huile de friture usagée. Explications.

Une utilisation qui existe déjà mais qui est pour l’instant clandestine :

Indépendance énergétique, diminution des émissions des gaz à effets de serre (l’huile alimentaire ou de friture en émettrait 90% de moins que le diesel) : l’huile de friture usagée semble avoir tout bon, pour Julien Bayrou qui est à l’initiative de cette idée dans le projet de loi sur le pouvoir d’achat.

C’est donc accepté depuis le 21 juillet dernier mais pas encore officiel. Mais concrètement, comment fait-on pour rouler à l’huile de friture ?

Pas question de la mettre directement dans le réservoir !

Déjà pour une raison simple : cette méthode n’est pas adaptée à tous les véhicules roulants au diesel. Cela ne touche que les modèles de voitures d’ancienne génération et les agriculteurs vont pouvoir rouler, en utilisant de l’huile sur certains de leurs engins.

En outre, il faut décanter l’huile de friture : sur 10 litres, on ne pourrait en utiliser que 8. Autre précaution à prendre : il faudrait mélanger l’huile au gasoil à hauteur seulement de 30%, en équipant sa voiture d’un appareillage spécifique ; un peu comme on le fait pour rouler à l’éthanol.

Pour Grégory Gendre, qui est le coordinateur de « Roule ma Frite 17 », si cet amendement est sans doute une avancée, il faut faire les choses en respectant le protocole et surtout qu’il y ait un cadre posé et ferme pour l’utilisation de l’huile de friture, sous peine de tomber dans un effet de green washing tout à fait improductif.

En lien avec cet article :  Chute brutale du prix de l’euro : pourquoi cela vous concerne ?
Contact

Written by Azoma

Azoma dévore la presse au quotidien. Il apporte par ses écrits un décryptage synthétique sur les actualités du moment.