Assurances obsèques : tout ce que vous devez savoir avant de souscrire

Assurances obsèques : tout ce que vous devez savoir avant de souscrire
5 (99.51%) 41 votes

Au choc provoqué par le décès d’un proche s’ajoute le souci supplémentaire du financement des obsèques, dont le montant moyen se situe entre 3500 et 4000 euros d’après le comparateur lassurance-obseques.fr. Pour éviter ce tracas à votre famille, le mieux est de souscrire un contrat d’assurances obsèques. Il en existe plusieurs sortes, dont les modalités sont différentes.

1. Le contrat d’assurances obsèques en capital

En souscrivant un tel contrat, vous laisserez, à votre décès, un capital qui permettra au bénéficiaire du contrat de financer vos funérailles. Ce contrat peut être souscrit auprès d’une compagnie d’assurances, mais les banques ou les établissements funéraires sont également concernés. Le bénéficiaire n’est pas nécessairement une personne physique. C’est ainsi qu’un établissement de pompes funèbres peut recevoir ce titre.

Ce type de contrat ne prévoit que le financement des obsèques. Leur organisation est laissée à la discrétion des proches.

Certains contrats peuvent contenir des clauses supplémentaires. Le financement de la procédure de rapatriement du corps peut notamment figurer sur le document.

Depuis 2013, le capital prévu par le contrat doit être consacré au financement des obsèques. Cette affectation doit être mentionnée au contrat. Par contre, les sommes excédant le paiement des funérailles peuvent être utilisées comme le souhaite le bénéficiaire.

2. Le contrat en prestations

Ce type de contrat ajoute au financement des obsèques tous les détails de leur organisation. De la sorte, les proches sont déchargés de tout souci et vous pouvez organiser à l’avance l’intégralité de vos obsèques. Le contrat prévoyant les prestations est annexé à la convention d’obsèques. Il est conclu par l’assureur avec un établissement funéraire.

Ces contrats sont eux-mêmes de deux sortes. Vous pouvez ainsi opter pour un contrat en prestations standardisées. Il est souscrit auprès de compagnies d’assurances ou de banques, qui passent un accord avec un opérateur funéraire. Dans ce cas, le contrat prévoit des prestations précises, que le bénéficiaire ne peut pas modifier.

Le contrat en prestations personnalisées vous permet au contraire de choisir les prestations que vous souhaitez. Vous les définissez avec l’opérateur funéraire de votre choix, qui vous propose des devis détaillés. Il peut aussi vous soumettre un contrat de financement des obsèques. Il est également possible de souscrire le contrat auprès d’un assureur, qui s’engage à verser le capital prévu à l’opérateur funéraire que vous aurez choisi pour l’organisation des obsèques. Il convient de vérifier que le détail des prestations choisies figure clairement au contrat.

Vous pouvez donc retenir les prestations qui vous semblent appropriées. Elles sont souvent identiques d’un opérateur funéraire à l’autre. Il vous appartiendra ainsi de préciser si vous désirez une inhumation ou une crémation, le type de cercueil qui vous convient, la nature de la cérémonie funéraire ou encore le choix des fleurs et des couronnes. Beaucoup d’autres options sont encore possibles.

3. Le choix des cotisations

La nature des cotisations versées pour constituer votre capital dépendra de certains critères, comme l’âge au moment de la souscription ou le montant du capital.

Si vous souscrivez assez tôt, vers 50 ou 60 ans, il peut être avantageux d’opter pour une cotisation unique, versée en une seule fois, au moment de la souscription du contrat. En effet, plus la cotisation est précoce, plus son montant sera faible. Il convient cependant de vérifier le taux de rendement, qui permet de savoir de quelle manière votre capital sera revalorisé. Il arrive en effet que cette revalorisation soit assez médiocre.

Vous pouvez également opter pour une cotisation temporaire. Dans ce cas, vous la verserez sur une durée plus longue. Les échéances seront, selon votre choix, au mois, au trimestre ou à l’année. Si vous décidez, là encore, de verser cette cotisation durant votre vie active, vous serez débarrassé, au moment de la retraite, de tout souci de financement ou d’organisation de vos obsèques.

Vous pouvez enfin choisir une cotisation viagère. Dans ce cas, elle sera versée jusqu’au moment du décès du souscripteur. Si le versement est suffisamment étalé dans le temps, il se traduira par des cotisations d’un faible montant. S’il se poursuit sur une durée trop longue, il peut cependant entraîner la constitution d’un capital excédant largement les besoins de financement des obsèques. La décision doit donc être prise en fonction d’une espérance de vie supposée et de la somme que vous comptez consacrer à ce projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *