Des cétones stimulant l'endurance suscitent un débat sur le Tour de France – VeloNews.com


Les cétones, un supplément populaire, ont fait leur chemin dans le peloton WorldTour, et certains se demandent s'ils ont leur place dans le cyclisme professionnel.

PARIS, France (AFP) – L 'est de nouveau impliqué dans un débat sur ce que les cyclistes ont mis dans leur corps après que l'équipe néerlandaise Jumbo-Visma a reconnu qu'elle utilisait une aide alimentaire censée stimuler l'endurance.

L'équipe a répondu aux questions du journal néerlandais De Telegraaf en disant qu'ils utilisaient des boissons à base de substances appelées cétones, naturellement présentes dans le corps.


Pour une discussion sur les cétones et autres suppléments, et sur leur capacité à améliorer les performances et / ou la récupération, du nutritionniste Ryan Kohler du Centre de médecine sportive et de la performance de l’Université du Colorado et de Trevor Connor, notre expert en nutrition et physiologie, briser la science de plusieurs suppléments populaires.


Le directeur de l'équipe Jumbo, Richard Plugge, a déclaré que l'utilisation de cétones n'avait rien d'inhabituel et était répandue parmi les coureurs du Tour de France.

«C’est un complément alimentaire, comme des vitamines», a-t-il déclaré. De Telegraaf.

Les cétones sont «un carburant supplémentaire pour les muscles», a déclaré Jean-Jacques Menuet, le médecin d'une équipe rivale, Arkea-Samsic.

Jumbo a remporté quatre des 11 premières étapes du Tour de France de cette année. a remporté la première étape avant que Jumbo ne remporte la victoire dans le contre-la-montre par équipe le lendemain. a remporté l’étape 6 au sprint et a pris l’étape 10 lundi.

Lors de la journée de repos du Tour mardi, le directeur de l'équipe Ineos, Dave Brailsford, a décrit Jumbo comme «l'équipe la plus améliorée au cours des trois dernières années». Brailsford, qui a organisé six victoires au Tour de France, a déclaré que Jumbo avait une «approche ouverte et expansive». . "

Les cétones sont produites par le foie pendant les périodes de jeûne ou de faible apport en glucides, mais des versions synthétiques sont désormais disponibles à moindre coût et facilement. Les cétones sont classées comme compléments alimentaires plutôt que comme médicaments et ne figurent pas sur la liste des produits dopants de l’Agence mondiale antidopage. Deux des trois critères de l’AMA devront être remplis avant d’être ajoutés – à savoir, s’ils améliorent ou pourraient améliorer les performances, s’ils enfreignent l’esprit du sport ou s’ils présentent un risque réel ou potentiel pour la santé.

Pour le moment, les cétones ne semblent pas nocifs. "Ils se produisent naturellement lorsque le foie transforme les lipides (les graisses) en glucides", a déclaré à l'AFP Menuet, médecin de l'équipe Arkea-Samsic, ajoutant que cela se produirait pendant un régime extrême.

Les cétones artificielles, créées pour la première fois en laboratoire dans la ville anglaise d'Oxford, ont le même effet.

«Au début, une bouteille coûtait des milliers d'euros, mais vous pouvez désormais obtenir une bouteille sur Internet à un prix compris entre 30 et 90 euros», a déclaré Menuet.

Simon Verdonck, médecin de l’équipe française Cofidis, a déclaré à l’AFP que les cétones agissent en allongeant le temps qui s’écoule avant que le corps commence à utiliser ses sucres comme carburant.

«Lorsque vous consommez de l'essence, votre corps utilise des glucides plutôt que des lipides», a déclaré Verdonck. "Les cétones retardent l'utilisation des glucides, les conservant pour la fin d'une étape."

Le président de l'Union cycliste internationale (UCI), David Lappartient, a déclaré que les cétones pourraient nécessiter une surveillance détaillée.

«À l’UCI, nous examinons tous les éléments susceptibles de modifier les performances et d’affecter la santé», a-t-il déclaré. "Nous n'hésiterions pas à prendre l'initiative et à renvoyer l'affaire à l'Agence mondiale antidopage, comme nous l'avons fait par le passé avec le tramadol et les corticostéroïdes."

Verdonck dit avoir entendu parler des cétones pour la première fois il y a cinq ans, mais que «les effets restent mystérieux à long terme» et, jusqu'à ce que des tests aient été réalisés sur les effets négatifs potentiels, Cofidis ne les utilisera pas.

Menuet accepte. "Je ne veux pas recevoir de lettre d'un coureur dans 10 ans qui me dit que son foie est en ruine", dit-il.

Vincent Lavenu, de l'équipe Ag2r La Mondiale, a appelé à l'arrêt immédiat de l'utilisation des cétones. "Pour l'égalité dans ce sport, nous avons besoin d'une réaction rapide", a-t-il déclaré.