L'Australie interrogée par l'UE et la Chine sur la possibilité d'atteindre l'objectif de 2030 fixé pour le climat à Paris | Environnement

L'Australie interrogée par l'UE et la Chine sur la possibilité d'atteindre l'objectif de 2030 fixé pour le climat à Paris | Environnement
4.3 (86.15%) 13 votes


La Chine et la Chine ont demandé au gouvernement Morrison s'il pouvait respecter ses engagements de Paris compte tenu de la hausse des émissions et de la pollution croissante des véhicules, en prévision d'une réunion sur les engagements en matière de lutte contre le changement climatique à Bonn la semaine prochaine.

Dix-neuf pays, dont l'Australie, se réuniront pour une évaluation multilatérale des progrès réalisés dans le cadre des engagements internationaux en matière de lutte contre le changement climatique. Avant cette session, ils ont soumis toute une série de questions sur les résultats obtenus par les signataires pour atteindre leurs objectifs en matière de lutte contre le changement climatique.

Outre des questions sur l’augmentation des émissions, l’UE et le Canada se sont interrogés sur la décision du gouvernement Morrison d’utiliser les crédits reportés de son dernier budget carbone.

from (un système de comptabilité qui permet aux pays de compter les crédits de carbone des dépassements de leurs objectifs au titre des périodes du Protocole de Kyoto qui vont bientôt devenir obsolètes par rapport à leur engagement de Paris pour 2030) afin de contribuer à la réalisation de l’objectif de l’Australie pour 2030.

Dans ses questions à l'Australie, l'UE indique que les émissions nettes augmenteront de 2013 à 2020 et note ", en particulier pour l'exportation".

Il a demandé si l'Australie considérait que son profil d'émissions, qui l'a vu, était «sur la voie d'une diminution structurelle conforme à ses engagements». Il a également critiqué les exportations de combustibles fossiles et a demandé si elles étaient durables «dans le contexte de l'accord de Paris».


Les responsables du gouvernement Morrison ont répondu à la critique implicite en affirmant dans une réponse que «les émissions nationales de l’Australie ont culminé en 2007» et évoquent une baisse des émissions par habitant.

Même sans ses politiques climatiques, y compris le redémarrage du fonds de réduction des émissions (ERF) d’Abbott, "le découplage de la croissance économique des émissions de gaz à effet de serre progresse régulièrement depuis 1990".

Le gouvernement a déclaré que la composition de la production d’électricité avait changé entre 2013 et 2020 et que l’objectif Énergie renouvelable (RET) ferait passer l’énergie renouvelable à environ 23,5% du bouquet énergétique australien d’ici 2020.

Les autorités australiennes, dans leur réponse à l'UE, ne mentionnent pas la réduction progressive du RET à partir de 2020, ni qu'un objectif sectoriel visant à réduire les émissions dans le secteur de l'électricité, proposé par Malcolm Turnbull après son remplacement par Scott Morrison au poste de Premier ministre. .

L’UE a également mis l’Australie au défi quant à son objectif de 2030 pour Paris, soulignant que «sur la base des projections communiquées avec les politiques et mesures existantes, elle n’est pas sur la bonne voie pour respecter cet engagement».

L'UE a demandé à l'Australie si des mesures supplémentaires seraient nécessaires pour respecter l'engagement de Paris, compte tenu des tendances actuelles. Les représentants du gouvernement australien ont évoqué les politiques décrites avant les dernières élections, y compris l'augmentation du financement du FER.

Mais en défendant le statu quo, le gouvernement a également réaffirmé son engagement à "revoir et affiner" les politiques nationales alignées sur le processus de révision quinquennal prévu par l'accord de Paris. «Cette approche permettra de prendre en compte de manière intégrée la politique nationale et les objectifs internationaux, ainsi que d’orienter l’industrie sur les futurs processus d’examen des politiques», ont déclaré des responsables.

, dans une question adressée à l'Australie, note qu'il y aura une augmentation significative des émissions de gaz à effet de serre des transports, et demande quelles mesures l'Australie envisage de prendre pour réduire la pollution des transports à l'avenir.

Dans la récente campagne électorale, le gouvernement Morrison a mis au pilori le parti travailliste pour proposer une norme d'émissions et des objectifs en matière d'absorption des véhicules électriques, décrivant les plans du parti travailliste comme un projet, mais des responsables gouvernementaux ont déclaré à la Chine que la coalition "soutenait des options de transport à émissions nulles et nulles". nombre de façons".

Il dit qu'il "élabore" une stratégie nationale pour les véhicules électriques – une stratégie que le gouvernement n'a pas encore dévoilée – qui s'appuiera sur le soutien apporté par l'Agence australienne des énergies renouvelables et la Clean Energy Finance Corporation.

Il mentionne également le site Web du gouvernement intitulé Green Vehicle Guide, ainsi que les étiquettes obligatoires de consommation de carburant et d’émissions de dioxyde de carbone, qui "aident les consommateurs à identifier et à choisir des véhicules plus économes en carburant", ainsi que "des mesures visant à aligner la qualité de notre carburant sur les normes internationales".

Le gouvernement affirme que le mécanisme de sauvegarde "fixe des limites réglementées sur les émissions des grandes installations de transport émettant plus de 100 000 tonnes d'équivalent C02 chaque année (principalement du fret ferroviaire, de l'aviation nationale et du transport maritime)", et que le FER encourage "les entreprises, les ménages et les propriétaires fonciers" réduire leurs émissions de manière proactive (et) incite à réduire l'intensité des émissions des activités de transport terrestre et maritime ».

Il souligne également le travail mené par le scientifique australien Alan Finkel, qui devrait être livré d’ici à la fin de 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *