Rapinoe des États-Unis intrépide prend la France et son propre président

Rapinoe des États-Unis intrépide prend la France et son propre président
4.1 (82.5%) 40 votes


Date créée :

Paris (AFP)

Sans peur et féroce, Megan Rapinoe se retrouve confrontée à des batailles sur et hors du terrain en tant que co-capitaine américaine à la Coupe du monde féminine.

Rapinoe a montré qu'elle était la femme de prédilection des États-Unis en marquant les buts qui plaçaient les détenteurs en quarts de finale face à la France, confrontée à un match appétissant.

Alors qu'elle se préparait mercredi pour le plus grand match de ce tournoi – peut-être le plus grand du football féminin à ce jour – elle s'est retrouvée confrontée à un tir hostile, mais pas inattendu, de la part de son propre président.

Dans une série de tweets, Donald Trump a accusé Rapinoe, l’un des visages les plus reconnaissables de l’équipe américaine, de "manque de respect" après la diffusion d’un clip vidéo dans lequel Rapinoe a écarté l’idée de se rendre à la Maison Blanche si l’équipe américaine remportait la victoire. Coupe du monde.

"Je ne vais pas à la putain de Maison Blanche", a déclaré Rapinoe dans le clip d'Eight by Eight, un magazine de football, répétant un argument qu'elle avait déjà évoqué.

Cette fois, le président Trump a répondu, en se plongeant dans la dernière de ses querelles publiques avec des athlètes et des célébrités de haut niveau.

"Megan ne devrait jamais manquer de respect envers notre pays, la Maison Blanche ou notre drapeau, surtout depuis que tant de choses ont été faites pour elle et son équipe. Soyez fier du drapeau que vous portez", a tweeté Trump.

Rapinoe, âgé de 33 ans, a effectué deux tirs au but glacés, ce qui lui a valu une victoire 2 à 1 très difficile face à l'Espagne lors des 16 derniers matchs à Reims.

Le milieu offensif Rapinoe, qui compte 156 sélections et 47 buts à l'international, est l'un des quatre co-capitaines aux côtés de Carli Lloyd, Becky Sauerbrunn et Alex Morgan.

Lloyd a été largement utilisé pour remplacer Morgan, qui n’était pas à son meilleur contre l’Espagne et peut encore porter le choc, alors que l’erreur fondamentale de Sauerbrunn a conduit à l’égalisation de l’Espagne, deux minutes après que Rapinoe a donné une avance rapide aux États-Unis.

"Elle n'aura jamais à acheter un autre verre de sa vie parce qu'elle m'a sauvé et renfloué l'équipe", a déclaré Sauerbrunn après la victoire de lundi.

Il semble que Rapinoe puisse réaliser son souhait de "faire un spectacle de cirque" au Parc des Princes. Les billets pour le match coûtent des centaines d'euros sur le site de revente Stubhub.

– 'Ne va pas faire semblant' –

Les Françaises, remplies des stars lyonnaises, la meilleure équipe d'Europe, cherchent leur première Coupe du Monde, ce qui signifie la fin de la suprématie des États-Unis.

"Je pense que c'est le jeu que tout le monde a encerclé. Cela va être un bon match", a déclaré Rapinoe.

Pour Rapinoe, le cirque cette semaine a également été retiré du terrain.

Elle avait depuis longtemps signalé son refus de se rendre à la Maison Blanche.

"Je ne vais pas faire semblant, casser la barbe avec le président, qui est clairement opposé à tant de choses pour lesquelles je suis et autant que je suis en réalité", a déclaré Rapinoe à Sports Illustrated.

En 2012, elle est devenue gay peu avant de jouer un rôle clé dans la victoire aux États-Unis en remportant la médaille d'or aux Jeux olympiques de Londres. Depuis, elle s'est battue pour les droits des LGBT.

L’équipe nationale a appelé à ce qu’elle soit larguée par l’équipe nationale après avoir soutenu les manifestations de 2016 du quart-arrière de la NFL, Colin Kaepernick, en s’agenouillant de solidarité pendant l'hymne national.

Elle est l’une des dirigeantes de la lutte des femmes américaines pour l’égalité de rémunération – elles ont déposé plainte en mars contre la United States Soccer Federation, accusant l’organisation de discrimination fondée sur le sexe.

"Dans chaque aspect de la vie, plus nous pouvons lutter contre l'inégalité sous différents angles, perspectives, différentes voies, plus vite nous pourrons rectifier le problème", a déclaré Rapinoe.

Sa volonté de se tenir debout dans les moments clés pourrait être nécessaire dans une atmosphère fébrile dans la capitale française.

"Je me sens très bien quand elle est aux tirs au but", a déclaré Rose Lavelle, qui a remporté la controverse contre la deuxième frappe.

"Je l'ai regardée toute ma vie, elle est embrayage."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *