La France ouvre un nouveau chapitre dans la «guerre contre le gaspillage»

La France ouvre un nouveau chapitre dans la «guerre contre le gaspillage»
5 (100%) 28 votes


La France a présenté son projet de loi sur l'économie circulaire visant à réduire considérablement les déchets et à encourager le recyclage. Présentée comme la clé d’une société plus respectueuse de l’environnement, elle devrait être présentée au Parlement en septembre.

Le projet de loi "vise à construire l'écologie quotidienne, à entrer dans l'économie du 21ème siècle, où nous consommons moins et mieux, où nous cessons de produire uniquement pour détruire", a déclaré mercredi à BFMTV Brune Poirson, secrétaire d'Etat à la transition écologique. "C’est bon pour la planète, les portefeuilles des Français et c’est juste", at-elle ajouté.

Le gouvernement veut montrer à la France qu'elle tourne le dos à une société jetable et adhère à la philosophie "réparer, réutiliser, recycler" au cœur de l'économie circulaire.

<p class = "canvas-atom canvas-text Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Le projet de loi s'appuie sur le plan annoncé par le Premier ministre Edouard Philippe en avril 2018: éviter la pollution liée aux déchets, protéger les ressources et le climat, créer des emplois qui ne peuvent pas être externalisés et développer une culture de la réparation plutôt que d'en jeter et d'en acheter de nouveaux. "data-reactid =" 25 "> Le projet de loi se construit sur le plan annoncé par le Premier ministre Edouard Philippe en avril 2018: éviter la pollution liée aux déchets, protéger les ressources et le climat, créer des emplois qui ne peuvent pas être externalisés et développer une culture de la réparation plutôt que d'en jeter et d'en acheter de nouveaux.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Les produits électriques et électroniques seront donc notés pour leur "réparabilité" sur une échelle de 1 à 10. Les réparateurs devront fournir des pièces de seconde main. contrer “obscolescence intégrée”: la pratique consistant à planifier ou à concevoir un produit ayant une durée de vie artificiellement limitée, de sorte qu'il deviendra obsolète au bout d'un certain temps. "data-reactid =" 26 "> Les produits électriques et électroniques seront donc réputés pour leur" réparabilité ". Sur une échelle de 1 à 10. Les réparateurs devront fournir des pièces de seconde main. L'idée est de lutter contre «l'obscénité intrinsèque»: la pratique consistant à planifier ou à concevoir un produit ayant une durée de vie artificiellement limitée, de sorte qu'il deviendra obsolète une certaine période de temps.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Plus de régimes de REP"data-reactid =" 27 ">Plus de régimes de REP

La France dispose déjà d'un vaste régime de responsabilité élargie des producteurs (RPE) en vertu duquel les entreprises sont tenues responsables de leurs produits et de tous les emballages associés, même après leur vente.

Les industries et les distributeurs dans des secteurs tels que les batteries, les médicaments, les meubles, les vêtements et les équipements électroniques doivent déjà payer et organiser leur propre gestion des déchets.

Actuellement, 30 milliards de mégots de cigarettes sont jetés chaque année et le projet de loi inclurait l'industrie de la construction, le jardinage, les cigarettes et les jouets dans le système de REP. Ils ne seraient plus entre les mains des autorités locales.

<p class = "canvas-atom canvas-text Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "" C’est l’une des mesures principales du facture ", déclare Thibault Turchet, conseiller aux affaires juridiques Zéro Déchet France. "En France, 70% des déchets proviennent de travaux de construction. Il reste donc beaucoup à faire dans ce flux de déchets." "Data-reactid =" 31 ">" C'est l'une des mesures centrales du projet de loi ", déclare Thibault. Turchet, conseiller juridique de Zero Waste France. "En France, 70% des déchets proviennent de travaux de construction, il reste donc beaucoup à faire dans ce flux de déchets."

Poirson pense que rendre les fabricants plus responsables de leur propre gestion des déchets réduira le dumping.

«Un dumping non autorisé coûte aux contribuables français 340 millions d'euros par an», explique-t-elle. «Nous jetons l'équivalent de la route reliant Lille à Marseille!»

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Une interdiction de détruire les textiles invendus"data-reactid =" 34 ">Une interdiction de détruire les textiles invendus

<p class = "canvas-atom canvas-text Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Une autre mesure serait empêcher les détaillants de détruire les invendus non alimentaires comme les vêtements, l'électronique, les produits d'hygiène et cosmétiques. Selon le bureau du Premier ministre, ils représentent jusqu'à 650 millions d'euros par an. "Data-reactid =" 35 "> Une autre mesure empêcherait les détaillants de détruire les produits non alimentaires non vendus tels que les vêtements, l'électronique, les produits d'hygiène et les produits cosmétiques. pour le bureau du Premier ministre, ils représentent jusqu'à 650 millions d'euros par an.

La pratique est étonnamment répandue car il peut être moins coûteux de détruire certains biens invendus plutôt que de leur trouver une bonne résidence secondaire.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Le retour de la destinataire"data-reactid =" 37 ">Le retour de la destinataire

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Une proposition très médiatisée est le retour de dépôt système connu en France sous le nom destinataire. Dix à 15 centimes seraient ajoutés au prix des récipients à boisson à usage unique achetés dans un magasin. Le consommateur récupérerait son dépôt lorsqu'il rendrait les conteneurs vides. "Data-reactid =" 38 "> Le système de remboursement des dépôts connu en France est une proposition très médiatisée. destinataire. Dix à 15 centimes seraient ajoutés au prix des récipients à boisson à usage unique achetés dans un magasin. Le consommateur récupérerait son dépôt lorsqu'il rendrait les contenants vides.

