Votre guide pour profiter d'une visite sans tracas à Paris

Votre guide pour profiter d'une visite sans tracas à Paris
4.7 (93.57%) 28 votes


La France est le pays le plus visité au monde, avec près de 87 millions de touristes en 2017. Une partie importante de ces visiteurs, plus que la population de la France elle-même, était destinée à Paris.

Paris figure en tête de liste des voyageurs et ce depuis des siècles. C'était le point de départ de la tradition du Grand Tour parmi les classes supérieures pendant les années les plus capiteuses de l'Empire britannique, ainsi qu'une destination incontournable pour les débutantes qui souhaitaient acheter des robes de bal à la Belle Époque.

Aujourd'hui, des foules de visiteurs du monde entier font la queue pour voir des attractions telles que la Tour Eiffel et le Louvre, sourient avec ravissement en mangeant leur premier croissant parisien et en regardant passionnément à travers la barrière de verre du comptoir de macaron à Ladurée.

Ils se disputent également des questions de budget ou de calendrier, s’endormissent épuisés dans leur bouillabaisse ou se font arnaquer par les touristes. Voici une courte liste de conseils que j'ai compilés au cours de plusieurs visites à Paris.

Évitez le train de l'aéroport

Si vous arrivez à l'aéroport international Charles-de-Gaulle à Roissy, le train régional RER dessert la gare du Nord, qui permet de rejoindre les taxis et le métro parisien. Bien que ce soit généralement le moyen le plus pratique d’entrer à Paris, il est également semé d’embûches. Déposée avec un bagage au départ d’un vol d’aujourd’hui en provenance d’Amérique du Nord, entraînée par un décalage dans le temps, elle fait des visiteurs une cible de choix pour les pickpockets. Même les voyageurs expérimentés peuvent en être victimes.

Il est préférable de prendre l’un des bus directs (dont certains disposent du Wi-Fi gratuit) qui vous déposent à des points pratiques de plusieurs hôtels parisiens, ou de profiter du service direct du taxi ou du service de covoiturage. Après quelques jours habitués au rythme de la ville et quelques bonnes nuits de sommeil, il est moins risqué de prendre le train pour l'aéroport (bien qu'un taxi pour la gare soit probablement un pari plus sûr – épargnez le métro pour les voyages sans bagages).

Ignorer les étrangers à proximité des attractions touristiques populaires

C’est dommage de devoir donner de tels conseils lorsque le but du voyage est de nouer de nouvelles relations, mais la plupart des situations où des visiteurs de Paris seront approchés dans la rue par un étranger se révèlent être des arnaques bien connues.

Ne signez pas de pétition, ne faites confiance à personne qui a "trouvé" des bijoux sur le sol ou prenez une photo pour quelqu'un qui laissera tomber son appareil photo et exigera un paiement. Les escrocs s'attaquent à la gentillesse et à la politesse des visiteurs, et il est malheureusement plus prudent d'ignorer les inconnus dans la rue.

Cela ne veut pas dire qu’on ne devrait pas engager de conversation avec les voisins dans les cafés ou les restaurants, mais si quelque chose commence à sembler étrange, faites confiance à votre instinct.

Ne pas ignorer le concierge

Les concierges d'hôtels sont des sauveteurs de vies à Paris, en particulier lorsqu'il s'agit de réserver des tables dans les restaurants (souvent un jour ou deux à l'avance) ou de donner des conseils sur les excursions ou de pré-réserver des billets de musée. Mieux encore, leurs services sont gratuits.

Les concierges entretiennent également des relations avec de nombreux propriétaires de restaurants dans lesquels ils envoient fréquemment des clients. Les invités arrivent donc armés du pouvoir de cette relation pour assurer une expérience sans problèmes.

Ne pas trop planifier

C'est un bon conseil pour toutes les destinations, mais plus encore dans la Ville lumière, où la moitié de la joie d'explorer la ville est perdue et errante. Trop de visiteurs essaient de se retrouver sur une liste de contrôle, essayant de voir le Louvre, la Tour Eiffel, Montmartre et l'Arc de Triomphe le même jour.

Une meilleure idée est de s’entendre sur un ou deux objectifs principaux pour chaque jour, de préférence dans la même zone. C’est peut-être la tour Eiffel le matin et le musée d’Orsay l’après-midi, sachant qu’ils ne prendront pas une demi-journée entière, ce qui laisse beaucoup de temps pour le transit et l’errance. Mes visites ont généralement duré le week-end et j’ai tendance à centrer chaque voyage sur un quartier différent de la ville.

N’ayez pas peur d’être un «touriste»

La plupart des visiteurs à Paris ne se mêlent tout simplement pas, peu importe leurs efforts. Ne craignez pas de prendre des photos de monuments ou de profiter du Batobus, le bateau de tourisme qui s’arrête sur les attractions populaires de la Seine. En dépit de sa réputation de résidents snooty, Paris a pleinement compris que le tourisme était l’une des industries principales de la ville. Les visiteurs n’ont pas à rougir de leur statut et les tentatives de «devenir natif» ne font généralement qu’en différencier un seul.

Mais n’en faites pas trop

Cela dit, il n’ya pas non plus de mal à respecter les normes d’un lieu visité. Il n’est pas nécessaire d’être une assiette à la mode, mais en général, les Parisiens ne portent pas de short, débardeur, casquette de baseball, tongs, souvenir ou tenue stéréotypée «française» (la seule exception étant les chemises à rayures horizontales).

Les Parisiens sont également généralement réservés – il est rare qu’ils entament des conversations avec des inconnus et quand ils parlent, il est généralement inférieur de plusieurs décibels à celui auquel les Nord-Américains peuvent être habitués – il est poli à moduler en conséquence.

Frais de planification et flexibilité de planification

La planification peut être importante en termes de budget, mais il est également important de prévoir un budget suffisant pour les imprévus, tels que prendre un taxi ou une promenade quand on est pressé par le temps ou en raison de fatigue, quand une grève de la faim ou une pause-repas est nécessaire. La plupart des arguments que j’entends à Paris concernent la gestion du budget ou du temps. Il est donc préférable que tous les membres du comité se sentent bien si les principaux points non négociables sont réglés à l’avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *