La France dévoile son avion de chasse de nouvelle génération

La France dévoile son avion de chasse de nouvelle génération
4.5 (90%) 24 votes


ERIC PIERMONTGetty Images

Le fabricant français d’avions à réaction Dassault vient de lever le voile sur sa vision d’un avion de combat de sixième génération. Le système de combat aérien futur (FCAS) est la première conception de chasseur de plaques vierges conçue par Dassaut depuis quatre décennies, après le Rafale des années 1980. L’avion, conçu en collaboration avec le géant européen des avions Airbus, volera pour la première fois en 2026.

La maquette de l'avion de chasse a été dévoilée plus tôt aujourd'hui au salon du Bourget. Le jet comporte un auvent à bulles surélevé, promettant une excellente visibilité au pilote. Il dispose également de deux moteurs et de prises d’air de style F-35. FCAS semble avoir une formation d'aile de cerf-volant coudée semblable au véhicule aérien sans pilote X-47B. La conception du cerf-volant coudé élargit le fuselage, augmentant le volume intérieur de l'avion et laissant plus de place au carburant et aux armes stockés à l'intérieur. FCAS semble également avoir un seul jeu de stabilisateurs à angle faible qui remplace les stabilisateurs traditionnels, horizontaux et verticaux séparés, rendant l’appareil encore plus furtif.

Une maquette de FCAS exposée au salon du Bourget.

ERIC PIERMONTGetty Images

FCAS sera presque certainement un jet monoplace, car les chasseurs de cinquième et sixième générations sont assez chers sans devoir développer des versions à une et deux places. Une maquette du poste de pilotage, publiée sur Twitter, semble afficher un écran numérique occupant pratiquement tout l’espace situé devant le pilote, offrant ainsi une vue complète de plans, tels que des cartes.

Tony Osbourne, chef du bureau de Londres pour Semaine de l'aviation et technologie spatiale, dit la maquette de la FCAS "un tiers ou un quart plus gros qu'un Rafale". Rafale est un chasseur de quatrième génération qui porte toutes ses armes, ainsi que du carburant ou de l’équipement spécialisé, à l’extérieur, sur les ailes et le fuselage.

Les chasseurs furtifs, cependant, sont conçus pour transporter de tels magasins à l’intérieur de l’intérieur afin de préserver sa forme évitante au radar though – bien que tous aient la capacité de les transporter à l’extérieur une fois que la supériorité aérienne est atteinte et que les défenses aériennes ennemies ne sont plus une menace.

Rafale de l'armée de l'air française, juin 2019.

Marina LystsevaGetty Images

FCAS sera l'avion le plus paneuropéen de l'histoire. Alors que la France a traditionnellement tracé son propre chemin en concevant et en construisant ses propres avions de combat, elle collabore cette fois avec Airbus afin de remplacer le français Rafale et l’Eurofighter européen.

L’Espagne et l’Allemagne, pays partenaires d’Airbus, équiperont également l’avion de combat. Le Royaume-Uni, qui a acheté l’Eurofighter, ira seul cette fois avec son propre Tempête combattant, introduit en 2018.

Le concept FCAS global, y compris les opérateurs distants, l'informatique en nuage et la capacité d'interopérabilité avec d'autres aéronefs.

Airbus

Il serait peut-être plus exact de décrire FCAS comme une famille de systèmes, Dassault concevant le composant chasseur et Airbus, le cloud computing et les opérateurs distants. Ces derniers sont envisagés comme des avions sans pilote autonomes ou semi-autonomes, pilotés par le pilote de chasse et conçus sur mesure pour la mission.

Un pilote pouvait contrôler plusieurs transporteurs éloignés au combat: certains conçus pour imiter des chasseurs de taille normale, d'autres pour bloquer l'électronique ennemie, et d'autres encore pour attaquer les radars de défense aérienne et les lanceurs de missiles de l'ennemi. Le concept de transporteur distant de FCAS est similaire à celui de la US Air Force. concept de fidèle ailier.

Rafale s'approchant du porte-avions français Charles de Gaulle.

PUNIT PARANJPEGetty Images

Il est possible de déduire d’autres capacités FCAS en examinant les aéronefs existants. La France voudra certainement une version à capacité de transporteur, semblable à la version navale de son avion Rafale actuel, pour voler du porte-avions Charles de Gaulle et de ses successeurs. Pour ce faire, il faudra que la version transporteur soit équipée d’un ensemble robuste de train d’atterrissage afin de résister aux chocs des décollages et des atterrissages des porteurs.

FCAS aura également la capacité de porter des armes nucléaires. La version française portera la Missile nucléaire ASMP ou son remplaçant, tandis que l’Allemagne et d’autres pays de l’OTAN exigeront probablement une certification lui permettant de transporter le nouveau véhicule américain. B-61-12 bombe nucléaire.

Le FCAS, un avion de sixième génération, permettra aux pays européens de dépasser les jets de cinquième génération lorsqu'ils remplaceront les biréacteurs Tornado et Eurofighter de quatrième génération. Les jets de cinquième génération ont introduit la furtivité, fusionnant les données des capteurs pour donner une image cohérente du champ de bataille et la capacité de naviguer à une vitesse égale ou supérieure à celle du son.

Les capacités des avions à réaction de sixième génération ne sont généralement pas bien définies, mais deux des capacités de FCAS⁠ – la capacité de contrôler des drones porteurs distants et de revenir dans les réseaux basés sur le cloud pour communiquer, envoyer et récupérer des données⁠ – se profilent faire partie de la norme de sixième génération.

La source: FlightGlobal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *