Nicolas Canteloup & Europe 1: Après 16 ans sur la radio, c’est fini !

Nicolas Canteloup - crédit photo: BestImage

Europe 1 n’est pas à l’abri des licenciements et des rappels, et ses salariés non plus ! Après Anne Rumanov, Pascal Clarke, et une flopée d’autres notables, c’est au tour de l’humoriste Nicolas Canteloup. Cela fait 16 ans que l’humoriste a fait ses adieux à des milliers d’auditeurs sur son site YouTube.

Nicolas Canteloup et son équipe (dont le producteur Jean-Marc Dumontet) ne reviendront pas dans l’émission matinale d’Europe 1, La Revue de Presque, à l’automne prochain, après 16 ans d’antenne.

La triste nouvelle a été annoncée à l’humoriste le jeudi 22 juillet 2021, mais il n’a pas encore exprimé ses sentiments. Jean-Marc Dumonte, le porte-parole de l’animateur, a pris la parole sur Twitter pour exprimer sa peine et son chagrin face à cette perte. « Le 2 juillet dernier, nous étions loin de nous douter que nous allions réaliser notre dernière revue de presque. Malheureusement, nous avons appris que nous ne reviendrons pas à ce bel événement, que nous célébrons depuis 2005, et nous avons le cœur brisé  » Le producteur de l’émission a publié un message sur les médias sociaux.

https://twitter.com/Jmdumontet/status/1418243886909120517

La démission de Nicolas Canteloup intervient après celle de plusieurs autres journalistes, diffuseurs et artistes dans le sillage de la candidature de Vincent Bolloret au conseil d’administration de l’entreprise Lagardère.

De nombreuses personnalités ont quitté la célèbre station de radio au fil des ans, notamment Anne Rumanov, Pascal Clarke, Patrick Cohen, Wendy Bouchard, Émilie Mazoyer, Christine Beroux et Mathieu Belliard.

Les employés d’Europe 1, qui ont fait une grève de cinq jours en juin, s’inquiètent d’une éventuelle réconciliation avec le diffuseur CNews et d’un changement de cap potentiellement trop politique pour leur organisation.

En lien avec cet article :  Chat : votre chat est bien une Diva, selon une étude récente

Pour une blague de trop, Nicolas Canteloup, comme Bertrand Chameroix, semble devoir faire face à une réaction milliardaire, selon les rapports. En effet, l’humoriste de 57 ans s’est moqué de la présence du propriétaire de la société Vivendi, un personnage colossal, sur les ondes de la radio. Il l’a même surnommé « le Grand Capitaine Breton », un surnom péjoratif qui fait allusion à son omniprésence médiatique ! En réponse à ce surnom, Vincent Bolloret remplace les animateurs principaux par les stars du Groupe Canal+, Laurie Choleva et Muloud Ahour. Un choix qui n’a pas l’air de lui plaire.

Written by Thibault Huard

Cet auteur ne fait plus partie de l'équipe Miroir Mag. Ses contenus ont cependant était conservés, en accord avec l'ancien propriétaire du site. Visiter la section A Propos pour en savoir plus, et n'hésitez pas à nous contacter si besoin.