La crypto-monnaie devrait-elle être réglementée au Royaume-Uni?

La crypto-monnaie devrait-elle être réglementée au Royaume-Uni?
4 (80%) 40 votes



Mais qui est la responsabilité? La crypto-monnaie n’est pas considérée comme une monnaie légale au Royaume-Uni et sa réglementation représente donc encore un défi de taille. Alors que Facebook se prépare à lancer sa propre crypto-monnaie, appelée en juin 2020, le gouvernement britannique, ainsi que le président Trump, fait l’objet de critiques sévères et d’un examen approfondi, au motif que des craintes de fraude sont soulevées.

L'idée de la Balance était de créer une monnaie accessible à tous, sans avoir besoin d'un compte bancaire. Suite au scandale de Cambridge Analytica et aux inquiétudes suscitées par la confidentialité des données, le président du comité britannique Culture, Media & Sport, Damian Collins, a exprimé des doutes sur la capacité de Facebook à protéger ses utilisateurs contre la fraude.

David Marcus de Facebook a tenté de rassurer, affirmant que les utilisateurs n’avaient pas besoin de faire confiance à Facebook pour accéder à Libra et que Facebook s’engageait à garantir la séparation des données financières.

Les régulateurs du monde entier ont toujours de réelles inquiétudes au sujet de la Balance, et celle-ci a récemment été évoquée, les participants craignant les crypto-monnaies, la Balance pouvant représenter une menace importante pour la stabilité financière mondiale. Le gouverneur de la Banque d’Angleterre, Mark Carney, avait également soulevé des préoccupations similaires en juin, bien qu’il se soit montré ouvert à l’utilité de la Balance.

La FCA (autorité de conduite financière) a également exprimé son inquiétude au sujet de la Balance, notamment en ce qui concerne la taille et l'échelle de Facebook, ainsi que de la propension de la société de médias sociaux à agir rapidement, ce qui signifie qu'elle n'a peut-être pas la bonne culture pour développer une attention particulière et une attention aux détails.

Le Royaume-Uni n'a actuellement aucune loi sur la crypto-monnaie, bien que les échanges sur lesquels ils siègent soient soumis à des obligations d'enregistrement. A décrit le traitement fiscal des revenus de crypto-monnaie en termes d’impôt sur les plus-values, d’impôt sur le revenu, de TVA et d’impôt sur les sociétés. Il s’adresse aux personnes qui négocient et extraient du Bitcoin et d’autres monnaies cryptographiques, ainsi qu’aux processeurs de paiements et d’échanges.

La plupart des pays ne disposent pas encore de cadre réglementaire pour la crypto-monnaie, et certains pays l'ont totalement interdite, mais en avril, la France a présenté son projet de loi sur la réglementation de la crypto-monnaie et a exhorté le reste de l'UE à l'adopter.

Le Parlement français a maintenant approuvé des lois qui pourraient inciter les fournisseurs de crypto-monnaie à s’y installer, comme ils seraient officiellement reconnus, tout en contribuant à l’économie française par le biais de la fiscalité. Dans les pays où les crypto-monnaies ne sont pas réglementées, les investisseurs n'ont nulle part où se tourner lorsque les choses tournent mal.

En France, les investisseurs auraient confiance dans le fait que les émetteurs de crypto-devises ont été vérifiés et qu'ils ont mis en place des règles anti-blanchiment et un plan d'entreprise viable. Cela protège les investisseurs contre la fraude, bien qu’il n’offre actuellement aucune protection contre les pertes encourues.

Il semble que la France prenne les devants en veillant à la mise en place de lois et de règlements, afin que les investisseurs, les mineurs et les bourses de crypto-monnaie sachent où ils en sont et puissent exercer leurs activités légalement. Avec le marché des cryptomonnaies en croissance exponentielle, les autres pays ne peuvent plus continuer à se coincer la tête dans le sable.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *