Van Aert minimise les ambitions du maillot vert du Tour de France après sa deuxième victoire d'étape à Dauphine


a poursuivi sa spectaculaire première course par étapes devant Sam Bennett (Bora-Hansgrohe) et Julian Alaphilippe (Deceuninck-QuickStep) après une finale technique à Voiron. Cette victoire signifie des étapes consécutives pour le jeune belge, après avoir remporté mercredi le contre la montre individuel à Roanne, devant Tejay van Garderen (EF Education First) et Tom Dumoulin (Team Sunweb).

Les deux victoires d'étape font suite à une troisième place à la première étape et à une deuxième place à la troisième étape. Van Aert est en tête du classement du maillot vert du sprinter, ainsi que du classement du meilleur jeune coureur avec trois étapes difficiles en montagne.

Van Aert n'est pas étranger à la régularité: il figure dans le top 20 des cinq classiques du Nord nordiques d'une journée ce printemps et la Belgique estime que l'obtention de ces résultats est un gage de succès supplémentaire.

"Je pense qu'une bonne ambiance et de bons résultats apportent de bons résultats", a déclaré Van Aert lors de la conférence de presse du vainqueur de l'étape. "Si vous vous sentez bien et que vous avez obtenu des résultats les jours précédents, il est toujours plus facile de performer de nouveau et plus difficile de revenir (après des pertes)."

Après des débuts incroyables dans le Dauphiné, le Belge suivra la course avec son premier Grand Tour au Tour de France le mois prochain, annoncé par Jumbo-Visma juste avant la course. Ses performances cette semaine ont continué à améliorer son image après deux impressionnantes campagnes des classiques. On se demandait si Van Aert pouvait continuer ce succès et viser le maillot vert du Tour de France le mois prochain.

"Je pense que cette année, non (en prenant pour cible le maillot vert du Tour de France). C'est mon premier Tour de France, je suis simplement heureux d'avoir un rôle de soutien pour l'équipe. Ce sera déjà extrêmement difficile faire le Tour de France, il est donc préférable de commencer dans ce rôle de soutien.

"Dans le futur, je verrai. C'est la première fois que je me bats vraiment pour un classement par points lors d'une course ici à la Dauphine. Bien sûr, sur le Tour de France, vous avez beaucoup plus de sprinteurs, voici Sam Bennett, qui est très très fort, mais peut-être moins de sprinteurs au total afin que je puisse obtenir plus de points (ici).

"Bien sûr que je suis (effrayé par son début de Tour de France). Évidemment, c'est une très longue course et tous les coureurs au début du Tour sont un peu effrayés. Pas peur de ne pas terminer les longues étapes, mais extrêmement difficile de se concentrer tous les jours et de rester en bonne santé pendant trois semaines. "

Après avoir remporté trois fois les championnats du monde cyclo-cross élite, Van Aert fait la une des journaux depuis plusieurs années. Le rival de longue date de Van Aert, Mathieu van der Poel, a connu un succès égal dans toutes les disciplines, remportant De Brabantse Pijl, Amstel Gold Race, Dwars door Vlaanderen et GP Denain sur la route cette saison, ainsi que l'élite nationale, continentale et mondiale. championnats de cyclo-cross.

Le succès de la paire, à tout juste 24 ans, est peut-être une vitrine pour le succès de la course sur route WorldTour, mais Van Aert et Van der Poel restent également concentrés sur la poursuite de la performance dans les deux disciplines pour la saison à venir.

"Bien sûr, Mathieu (van der Poel) et moi-même avons obtenu d’excellents résultats. C’est génial, bien sûr, pour le cyclo-cross, mais les courses sur route sont toujours extrêmement difficiles. Ce n’est pas pour tous les cyclistes.

"Ce n'est pas juste une préparation (pour la saison sur route), c'est toujours un objectif pour moi cet hiver et je vais tirer le meilleur parti de l'intensité."

Son compatriote Tom Boonen, qui avait pris sa retraite en 2017 en tant que grand pilote de sa génération, avait une régularité similaire sur la route et des succès en Classiques et en course par étape au début de sa carrière. Bien que le premier Tour de France de Boonen en 2004 ne soit pas son premier Grand Tour, il a remporté la dernière étape à Paris en se rendant à six victoires d'étape sur le Tour en carrière, ainsi qu'un maillot vert.

Emuler même une partie de la carrière de Boonen constituerait un accomplissement phénoménal pour Van Aert et une chose sur laquelle il admet pouvoir compter à l'avenir. Il reste à voir jusqu'où peut aller Van Aert.

"Tom Boonen est un grand nom et il a remporté de nombreuses courses. Avant de réaliser une carrière comme la sienne, la route est extrêmement longue et je suis encore loin de là. Bien sûr, Boonen a profité de la vitesse qu'il avait acquise dans sa jeunesse Il était génial en classiques, peut-être que ce sont des objectifs pour moi dans le futur.

"Non (je ne connais pas mes limites) et c'est une bonne chose."