La France marque le 3e anniversaire du meurtre d'un prêtre par des terroristes islamistes


ROME – À l'occasion du troisième anniversaire de l'assassinat du père français Jacques Hamel par des terroristes islamistes, certains membres du clergé et des hommes politiques locaux s'efforcent de promouvoir son héritage de dialogue et de paix.

"Il est juste que notre esprit se rebelle contre l'homicide d'un prêtre dans son église, contre toutes les formes de violence", a déclaré l'archevêque Dominique Lebrun de Rouen lors de son homélie vendredi à l'église où Hamel a été tué.

"Nous devons nous battre pour la paix", a-t-il ajouté. "Le père Jacques Hamel a donné sa vie pour cela."

Le 26 juillet 2016, Hamel, âgé de 86 ans, a été pris en otage par deux extrémistes musulmans: Adel Kermiche et Abdel Malik Petitjean, dans l'église Saint-Étienne de Saint-Étienne-du-Rouvray, près de Rouen. Après 40 minutes, les terroristes, qui ont par la suite prêté allégeance à l’Isis, ont tranché la gorge de Hamel.

Avant d'être tué, obligé de s'agenouiller, Hamel a déclaré: "Amorcez-vous, Satan!" Cette phrase a envoyé une onde de choc à travers la France et l'Europe et a même conduit le pape François à renoncer à la période d'attente de cinq ans nécessaire au début du processus de la sainteté Prêtre français.

Ému par le meurtre brutal, Francis a insisté sur le fait que Hamel "est un martyr et que les martyrs sont béatifiés", tout en célébrant la messe en son honneur en 2016.

Le bréviaire du prêtre assassiné est conservé au Vatican comme une relique.

Pour célébrer l'anniversaire de sa mort, diverses activités et célébrations ont eu lieu au cœur de la petite ville périphérique de Saint-Étienne-du-Rouvray. Une veillée du chapelet a eu lieu dans l'église où Hamel a été assassiné, et une médiation a été menée par le père Frédéric Masset, curé de la paroisse d'une église voisine.

La soirée était accompagnée du témoignage d'Alain Quibel, présent lors de l'attaque.

Lors de l'anniversaire même, une marche silencieuse a parcouru les rues de la ville, menant à l'église locale où Lebrun a célébré la messe en souvenir de Hamel. Devant l’église, un disque en métal a été dédié en 2017 pour rendre un hommage durable au message de paix et de fraternité du prêtre martyr.

«Vivre ensemble, comme disait mon frère, c’est vivre avec l’autre, c’est la volonté de vaincre la haine", a déclaré Roseline Hamel, sœur du prêtre tué, lors d’un rassemblement organisé par la Commune de Saint-Étienne-du-Sud. Rouvray le 26 juillet.

Le maire de la ville, Joachim Moyse, a repris ces propos: "Jacques Hamel a promu un discours de paix et de fraternité, et il nous appartient à nous, républicains, d’appliquer les conditions de cette paix et de cette fraternité".

Les républicains en France sont un parti politique conservateur de centre-droit, qui occupe le deuxième rang en nombre de sièges à l'Assemblée nationale.

Moyse n’était pas le seul homme politique à tenter de tirer parti de l’appel généralisé du brave prêtre français.

En 2017, Emmanuel Macron, qui venait d’être élu président, tenait à montrer jusqu’à la commémoration de cette année et qualifiait Hamel de «martyr».

Il en a également profité pour exposer son programme politique en matière de religion, affirmant que "en ces temps troublés, où tant de nos frères souffrent du terrorisme et de la persécution", l'État doit garantir la liberté religieuse des croyants et des non-croyants et protéger les lieux de culte.

Marine le Pen, politicienne française populiste et anti-immigration, a également annoncé via Twitter le 26 juillet: «Il y a 3 ans, le père Jacques Hamel avait été exécuté par les barbares islamistes au cœur de son Saint-Étienne-du-Rouvray. Aucun Français ne peut oublier l'horrible assassinat de ce prêtre. La lutte contre la gangrène islamiste doit rester une priorité absolue! »

Tandis que les politiciens poursuivent leur lutte acharnée contre Hamel, le Vatican se rapproche de sa béatification, première étape pour devenir un saint.

Pour les martyrs, le miracle habituel n'est pas requis pour la béatification, bien qu'il en soit nécessaire pour la canonisation.

En mars, le postulateur Lebrun a présenté à la Congrégation pour la cause des saints du Vatican des dossiers contenant 66 transcriptions de conversations avec des personnes connaissant Hamel, dont cinq présentes lors de son assassinat.

Il appartient maintenant à la congrégation dirigée par le cardinal italien Giovanni Becciu, et finalement au pape, de reconnaître Hamel béni.

«Nous travaillons dans les temps, nous attendons maintenant. Probablement en septembre ou octobre, nous recevrons le décret de conformité de la congrégation, ce qui confirme que tout est en ordre et qu'il ne manque aucun élément dans le dossier », a déclaré le père Paul Vigouroux, vice-postulateur à la cause de la béatification de Hamel, Entretien du 25 juillet avec Aleteia.

Outre la procédure officielle, la dévotion pour le prêtre français a déjà commencé dans l'église Saint-Étienne de Saint-Étienne-du-Rouvray, devenue depuis trois ans un lieu prisé des pèlerins souhaitant rendre hommage à Hamel le jour de sa mort.

«L’église est devenue un lieu de pèlerinage implicite», a déclaré le Père Hubert Ngoma, chargé d’accueillir les visiteurs à l’église. «De ce crime, de nombreuses personnes – prêtres, croyants, mais aussi des laïcs de toutes nationalités – se rendent dans cette commune."

La commémoration de la mort de Hamel s'est terminée par une dernière prière l'après-midi devant la tombe du prêtre et les vêpres.

Suivez Claire Giangravè sur Twitter:


Crux est dédié aux reportages intelligents, câblés et indépendants sur le Vatican et l’Église catholique mondiale. Ce type de rapport n’est pas bon marché et nous avons besoin de votre soutien. Vous pouvez aider Crux par ou avec. N'oubliez pas que Crux est une organisation à but lucratif, les contributions ne sont donc pas déductibles des impôts.