Cependant, Turchet a déclaré que le projet de loi "restait ambigu" et que les communications du département de Poirson impliquaient qu'il "ne s'appliquerait qu'au plastique et à l'aluminium".

<p class = "canvas-atom canvas-text Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Lorsque le destinataire Ce système était opérationnel en France jusque dans les années 1970 et au-delà, il s’appliquait aux bouteilles en verre, qui étaient le plus largement utilisées pour contenir des boissons non alcoolisées. "data-reactid =" 40 "> destinataire Ce système était opérationnel en France jusque dans les années 1970 et au-delà. Il s’appliquait aux bouteilles en verre, qui étaient le plus largement utilisées pour contenir des boissons non alcoolisées.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Cibles pour le recyclage du plastique mais pas pour réduire la consommation"data-reactid =" 41 ">Cibles pour le recyclage du plastique mais pas pour réduire la consommation

Le principal défi du projet de loi sur l’économie circulaire est d’encourager le recyclage du plastique et de réduire son utilisation globale.

<p class = "canvas-atom canvas-text Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Il reste encore beaucoup de travail à faire. Selon à Citeo, l’organisme chargé de la collecte des emballages, seulement 26,5% du plastique domestique est recyclé, contre une moyenne européenne de 41%. "data-reactid =" 43 "> Il reste encore beaucoup à faire. Selon Citeo, l’organisme chargé Avec la collecte des emballages, seulement 26,5% du plastique ménager est recyclé, contre une moyenne européenne de 41%.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "En 2025, le gouvernement dit vouloir 100% du plastique à recycler: un objectif ambitieux que même le Cconseil de transition écologique data-reactid = "44"> D'ici 2025, le gouvernement déclare vouloir que 100% du plastique soit recyclé: un objectif ambitieux que même le Conseil national pour la transition écologique estime irréaliste.

De plus, il n'y a pas d'objectif de réduction de la consommation de plastique.

"Brune Poirson dit que nous avons un accord volontaire de la part de l'industrie de l'emballage et des épiceries, mais ce n'est en aucun cas une cible réglementaire", fait remarquer Turchet.

"Ce n'est pas suffisant. Nous avons besoin de lois. Près de la moitié du plastique que nous utilisons en France se trouve dans les emballages. Aussi longtemps que nous ne pourrons nous échapper de cette société insensée, nous ne résoudrons pas le problème. Le recyclage ne nous sauvera pas . "

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Un "cadeau énorme" disent les uns, "sabotage" disent les autres"data-reactid =" 52 ">Un "cadeau énorme" disent les uns, "sabotage" disent les autres

Certains secteurs sont profondément préoccupés par le projet de loi, en particulier par le système de remboursement des dépôts.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Federec, la fédération des entreprises de recyclage, dit ramener le destinataire sera coûteux "pour les Français, les conseils municipaux et les petits commerçants" qui, dit-il, n'auront probablement pas les moyens de mettre en place le système de consignation. "data-reactid =" 54 "> Federec, la Fédération du recyclage Entreprises, dit ramener le destinataire sera "coûteux pour les Français, les conseils municipaux et les petits commerçants", qui, dit-il, n'auront probablement pas les moyens de mettre en place le système de consignation.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Il ne fait aucun doute que les grands bénéficiaires seront les groupes industriels comme Coca-Cola, Nestlé et Danone, ils vont chercher le PET gratuitement et sont capables de fabriquer de nouvelles bouteilles à partir du crème de la crème data-reactid = "55"> Il ne fait aucun doute que les grands bénéficiaires seront des groupes industriels tels que Coca-Cola, Nestlé et Danone. Ils pourront se procurer gratuitement du PET et pouvoir fabriquer de nouvelles crème de la crème des plastiques.

Les communes qui gèrent actuellement le recyclage perdront une source de revenus estimée entre 250 et 300 millions d’euros par an.

Du point de vue de Federec, le plan "privatise les seuls plastiques qui rapportent de l'argent et laisse aux conseils locaux ceux qui coûtent de l'argent".

«Je considère cette proposition comme un sabotage», déclare Arielle François, maire adjointe de Compiègnes et administratrice du centre de tri local. "" Nous vendons près de quatre millions d'euros de matières premières, c'est un tiers de notre chiffre d'affaires. Ils vont nous pincer et nous laisser avec les couches, c'est scandaleux! "

D'une manière ou d'une autre, la France doit trouver un moyen de réduire le plastique.

<p class = "canvas-atom canvas-text Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "En juin, le Le Fonds mondial pour la nature déclare que le taux de recyclage des déchets plastiques en France data-reaid = "60"> En juin, le Fonds mondial pour la nature (WWF) a déclaré que le taux de recyclage des déchets plastiques en France, en particulier était inférieur à celui de l’Espagne, de la Slovénie, de l’Italie et d’Israël, en raison d’une mauvaise gestion des déchets.

La France, a-t-il déclaré, est en grande partie responsable des 570 000 tonnes de plastique entrant dans la Méditerranée chaque année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *