L’assurance emprunteur est-elle obligatoire ? : ce qu’il faut savoir

Publié le 26 août 2021, 16:59

Il est important de savoir que le fait de souscrire à un prêt bancaire exige dans la plupart du temps à ce que l’emprunteur soit assuré. C’est la procédure que vous allez entamer au prêt de la banque qui fait que l’assurance soit obligatoire. Dans cet article, nous allons voir pourquoi l’assurance est-elle obligatoire ? Et comment doit-on s’y prendre pour rembourser la somme totale empruntée ?

Pourquoi l’assurance emprunteur est-elle obligatoire ?

Avant toute chose, vous devez savoir que l’assurance crédit n’est pas réellement imposée à la personne qui souhaite faire un emprunt, c’est généralement les banques qui l’obligent pour le simple fait que cet établissement a besoin d’assurer ses arrières en cas de problème de remboursement inattendu. L’assurance devient donc une obligation à partir de l’instant où l’emprunteur souscrit au prêt bancaire. Il faut savoir que :

  • si le prêt sert à se procurer une deuxième résidence, l’emprunteur n’aura pas à s’inquiéter, car s’il y a le moindre problème de remboursement, il sera possible de mettre la propriété en vente pour récupérer l’argent ;
  • dans le cas ou il s’agirait d’un achat de location, la banque peut demander à l’emprunteur qu’il soit muni d’une couverture, mais il faut tout de même savoir qu’elle n’est pas obligatoire ;
  • en cas de perte d’emploi ou de décès, il est impératif d’informer la banque afin qu’elle puisse accorder à la situation la meilleure des solutions.

De quelle manière procède-t-on au remboursement ?

De manière générale, il faut savoir que : l’emprunteur doit s’engager à payer tous les frais et les coûts à partir de son salaire à la banque où la souscription a été faite. L’emprunteur doit adresser une lettre explicative à la banque pour qu’elle puisse être au courant de tous les revenus qui seront mis dans le remboursement du prêt.

En lien avec cet article :  Déploiement de la 5G en France : où en est-on ? SFR, Orange, Illiad.. on fait le point

Dès que la banque reçoit la lettre, elle va être examinée afin de voir s’il serait possible que l’emprunteur puisse bénéficier de la somme qu’il désire avoir. Si le dossier est validé de la part de la banque, l’emprunteur recevra son prêt. Ensuite, la banque se chargera de déduire les frais et les coûts à partir du compte bancaire de l’emprunteur.

Il faut savoir que la totalité des sommes versées à la banque ne sera en aucun cas remboursé et elle ne peut pas être utilisé comme solde. Dans le cas où l’emprunteur ne paye pas la tranche exigée par la banque à la date convenue, il devra payer la somme nécessaire à partir des premiers jours ouvrables du calendrier. Par contre, s’il n’y a aucune autre date disponible, l’emprunteur devra payer le montant bien avant pour qu’il n’y ait aucun retard de payement.

Quelles sont les règles à ne pas enfreindre ?

L’emprunteur doit tenir compte de tout ce qui est exigé par la banque dans le contrat, les cas suivants représentent des violations de lois que l’emprunteur devra éviter à tout prix : d’abord, l’emprunteur pourrait ne pas effectuer le paiement à temps. Ensuite, il pourrait violer ou menacer de violer l’une des conditions ou des réglementations des documents officiels. Par ailleurs, il pourrait faire l’erreur de fournir une information ou un document qui soit faux.

L’emprunteur doit faire preuve de vigilance en ce qui concerne les termes du contrat qu’il a signé lors de la souscription, car l’erreur pourrait lui coûter cher en plus d’être irréversible.

Quels sont les conseils à suivre ?

Dans le cas où l’emprunteur change d’employeur, il se retrouve dans l’obligation d’envoyer une lettre à la banque lui expliquant les raisons et les nouvelles conditions, la banque se chargera de prendre les mesures nécessaires pas la suite. Un autre exemple, si l’emprunteur souhaite envoyer de l’argent à quelqu’un, il doit veiller à obtenir l’accord de la banque avant d’entamer la procédure de l’envoie.

En lien avec cet article :  Apple : une nouvelle attaque contourne les protections de l'iPhone d'Apple

Si l’emprunteur change de pays, il se doit de mettre à la disposition de la banque toutes les informations nécessaires pour éviter d’enfreindre les lois du contrat. Ces informations là viennent sous forme de justificatif qui assure que l’emprunteur reviendra dans son pays (la date doit être indiquée). Finalement, il faut savoir que si la famille de l’emprunteur informe du décès de ce dernier, le prêt bancaire doit être remboursé par l’un des membres de la famille.

Sylvie Faure

Après une expérience au sein d’un grand organisme de Presse, Sylvie à souhaitée retrouver une équipe à taille « plus humaine ». Elle oriente son travail sur les conseils et les actualités « Consommation – Vie Pratique », sa rubrique de cœur, pour Miroir Mag.

×
Sylvie Faure

Après une expérience au sein d’un grand organisme de Presse, Sylvie à souhaitée retrouver une équipe à taille « plus humaine ». Elle oriente son travail sur les conseils et les actualités « Consommation – Vie Pratique », sa rubrique de cœur, pour Miroir Mag.

Latest Posts