Un projet de loi ayant fui interdirait toutes les opérations de crypto sauf la «roupie numérique»

Un projet de loi ayant fui interdirait toutes les opérations de crypto sauf la «roupie numérique»
4 (80%) 17 votes



Un projet de loi censé imposer une interdiction d'utilisation des crypto-monnaies en Inde est en cours de diffusion par les experts juridiques locaux de la blockchain sur les réseaux sociaux.

Le 15 juillet, Varun Sethi, avocat spécialisé dans le domaine de la technologie, a révélé à Scribd qu'un document non vérifié révélait un projet de loi intitulé «Interdiction de la cryptomonnaie et de la réglementation des monnaies numériques officielles». Même s'il est authentique, le projet de loi ne serait pas débattu lors de la session du Parlement indien, à une figure locale de l'industrie de la crypto.

D'une longueur de 18 pages, le document propose une définition des crypto-monnaies comme "toute information, code, numéro ou jeton ne faisant partie d'aucune devise numérique officielle, générée par un moyen cryptographique ou autrement, fournissant une représentation numérique de la valeur (…)"

La définition précise ensuite l’utilisation de ces monnaies en échange, en tant que réserve de compte ou de valeur, et inclut leur utilisation dans les transactions financières ainsi que dans les projets d’investissement.

Le projet de loi suggère qu'une "roupie numérique" – émise numériquement par la banque de réserve du pays – serait approuvée par le gouvernement central comme monnaie légale, alors que toutes les monnaies répondant à la définition susmentionnée de crypto-monnaie seraient totalement interdites.

Le document se lit comme suit:

"Nul ne peut exploiter, générer, détenir, vendre, négocier, émettre, transférer, céder ou utiliser une crypto-monnaie sur le territoire indien."

L’interdiction proposée ne s’applique notamment pas aux personnes qui utilisent des technologies de comptabilité distribuée (DLT) ou d’autres technologies connexes à des fins d’expérimentation ou de recherche, y compris dans des contextes éducatifs, à condition qu’aucune crypto-monnaie ne soit utilisée pour effectuer des paiements.

L’interdiction ne s’appliquerait pas non plus à l’utilisation du DLT pour créer un réseau fournissant des services financiers ou autres, ni à d’autres moyens de créer de la valeur, à condition que, là encore, ces activités n’impliquent pas l’utilisation de monnaies cryptées comme moyen de paiement.

La sanction proposée en cas de violation de l'interdiction des crypto-monnaies – qui exclut expressément la roupie numérique – serait soit une amende, soit une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à dix ans, ou les deux.

Comme récemment, la Reserve Bank of India (RBI) serait en train de développer une plate-forme pour sa branche R & D. Au début de cette année, RBI avait suspendu son projet d'émettre sa propre monnaie numérique à la banque centrale.

Dans le même temps, Facebook aurait demandé à la RBI d’approuver son prochain jeton Balance, compte tenu de l’interdiction complète des crypto-monnaies et de la longue histoire des actions crypto-contradictoires. En juin de cette année, RBI a eu connaissance ou n’a aucune implication dans la rédaction d’une telle interdiction par le gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *