Bardet devrait changer d'année en 2020 après l'échec du défi du Tour de France


Il reste une semaine, mais les idées tournent déjà lentement vers 2020. C’est ce genre de tournée et ce genre de saison pour le Français, qui se classe 19e au classement général, presque une demi-heure plus tard, maillot jaune Julian Alaphilippe (Deceuninck-QuickStep).

S'exprimant lors de la deuxième journée de repos de lundi à Nîmes, Bardet a admis une certaine "lassitude" après avoir suivi à peu près le même programme de course depuis ses débuts en Tour en 2013. Il a confirmé qu'il modifierait son calendrier la saison prochaine, tout en affirmant qu'il n'avait pas encore décidé si de telles modifications impliqueraient de rater le Tour complètement.

"Ces six dernières années, j'ai à peu près le même programme", a déclaré Bardet, selon . "L'année prochaine, je changerai de programme. C'est certain à 100%. Il y a trop de déjà-vu, c'est trop rationnel. Et ce n'est pas du vélo. Je n'aime pas appeler ça une zone de confort parce que je ne connais que trop bien les efforts que je déploie chaque jour pour bien performer, mais oui, il y a de la lassitude. "

Le Tour de Bardet a commencé sur une note modérée lorsque son équipe a eu du mal à disputer le contre-la-montre par équipe de Bruxelles. Il a ensuite perdu du terrain sur ses rivaux du GC lors de la première arrivée au sommet à La Planche des Belles Filles de la sixième étape.

Ce soir-là, Bardet aurait dit à ses coéquipiers qu'il avait "honte" de sa performance, mais il a eu une note provocante quand il a attaqué lors du run-in dans sa ville natale de Brioude trois jours plus tard. Le défi du podium de Bardet a subi un nouveau revers lors du contre-la-montre de Pau vendredi, et il a complètement échoué lorsqu'il est tombé du groupe de maillot jaune au Col du Soulor l'après-midi suivant.

"Je savais que je n'avais pas les jambes pour gagner, et j'avais déjà quatre minutes de retard sur GC. À quoi cela aurait-il servi si j'avais essayé de m'accrocher?" Bardet a parlé d'un après-midi où il a finalement perdu plus de 20 minutes.

Dimanche, Bardet a profité de sa sortie du podium pour entrer dans la pause de bonne heure sur la route de Prat d'Albis. Il menait la course sur le Pont de Lers mais était incapable de suivre le mouvement gagnant de l'étape sur le Mur de Péguère.

"Je ne veux pas finir 13ème ou 8ème du Tour de France, cela ne m'intéresse pas", a déclaré Bardet, qui a monté sur le podium en 2016 et 2017. "Je veux goûter d'autres choses. Hier, j'ai pris plaisir fou d'être dans la pause pendant 70 km. J'avais besoin de ça. Pendant longtemps, j'avais été conditionné pour faire la même chose. Il arrive un moment où vous devez vous réinventer. "

Bardet a promis de passer à l'offensive une fois de plus lorsque le Tour entrera dans les Alpes dans les prochains jours, et il peut peut-être se réjouir de la façon dont il a ravivé sa course en 2015 avec la victoire à Pra Loup la troisième semaine. Quelle que soit la façon dont ce Tour se termine, toutefois, Bardet a déclaré qu'il devrait apporter des changements significatifs en 2020.

"Je ne peux pas continuer comme si de rien n'était. Vous devez être réaliste et lucide. Je n'étais pas au rendez-vous, j'ai échoué", a déclaré Bardet. "Je ne veux pas rester la tête dans le sable, ce n'est pas moi. Ce serait un mensonge de dire que ce n'est qu'un petit problème: c'est un échec. C'est comme ça. Il faut regarder la vérité et comprendre. Pourquoi."

Bardet a invité son compatriote contemporain et compatriote, Thibaut Pinot (Groupama-FDJ), à devenir le premier vainqueur du circuit français depuis Bernard Hinault en 1985. Il a avoué qu'il craignait de se moquer de ses partisans après avoir été éliminé devant le Tourmalet samedi.

"J'avais tellement peur que je sois hué", a déclaré Bardet. "Entendre" on t'aime "m'a fait du bien et m'a aidé. Depuis le début de la course, je n'ai eu qu'une inquiétude. Au début d'une étape, un gars a crié:" Romain, bouge ton cul! " J'ai fait un demi-tour pour demander une explication. Il pensait qu'il était sur les médias sociaux. Il y avait une foule de gens et ce monsieur était embarrassé. "