Benjamin Løzninger – { Smoke/Fire }

La démarche artistique n’étant pas réservée à l’institutionnel, j’ai décidé aujourd’hui d’emmener les lecteurs dans le sillage d’un amateur “averti”. Benjamin Løzninger, formé à l’école des arts décoratifs de Strasbourg, est graphiste de profession, musicien semi-pro et pratique la photographie en amateur, donc. Une activité qu’il conçoit comme une extension de son travail de graphiste et dont la diffusion s’appuie d’abord, et presque exclusivement, sur les réseaux sociaux. Une fois n’étant pas coutume, il expose en ce moment à Dijon au café Alchimia.

Benjamin Løzninger

Benjamin Løzninger

Au départ de la série {Smoke/Fire}, la confrontation avec un pays, les États-Unis, qu’il fréquente assidûment depuis deux ans (et pour cause, puisque son amoureuse y vit). Un pays – et une ville, New York – sous pression, en état d’alerte permanent depuis le 11 septembre, où le moindre début d’incendie provoque une peur panique. En parcourant la ville, Benjamin Løzninger prend, avec son téléphone, une photo d’incendie, puis la poste sur les réseaux sociaux. Une seconde suit. Et encore une troisième. Suite aux réactions suscitées sur le net (c’est vraiment pas de chance de tomber tout le temps sur des incendies), le projet d’une série de photographies voit le jour.

Benjamin Løzninger

Benjamin Løzninger

Il va donc travailler sur le graphisme pour sortir du pur relevé d’incidents ou d’accidents. Pour conforter l’aspect quasi documentaire des photographies, il opte pour une forme minimaliste, notamment par le choix du passage de la couleur au noir et blanc et, au tirage, d’un support granuleux. Mais l’accent est mis sur le côté dramatique, donnant une portée universelle au thème. La ville, presque déserte, présente un visage déshumanisé ; très peu de personnes sur les clichés, et jamais vues de face. Même les flammes des incendies sont assez peu présentes. En revanche, une fumée dense et noire s’impose partout comme le personnage principal, entité plastique menaçante et qu’on pourrait croire douée d’une vie totalement indépendante. Un sujet qui renvoie à toute une série d’émotions que chacun a pu ressentir, enfant ou adulte, à la vue d’un incendie ou encore d’un accident. Une réflexion, au final, sur la peur, la fascination, l’attraction et la répulsion.

En contrepoint intervient { c/loud }, le projet suivant, en cours, qui consiste à recouvrir de ciel bleu les murs dijonnais : une autre façon d’essayer de toucher du doigt des émotions universelles.

Exposition { Smoke/Fire },
Café Alchimia, 13-15 rue Auguste Comte 21000 Dijon
Jusqu’au 22 novembre

Les commentaires sont clos.

  1. Vous pouvez retrouver l’ensemble des photos de {Smoke//Fire} et ses autres séries, ainsi que le projet {c/loud} sur le site de Benjamin Løzninger à l’adresse suivante :
    http://www.stasolab.com/

    Stéphanie Mayade le mercredi 19 novembre 2014 à 14h17