L'équipe japonaise domine la course SailGP à New York


L’équipe de voile japonaise célèbre une nouvelle victoire samedi au SailGP de New York. L’équipe a remporté quatre des six courses en deux jours. Photo de Corey Sipkin / UPI | Licence Photo

22 juin (UPI) – Les voiliers de course de haute technologie ont fait face à des vents violents et à des conditions imprévisibles en traversant la baie d'Hudson ce week-end pour le SailGP de New York.

La, également appelée F50, peut atteindre une vitesse de 50 mph. L'équipe japonaise

"Nous avons essayé de gérer les différences entre les rafales et les accalmies", a indiqué le barreur japonais Nathan Outteridge. "Sous le vent, vous pouvez filer à 40 noeuds, mais devant vous il y a un trou énorme. Vous devez donc regarder de l'avant. Ce qui était si bon pour nous aujourd'hui, c'est toute notre équipe qui savait quel était le plan de match. l'équipe a bien réagi. "

L'équipe américaine a remporté la deuxième course samedi. L'équipe australienne a remporté la première course et a terminé deuxième pour les deux autres courses vendredi.

"C'était fou là-bas", barreur australien Tom Slingsby et ami d'Outteridge. "Je ne pense pas avoir déjà navigué dans des conditions comme celle-là, donc la sécurité était importante, rien que d'essayer de contourner la piste."

Les choses étaient finies avant le départ de l'équipe britannique lorsque le bateau a chaviré sous un vent violent qui soufflait 30 minutes avant la première course. Tous les marins se sont échappés sans se blesser, mais le bateau a été endommagé au sommet de la voile.

"Tout allait se dérouler comme prévu avec les préparatifs avant le départ, puis nous avons été frappés par une rafale de vent, le bateau a fait un saut de marsouin et nous étions finis", a déclaré l'hostman britannique Dylan Fletcher. "C’était dévastateur de regarder les autres gars courir autour du soleil avec cette toile de fond; nous avions cherché à montrer certaines de nos performances et à espérer remporter une victoire en course."

L’équipe britannique a réparé son bateau et a pu concourir samedi.

L'équipe Grande-Bretagne a chaviré avant la première course du SailGP de New York à New York vendredi. Photo de John Angelillo / UPI