Squash: Camille Serme et Paul Coll dominent l’Open de France – Nantes

Le n ° 3 mondial, Camille Serme, et le favori de la Nouvelle-Zélande, Paul Coll, sont l’Open de France – Nantes 2019 présenté par les champions de Tailor Capital, après avoir remporté leurs matches respectifs au Château des ducs de Bretagne samedi soir.

Serme a remporté le titre après avoir battu la numéro 1 américaine Amanda Sobhy dans une finale captivante de quatre matchs. Elle a cependant perdu un match, malgré son avance de 8-4 au début. À partir de là, l’Américaine a riposté pour remporter sept des huit points suivants afin de faire taire la foule française.

Cependant, ils ne sont pas restés silencieux longtemps, car ils se sont vite retrouvés derrière leur compatriote, ce qui a donné à Serme l’élan dont elle avait besoin. Le n ° 3 mondial a dominé la première partie du deuxième match et, bien que Sobhy ait gagné quelques points vers la fin, la Française a mis 11-6 pour égaliser le match.

Le troisième match a été beaucoup plus serré, car les deux joueurs ont commencé à montrer de la fatigue dans les conditions étouffantes sur le terrain de Nantes. Cependant, à partir de 6-6, Serme a pris quatre points d’affilée pour obtenir un ballon de match. Bien que Sobhy en ait sauvé deux, le n ° 3 mondial a pris le match 11-8 pour prendre une avance de 2-1.

L’Américaine a amorcé le quatrième match comme elle le voulait en remportant les trois premiers points. Serme a toutefois réussi à prendre une avance de 10-7. Sobhy a sauvé deux balles de match, mais la Française a converti le troisième pour devenir championne de l’Open de France – Nantes à la première occasion.

« Je suis très heureux. Cela fait un moment que je n’ai pas gagné un titre et que je gagne ici devant ma famille, c’est une grande chose pour moi », a déclaré Serme avec émotion après la victoire.

Serme (avant) et Sobhy en action en finale

«Même quand elle a remporté le premier but, je pensais que je l’avais fait travailler physiquement. Nous nous sommes joués les uns les autres il y a deux semaines et je suis revenu de 2-0 à la baisse et je me suis retrouvé face à face. Je savais que si je la travaillais physiquement, j’aurais une chance.

«Je devais garder les rallyes aussi longtemps que possible. La foule m’a aidé, surtout lors des derniers rallyes, alors que je me sentais un peu fatigué. Cela vous donne un coup de pouce supplémentaire, car vous voulez aussi gagner pour eux.

«Je pense que pour nous deux, je pouvais l’entendre respirer plus fort que d’habitude. C’était plus difficile pour nous deux, mais vous devez vous en occuper. Ce n’est pas facile parce que vous transpirez beaucoup et que la raquette est glissante, ce qui affecte vos tirs, mais vous affecte tous les deux.

«Je sais que ce n’est pas un événement Platinum, mais c’est quand même un gros tournoi. Il y avait des joueurs incroyables cette semaine. Jouer à la maison devant mon personnel, ma famille, c’est très important pour moi!

S’exprimant après le match, Sobhy a déclaré: « C’est le match le plus difficile que j’ai jamais eu à jouer, mais je pense qu’elle a juste eu un peu plus de jus à la fois physiquement et mentalement à la fin. »

Dans la finale masculine, le n ° 6 mondial Paul Coll a eu raison de Joel Makin, du Pays de Galles, dans une affaire de trois matches pour remporter le titre. Le Kiwi a été déclaré vainqueur dans les parties consécutives, mais cela a pris plus de 70 minutes en mode ‘Superman’ typique.

En partie, il s’agissait d’un premier match gigantesque, d’une durée de plus de 26 minutes. Coll a pris l’avantage lors d’un tie-break pour donner le ton à la suite du match.

Le second a vu le n ° 6 mondial dominer son homologue gallois, limitant le ‘Golden Tiger’ à trois points seulement, alors qu’il doublait son avance dans le match. Il a ensuite pris une grosse avance au quatrième quart, avec un avantage de 9-4.

Coll en action lors de la finale de l’Open de France

Cependant, le n ° 1 gallois a pu se défendre, gagnant cinq points de suite pour égaliser dans le match à 9-9. Ce serait Coll qui remporterait le match et le match remporterait son deuxième titre de l’année civile.

«J’étais très content de ma performance, c’était probablement mon meilleur squash de la semaine, c’est ce que vous voulez faire. C’était presque comme un nouvel événement ce soir parce que je n’avais dormi que quatre ou cinq heures, donc je devais mentalement y participer aujourd’hui », a expliqué Coll.

«Joel a très bien joué aujourd’hui, mais je suis content de ma performance et vous ne pouvez pas faire mieux que de commencer la saison avec une victoire à la première occasion.

«J’ai dirigé la majeure partie du premier match, donc si je laissais passer ça, ça aurait été un coup fatal pour moi. J’aurais probablement dû le clore un peu plus facilement, mais il est revenu très fort. Je pense que c’était la clé pour moi, surtout parce que j’étais devant pour la majorité, alors ça aurait été aplati si je l’avais perdue.

«Il était fatigué, mais honnêtement, je pense qu’il a bien joué sa meilleure courge. Il était agressif et j’étais probablement un peu passif parce que je pensais avoir déjà gagné. Il a fait de son mieux de 9-4, ce qui était un peu agaçant. Je suis très heureux de terminer en trois parce que cela aurait été une poussée très difficile de repartir dans le quart. »

Après la finale, Makin a déclaré: «Il a joué du bon squash, il était serré, régulier et sans erreur. Ce fut une dure 70 minutes pour 3-0. Il était cohérent et solide.  »

Le prochain événement sur le PSA La tournée mondiale aura lieu à l’Oracle Netsuite Open à San Francisco du 24 au 30 septembre.

Résultat – Finale Femmes: Open de France – Nantes
(1) Camille Serme (FRA) bt (3) Amanda Sobhy (Etats-Unis) 3-1: 9-11, 11-6, 11-8, 11-9 (58m)

Résultat – Finale Hommes: Open de France – Nantes
(2) Paul Coll (NZL) bt (3) Joel Makin (WAL) 3-0: 12-10, 11-3, 11-9 (72m)

(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)(0);
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = « http://connect.facebook.net/en_US/sdk.js#xfbml=1&version=v2.3&appId=672098569539653 »;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));