RD Congo: Human Rights Watch demande la libération des militants de la lucha

RD Congo : Liberation des militants - Source: Human Rights Watch

Publié le 20 juillet 2021, 17:17

Elisée Lwatumba et Éric Muhindo, tous deux membres de l’organisation sociale Lutte pour le Changement (Lucha), sont emprisonnés à la prison centrale de Butembo depuis le 19 avril, suite à leur participation à une marche pacifique dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC).
En outre, ils ont été inculpés d’incitation à la désobéissance civile et de menaces d’attaque.

Les revendications d’Human Rights Watch

Human Rights Watch a exigé la libération « immédiate » et « inconditionnelle » des deux militants emprisonnés dans la province du Nord-Kivu.

L’incarcération des deux militants dans la province du Nord-Kivu, ainsi que la fabrication d’allégations frauduleuses à leur encontre, s’inscrivent dans le cadre de l’offensive permanente du gouvernement contre les mouvements pro-démocratiques, les médias et les autres dissidents. Près de trois semaines après leur détention, les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri ont proclamé l’état de siège, faisant peser une nouvelle menace sur les droits et libertés fondamentaux et bloquant de fait les procédures judiciaires dans la région.

« La détention arbitraire d’Elisée Lwatumba et d’Eric Muhindo nous rappelle l’inquiétante réalité des manifestants pacifiques qui encourent toujours des risques en RD Congo », a déclaré Thomas Fessy, chercheur principal pour la RD Congo à Human Rights Watch. « Les autorités devraient démontrer leur engagement en faveur de la liberté d’expression en libérant immédiatement les deux activistes et en abandonnant les charges retenues contre eux ». Human Rights Watch

Human Rights Watch estime que les autorités congolaises devraient immédiatement les libérer car leur arrestation était arbitraire.

“Les autorités devraient démontrer leur engagement en faveur de la liberté d’expression en libérant immédiatement les deux activistes et en abandonnant les charges retenues contre eux”, a dit Thomas Fessy, chercheur principal pour la RDC à Human Rights Watch.

Fabrice Puella, le ministre congolais des droits de l’homme, a indiqué en juillet dernier qu’il allait enquêter sur les circonstances de leur libération temporaire auprès du chef de la justice militaire. Il ne l’a pas encore fait.

En lien avec cet article :  Nicolas Canteloup & Europe 1: Après 16 ans sur la radio, c'est fini !

Deux militants anti-gouvernementaux ont été saisis sur le chemin du retour à leur appartement le 19 avril par des agents de l’Agence nationale de renseignements (ANR).

Thibault Huard

Thibault dévore l’actualité française et internationale depuis sa plus tendre enfance. Quoi de plus logique pour lui que de gérer les publications de la rubrique Actualités de Miroir Mag.

×
Thibault Huard

Thibault dévore l’actualité française et internationale depuis sa plus tendre enfance. Quoi de plus logique pour lui que de gérer les publications de la rubrique Actualités de Miroir Mag.

Latest Posts