Des capteurs intelligents écoutent les plaies qui guérissent


Copyright de l'image
Getty Images

Légende

Grâce à cette nouvelle technique, il n'est pas nécessaire de retirer les bandages du patient pour voir ce qui se passe avec la plaie.

Une nouvelle technique est en cours de développement pour aider à guérir les plaies en les écoutant.

Des chercheurs de l’Université Heriot-Watt créent de minuscules capteurs électroniques capables d’entendre ce qui se passe sous les bandages.

Les soins des plaies coûtent des milliards de livres par an aux services de santé du Royaume-Uni.

Bien que certains types de pansements spécialisés soient disponibles, la méthode principale pour déterminer l'état de cicatrisation d'une plaie consiste à retirer les bandages et à jeter un coup d'œil.

L'équipe est dirigée par le Dr Michael Crichton, professeur assistant en génie biomédical à Heriot-Watt.

Légende

Des images 3D de la blessure peuvent être créées

Il dit qu'il veut introduire des données dans le processus. "Si nous pouvons placer un capteur à la surface du tissu, autour d’une plaie ou d’une plaie, pouvons-nous réellement mesurer ce qui se passe?"

"Si nous pouvons faire cela, cela nous dira si une blessure va probablement se produire d’une manière ou d’une autre.

"Et si nous pouvons le mesurer au fil du temps, alors nous n'avons pas besoin de continuer à ouvrir une plaie et à dire: 'Ça va mieux ou ça va empirer?".

Mais à quoi ressemble une plaie saine? Avant de pouvoir le savoir, les chercheurs doivent étudier le comportement de la peau lorsqu'elle est coupée.

C'est pourquoi la doctorante Sara Medina Lombardero rase soigneusement une couche de graisse d'un échantillon de peau.

Légende

L'étude de minuscules copeaux de peau montre la réaction des tissus

Il s’agit d’une peau de porc fraîchement obtenue, un analogue approprié pour les tissus humains.

"Ma partie du projet … consiste à savoir comment chaque couche de peau contribue à ses propriétés mécaniques", dit-elle.

Elle coupe la peau en lanières soigneusement mesurées, puis fait une petite incision dans l'une d'entre elles.

Elle place l'échantillon sous le regard d'un appareil d'imagerie sophistiqué – un système de tomographie par cohérence optique – qui produit des images 3D détaillées de la structure de la peau sous la surface.

Légende

L'équipe de recherche a pu voir comment une plaie guérissait

Serons-nous capables de voir la petite coupure?

"Le voilà", dit-elle.

"Je peux dire à partir de cette image qu'elle traverse en fait toutes les couches."

Il y a tellement de types de plaies à guérir.

Les accidents, les interventions chirurgicales et les escarres présentent des défis différents. Certaines blessures deviennent chroniques.

Même une toute petite coupure sur la peau fragile d'une personne âgée peut être infectée et peut parfois nécessiter l'amputation d'un membre.

L'écoute des tissus du corps à un niveau microscopique pourrait donner lieu à de nouvelles approches. Mais cela nécessite des capteurs fonctionnant à la même échelle.

Pour nous donner une idée, le Dr Crichton utilise une pince à épiler pour soutenir un grain pas plus gros qu'un grain de sucre.

Légende

Le petit capteur surveille la manière dont le son se déplace

Un capteur de cette taille doit pouvoir transmettre le son et le recevoir.

"Ce que nous voulons faire, c'est essentiellement prendre des petits composants qui vont vibrer et transmettre de petites ondes", dit-il.

"En fin de compte, il s’agit de … permettre à ce son de se transférer à travers les tissus.

"Nous aurons une indication de la rapidité avec laquelle le son est transmis, ce qui nous donnera une idée de la force du tissu situé en dessous."

Ce projet de deux ans est soutenu par le Conseil de recherches en génie et en sciences physiques.

Légende

Dr Crichton veut introduire des données dans le processus de guérison

L’approche multidisciplinaire de l’équipe implique le Dr Jenna Cash, spécialiste en immunologie pour le traitement des plaies à l’Université d’Édimbourg.

"Notre travail sur la réponse immunologique au cours de la guérison se traduit par des changements mécaniques", dit-elle.

"Tout ce qui les combine a le potentiel pour de nouvelles thérapies."

Cela peut être vrai de plus que des blessures.

Le traitement des organes endommagés et des cancers peut également être un jour facilité par la capacité de la science à espionner nos corps.