BTS, titans pop coréens qui ont conquis l'Ouest


PARIS: Le Stade de France à Paris est bondé. La foule est une mer d'adolescents hurlants dans un sweat à capuche sportif, des oreilles de lapin colorées et – comme il commence à pleuvoir – des ponchos en plastique.

Dans un souffle de fumée, BTS fait irruption sur la scène derrière deux léopards gonflables géants. Vêtus de costumes blancs, ils sautent de joie en chantant Dionysus, pour le plus grand plaisir des fans se tenant dans leurs smartphones et leurs globes lumineux.

C’est une entrée dramatique pour le groupe sud-coréen composé de sept musiciens, dont la tournée mondiale, Love Yourself: Speak Yourself, est venue à Paris deux soirs tard la semaine dernière, après une série de concerts à guichets fermés à Los Angeles, Chicago et Stade de Wembley.

Bien que l’industrie de la musique ait connu son lot de groupes de garçons au fil des ans, de The Jackson 5 à One Direction, BTS – abréviation de Bangtan Sonyeondan, qui se traduit par Bulletproof Boy Scouts – est le premier groupe de K-pop à figurer dans les charts États-Unis et la Grande-Bretagne.

Les fans dansent alors qu'ils attendent devant le stade de Stade-de-France à Saint-Denis, dans la banlieue de Paris, le 7 juin 2019, avant un concert du groupe de garçons K-pop sud-coréen BTS. (Photo: AFP / Geoffroy Van Der Hasselt)

"BTS a captivé les fans de pop occidentaux comme aucun autre groupe asiatique ne l'a jamais fait auparavant", a déclaré à l'AFP Ben Beaumont-Thomas, rédacteur musical du journal britannique The Guardian.

"L’accès (à la musique internationale) est tellement instantané et la ténacité autour des paroles non anglais commence à s’éroder."

Le succès du groupe a été attribué à l'essor des exportations de consommateurs sud-coréens, telles que les vêtements, les cosmétiques et les produits alimentaires, ainsi qu'à la hausse du nombre de visiteurs dans le pays.

Les relations étroites du groupe avec ses fans, inondant les médias sociaux avec des selfies, des vidéos et des tweets en coréen et en anglais, ont contribué à susciter l'adhésion de millions de fans que les chanteurs appellent leur "armée".

Le groupe chante principalement en coréen, mais cela n'empêche pas les fans de chanter: les chansons sont truffées de phrases en anglais et leurs vidéos YouTube sont traduites.

"Leur musique apporte de la joie dans notre vie quotidienne. J'aime les messages qu'ils communiquent dans leurs chansons. Ils chantent de tout, de la dépression à la famille, en passant par l'intimidation", a déclaré Philae, un Français de 22 ans qui travaille dans l'industrie automobile. Paris montre qui a refusé de lui donner son nom complet.

"CULTURE MONDIALE"

À Paris, le septet coréen a chanté et dansé à travers 22 morceaux, illustrant leur méticuleuse chorégraphie dans des hymnes pop comme Not Today, avant que l'un des membres, J-Hope, ne prenne la vedette avec son frapp agressif en coréen Trivia: Just Danse.

Un autre membre du groupe, Jimin, un des plus jeunes, a sérénité au public avec une ballade R & B, Serendipity, avec le moindre sourire ou une mèche de ses cheveux provoquant des cris de joie de la part de fans adorants.

Leur single à succès, Boy With Luv, a battu le record YouTube du plus grand nombre de vues en 24 heures, avec 74,6 millions de visites lors de sa sortie en avril.

Beaumont-Thomas a associé l'attrait du groupe dans l'Ouest au streaming d'applications comme Spotify et Deezer, qui permettent aux fans de musique de découvrir des artistes du monde entier.

Les fans arrivent pour un concert du groupe de garçons K-pop sud-coréen BTS au Stade-de-France de Saint-Denis, à la périphérie de Paris, le 7 juin 2019. (Photo: AFP / Geoffroy Van Der Hasselt)

"Les jeunes d'aujourd'hui, en particulier via les médias sociaux et le streaming, ont le sentiment de faire partie d'une culture mondiale", a-t-il déclaré.

"Les BTS ont déjà une base de fans massive en Asie, alors les fans (de l'Ouest) ont le sentiment de faire partie de quelque chose. Il existe un réel sentiment d'identité."

Des artistes sud-coréens comme Blackpink et Psy, dont le succès Gangnam Style en 2012 est devenu la première vidéo à avoir dépassé le milliard de visionnements sur YouTube, ont déjà pénétré les marchés occidentaux ces dernières années.

Mais BTS est "un cas très exceptionnel", a déclaré à l'AFP Dong Sun-hwa, reporter de divertissement au Korea Times.

"Ils sont très accessibles. D'autres groupes de K-pop gardent une distance physique et émotionnelle de leurs suiveurs."

La popularité de BTS ne semble pas avoir été affectée par les récents scandales sexuels impliquant certaines des autres stars de l'industrie de la K-pop sud-coréenne.

Parmi les cas les plus médiatisés, citons le chanteur, accusé d’avoir organisé des services sexuels pour des investisseurs potentiels et des clients fortunés dans une boîte de nuit qu’il est copropriétaire. Il nie les allégations.

Et l'auteur-compositeur-interprète a admis s'être filmé en train de faire l'amour et de partager des images sans le consentement de ses partenaires.

AUTO-ACCEPTATION

Alors que leurs personnages sur scène semblent parfois presque comme des dessins animés – au cours d’une série à Paris, ils se sont promenés autour d’un parcours d’obstacles gonflable muni de microphones roses scintillants – leurs chansons sur l’acceptation de soi ont touché une corde sensible parmi les adolescents.

En septembre, le chanteur principal du groupe, RM, a prononcé un discours devant les Nations Unies à New York sur la façon dont la musique lui a permis de surmonter ses inquiétudes au sujet de "ce que les autres pensaient de moi" et de commencer à "s'aimer moi-même, petit à petit".

Les musiciens aux cheveux souples, âgés de 21 à 26 ans et portant souvent des boucles d'oreilles et du rouge à lèvres, font appel à une génération qui se sent à l'aise avec l'idée d'une identité de genre fluide, a déclaré Samantha Lifson, rédactrice au magazine de culture pop basé à Séoul, K -Âme.

"Dans certains de leurs travaux précédents, ils avaient une image plus sexy, mais ils sont passés d'une représentation de masculinité forte à une apparence plus douce", a-t-elle déclaré à l'AFP, ajoutant: "Je pense vraiment que les auditeurs plus jeunes cherchent ce genre de confort. "

Baran Masifi, 24 ans, venue d'Allemagne pour voir le groupe se produire à Paris, a déclaré qu'elle trouvait leur musique "très entraînante, mais elle a aussi beaucoup de sens. Ils parlent de la vraie vie – des choses comme la santé mentale et l'école."

Lucie, 13 ans, de Nancy dans le nord-est de la France, qui a assisté à l'un des concerts à Paris avec son père, a déclaré: "Ils encouragent les gens à s'aimer eux-mêmes".