2 recettes de bonbons faits maison, naturels, sans additifs et ultra bons !

Pour les enfants, toutes les occasions sont bonnes pour se goinfrer de bonbons (anniversaire, fête chez les copains et vacances). De nombreux parents se disent, pourquoi diable s’embêter à faire des confiseries alors qu’il en existe plein dans les rayons des supermarchés ? Sachez dès maintenant que les sucreries industrielles s’avèrent bourrées de sucre, de colorants artificiels et souvent de graisse animale. Voilà de bonnes raisons pour les bannir de vos étagères. Afin de ne pas priver vos bambins de ces petits plaisirs, voici 2 recettes 100 % naturelles de bonbons faits maison.

Recette n1 : les bonbons gélifiés faits maison

En voyant le prix des bonbons du commerce et la quantité de sucre, voire d’additifs utilisés, n’hésitez plus à les préparer vous-même.

Bonbons gélifiés faits maison : les ingrédients et le matériel de base

Faits maison, les bonbons auront des saveurs plus prononcées et une teneur importante en vitamine. Les sucreries gélifiées se concoctent à partir d’infinies saveurs végétales, à savoir les fruits, les plantes, les herbes aromatiques, les épices et le thé. En d’autres termes, elles ne sont ni plus ni moins qu’un simple mélange de gélifiant naturel et de végétaux. Toutefois, veillez à prendre des fruits bios afin d’éviter les pesticides.

Ici, la gélatine de porc se remplace par de l’agar-agar (un gélifiant naturel) ou par de la pectine de fruits. Côté colorants, vous pouvez utiliser du sucre blond pour obtenir un joli bonbon jaune, de la betterave pour le rose, du jus de cerise pour le rouge, etc. Concrètement, voici les ingrédients nécessaires pour réaliser des bonbons gélifiés faits maison :

  • 150 g de coulis de fruits bios ou 150 ml de jus de fruits ;
  • 3 g d’agar-agar (’équivalent d’une cuillère à café rase) ;
  • 50 g de sucre non industriel (facultatif) ;
En lien avec cet article :  LIDL : sentir bon à petit prix, on vous met au parfum !

Côté matériel de base, vous aurez besoin de moules en silicone en forme de crocodiles, oursons, papillons, etc.

Bonbons gélifiés faits maison : la préparation

Dans une casserole, il faut mélanger la purée de fruits et l’agar-agar, porter la préparation à ébullition, puis la retirer du feu. Vous devez ensuite verser rapidement le mélange dans les moules à l’aide d’une pipette ou d’une cuillère à café.

Afin d’avoir un bonbon bien galbé, il convient de remplir les moules à ras bord. Mettez-les au frais pendant 4 heures minimum avant leur démoulage qui s’effectue en douceur. À noter que ce type de sucrerie se conserve 15 jours dans une boîte hermétique.

Recette n2 : les friandises aux fleurs

En fonction des trésors sucrés récoltés lors de votre cueillette dominicale, vous pouvez utiliser la lavande, les fleurs de tilleul ou de violette afin de préparer des bonbons tout mous. Pour ce faire, il convient de mixer les primeurs de façon à obtenir environ ¼ litre de purée. Ensuite, vous allez dissoudre 4 g d’agar-agar dans ½ litre d’eau (douce de préférence) dans une casserole et porter le mélange à ébullition pendant 3 minutes. Maintenant, faites fondre 2 cuillères à soupe de miel dans la casserole bouillante tout en remuant. Puis mélangez la préparation au contenu du mixeur.

Par la suite, il faut étaler la préparation sur un grand plat jusqu’à obtenir environ 1 cm d’épaisseur de pâte et la placer au frigo. Le lendemain matin, il ne vous reste plus qu’à découper de petits carrés de bonbons. À titre indicatif, ces bonbons ont des vertus médicinales grâce aux pouvoirs des fleurs. Précisément, les sucreries à base de pétale de tilleul soulagent les maux de gorge et ceux à base de lavande traitent les rhumes, voire les sinusites. Vous pouvez également remplacer les fleurs par 2 ou 3 gouttes d’huile essentielle que vous ajouterez à la fin de la préparation, hors du feu. Cependant, sachez que toutes les huiles essentielles ne s’avèrent pas alimentaires.

En lien avec cet article :  Motion de censure : a-t-elle une chance de passer ?
Germain
Contact

Written by Germain

Germain est Diplômé en Communication journalistique, a suivi deux années d'études philosophiques et a occupé le poste de rédacteur en chef d'une revue semestrielle locale. Il a commencé la rédaction web en juillet 2018, étant actuellement chef de projet et formateur dans ce domaine.