Le Canadien Michael Woods s'exprime sur le mauvais temps et ses côtes cassées au Tour de France

Le Canadien Michael Woods s'exprime sur le mauvais temps et ses côtes cassées au Tour de France
4.7 (93.79%) 29 votes


Avec des glissements de terrain, des tempêtes de grêle et des fractures, le premier Tour de France de Michael Woods a été extrêmement riche en événements.

La semaine dernière, le joueur d'Ottawa âgé de 32 ans a été victime d'une chute. Mais il est remonté à la selle – seulement pour la 19e étape de vendredi, rendant les routes trop dangereuses.

Woods, qui est actuellement à Tignes, en France, se prépare pour le reste de la course, a parlé avec Comme ça arrive hôte invité Megan Williams à propos de son expérience.

Voici une partie de leur conversation.

Où étiez-vous quand vous avez appris que la course avait été annulée?

Je venais de descendre cette descente et un autre coureur est venu vers moi et m'a dit: "L'étape a été annulée. L'étape a été annulée."

J'étais comme "Quoi?"

C'était une expérience étrange. C'était surréaliste. J'avais presque l'impression de devenir accro ou quelque chose du genre.

La 19ème étape, longue de 126,5 km, reliant Saint-Jean-de-Maurienne à Tignes et offrant une vue générale de l’émission à l’arrivée, après l’arrêt de la course. (Gonzalo Fuentes / Reuters)

Quand vous montiez la montagne, quel temps faisait-il?

Chaud et humide … mais quand nous sommes descendus de l'autre côté, la température a tout simplement chuté.

Il pleuvait?

Une fois que nous avons appris que cela avait été annulé, j'ai vu cette pluie au loin, mais rien d’important et rien d’autorisant l’annulation de la spéciale.

Mais ensuite, quand je suis arrivé à la voiture de mon équipe, les gens publient des images sur Twitter et nous couvrons la course à la télévision. Nous avons vu des images de ces glissements de terrain et de la glace sur la route et nous avons réalisé que c’était la même chose. bon appel pour annuler l'étape.

Vous avez appris que la course allait être annulée avant de voir à quel point c'était mauvais?

Je pensais que c'était une conspiration française parce que Julian Alaphilippe, un athlète qui portait le maillot jaune à ce moment-là, venait juste de perdre son temps et perdait du temps. Si l'étape continue, il semble qu'il perdrait son maillot.

Mais je me trompais. Une fois que j’ai vu ces images, c’était OK, c’est le bon choix pour l’annuler.

(Note de la rédaction: Julian Alaphilippe a perdu son maillot jaune vendredi, ce qui signifie qu'il ne mène plus la course.)

Que se serait-il passé s'ils n'avaient pas passé un appel aussi rapide?

Les coureurs sont un peu comme les lemmings. Nous somme dingues. Nous nous précipiterons sur une falaise si quelqu'un est devant nous (si.). Nous aurions donc probablement plongé dans ce glissement de terrain et il y aurait eu corps partout et me suis senti assez stupide après.

Je suppose qu'en tant que Canadiens, vous êtes habitué à un peu plus de temps que beaucoup d'autres coureurs.

Chaque fois qu'il fait froid, tout le monde pense toujours que je vais être aussi dur que Canuck, mais je deviens un peu mou parfois aussi.

J'ai une base hors d'Espagne et d'Andorre. Et la météo y est bien meilleure que chez nous à Ottawa. Je suis vraiment passé par des manèges assez froids à Ottawa et dans le parc de la Gatineau.

Woods est une recrue de la plus grande course de cyclisme à l'âge de 32 ans. (Christophe Ena / La Presse Associée)

Donc, vous avez passé une très bonne journée (jeudi). Vous avez terminé septième de l'étape 18 et grimpé à 36 dans le classement général. Qu'est-ce qui s'est bien passé pour vous à ce stade?

J'ai eu une course assez difficile cette tournée. J'y suis entré avec de grands espoirs et j'étais dans le top 10 du classement du journal, mais j'ai eu un certain nombre de blessures et de collisions.

Je n'ai pas eu … beaucoup de chance et j'ai fini par me briser les côtes.

Vous roulez avec deux côtes cassées en ce moment?

Oui, pour le moment je suis.

Sensationnel. Qu'est-ce que ça fait?

Au début, ce n'était pas très agréable, c'est certain. La respiration était vraiment difficile. Et oui, il est difficile de se tenir debout et de pousser les pédales.

(Jeudi) a été le premier jour où je me sentais à nouveau bien et j'ai réussi à infiltrer l'échappée et à attaquer. Je suis allé tenter de gagner mais, malheureusement, je n'étais tout simplement pas le plus fort du jour.

Je suis heureux de la façon dont la course se déroule maintenant, mais j'ai été confronté à des obstacles.

Woods lors de la 13ème étape du Tour de France. (Thibault Camus / La Presse Associée)

C'est votre premier Tour de France. Comment a-t-il été similaire pour vous?

Ce fut une expérience incroyable. Il a été ce haut incroyable.

Ça fait quoi d'entrer dans le Tour de France à… 32?

Je pense que c'est vraiment spécial.

Je trouve que comme j'ai vieilli, je n'ai pas autant d'opportunités d'essayer de nouvelles choses.

Ceci est mon premier, mais cela pourrait aussi être mon dernier, alors je profite de chaque instant. C'est aussi l'une des raisons pour lesquelles je continue à courir… avec les côtes cassées.

Je n'ai peut-être pas l'occasion de le faire.

Écrit par Sarah Jackson avec des fichiers de l'Associated Press. Produit par Chloe Shantz-Hilkes. Les questions et réponses ont été modifiées pour des raisons de longueur et de clarté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *