Les députés affirment que le 'rayonnement électromagnétique 5G' est cancérogène et tue les insectes

Les députés affirment que le 'rayonnement électromagnétique 5G' est cancérogène et tue les insectes
4.2 (83%) 40 votes


UN GROUPE DE Des députés mal informés ont fait valoir que le «rayonnement électromagnétique» 5G était cancérigène, pire pour l'environnement que l'aviation et pourrait anéantir la population d'insectes du monde.

Les affirmations ont été faites lors d'un débat proposé mardi par la députée de Gower, Tonia Antoniazzi, au cours duquel les députés ont discuté du risque "d'effets des champs électromagnétiques sur la santé", un mythe urbain depuis longtemps démystifié, et de communications 5G.

Antoniazzi a cité le Dr Martin Phall de l'Université d'État de Washington qui a qualifié le déploiement de la 5G d '"absolument insensé". Phall affirme également que les champs électromagnétiques sont responsables de l'autisme et est un favori du théoricien du complot David Icke.

"Le gouvernement balaie les problèmes de santé sous le tapis et il semble y avoir un refus absolu de reconnaître que les effets sur la santé existent même", a déclaré Antoniazzi.

"Ce qui m'a choqué, c'est le nombre de personnes atteintes de SE [sensibilité électromagnétique] mais qui ont trop peur pour parler publiquement de leur maladie, car elles craignent vraiment d'être humiliées et ostracisées.

"L'électrosensibilité est la sensibilité symptomatique aux champs électriques ou magnétiques de toute fréquence, y compris les transmissions par radiofréquence. Cette maladie a été décrite pour la première fois en 1932. C'est lorsque la physiologie d'une personne est affectée par des champs électromagnétiques externes, ce qui donne lieu à un spectre de symptômes sont souvent neurologiques.

"Il s'agit donc d'une maladie causée par des agents environnementaux, essentiellement un polluant toxique pour l'environnement."

Les symptômes, apparemment, comprennent les maux de tête, la fatigue, les troubles du sommeil, les douleurs aux membres, les douleurs lancinantes, le brouillard cérébral et l’altération de la fonction cognitive, les vertiges, les acouphènes, les saignements de nez et les palpitations.

"Je n'accepterai pas la réponse selon laquelle l'électrosensibilité n'existe pas; des études le prouvent. Elle a de nombreux effets qui ne sont pas du tout subjectifs, y compris des effets sur les protéines et l'ADN, la mort cellulaire, une activité cérébrale altérée et des effets sur les animaux. honorables amis ont mentionné. Ces effets peuvent être mesurés, et ils ne peuvent pas être rejetés comme étant tout dans l'esprit. "

Geraint Davies, député de Swansea West, voisine de l'ouest, a ajouté que "la 4G a la même empreinte carbone que l'ensemble de l'aviation, et la 5G en sera beaucoup plus".

Il a affirmé que la 5G aurait également un "impact négatif sur la vie des insectes", dont le nombre diminue de 2,5% par an. Il a suggéré que "le principe de précaution" devrait être appliqué au déploiement de la 5G, ce qui signifie sans doute qu'il ne devrait pas être poursuivi, "même si toutes sortes de menaces commerciales sont proférées contre le gouvernement à huis clos".

David Drew, député, ministre de l'Environnement, de l'Alimentation et des Affaires rurales, s'est joint à la conviction: "J'ai rencontré des personnes extrêmement touchées par la sensibilité électromagnétique – dans la mesure où, emménagés dans leur maison, ils ont dû faire sortir le compteur intelligent et ont même demandé à leur voisin de sortir le leur.

"Une fois que cela s'est produit, leur santé s'est considérablement améliorée. Les gens disent que la sensibilité électromagnétique est tout psychosomatique, mais j'ai vu des preuves de la sensibilité des personnes aux ondes électromagnétiques. Si nous l'ignorons, il y aura certainement des conséquences biologiques et sur la santé, et beaucoup plus de problèmes. "

Il a demandé au gouvernement de réagir "aux preuves croissantes", ajoutant: "L'inquiétude grandit et il faut la reconnaître et y répondre".

Et la ministre fantôme de la Santé publique, Sharon Hodgson, a ajouté au débat ses connaissances scientifiques considérables: "J'avais entendu dire … que la 5G peut passer par nous, là où d'autres choses nous entourent, alors elle ne peut pas aller par les arbres mais cela peut passer par les humains. Il y a encore beaucoup à apprendre sur la technologie. "

Heureusement, ou peut-être remarquablement, compte tenu de l'expertise démontrée jusqu'à présent dans le débat, la sous-secrétaire parlementaire pour la Santé et les Affaires sociales, la députée Seema Kennedy, a été en mesure de présenter des données scientifiques concrètes.

"Les gens se demandent si les niveaux d'exposition aux ondes radioélectriques sont en augmentation et si cela pourrait avoir des conséquences sur la santé, et je tiens à signaler dès le départ que les ondes radioélectriques sont avant tout des radiations non ionisantes.

"Cela signifie que les paquets d'énergie qui forment le rayonnement sont trop petits pour rompre les liaisons chimiques: le rayonnement ne peut pas endommager les cellules et causer le cancer de la même manière que les rayonnements ionisants", a déclaré Kennedy, ajoutant que de nombreuses recherches avaient déjà été effectuées au Royaume-Uni et dans le monde entier dans la question.

Elle a également déclaré: "Les problèmes de santé liés aux champs électromagnétiques ont été soulevés à chaque vague successive de nouveaux services de communication, des réseaux de téléphonie mobile 2G aux réseaux de téléphonie mobile 3G et 4G, en passant par le WiFi, les compteurs intelligents et désormais la 5G".

Il y a bien sûr énormément d'absurdités écrites et amplifiées en ligne sur la 4G, la 5G et les risques posés par les champs électromagnétiques en général, tels que la suggestion selon laquelle il tue les oiseaux, inhibe la croissance des plantes, transforme les personnes en "flocons de neige", et nécessite des combinaisons de matières dangereuses pour l'installation.

Cela ne reflète pas vraiment le calibre du député d’aujourd’hui qu’une partie de ce non-sens devrait être reprise à la Chambre des communes. µ

Lectures complémentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *