UbAvenue.com, le site de rencontre exclusivement réservé aux étudiants de l’UB !

2013-09-campus-ubavenue-universite-ce-miroir-1

Sur Internet, on connaissait les sites de rencontre entre célibataires exigeants, aînés ou encore musulmans. En Bourgogne, le concept vient tout juste de se trouver une autre déclinaison : le nouveau site uBavenue.com propose en effet aux étudiants de l’ de se rencontrer, apprendre à se connaître, échanger des idées de sorties… et plus si affinités.

Et cette fois, pas de risque d’être pollué par des spams ou des faux comptes, puisqu’il faut obligatoirement bénéficier d’une adresse officielle de l’université au format @etu.u-bourgogne.fr pour s’inscrire.

Tandis que s’est déjà développée depuis plusieurs mois toute une communauté “spotted” entre étudiants du campus dijonnais sur le réseau social Facebook – pour déclarer anonymement sa flamme à un(e) inconnu(e) croisé(e) sur la faculté -, l’université de Bourgogne semble devenir un véritable terrain d’apprentissage… amoureux.

Mais malgré son nom, uBavenue.com n’a rien d’officiel ni aucun lien avec la direction du campus. La plateforme a été créée par deux étudiants, qui souhaitent pour l’heure garder l’anonymat. Nous avons pu nous entretenir avec eux.

Bonjour. En quelques mots, pouvez-vous nous présenter le service uBavenue.com ?

uBavenue est un site web que nous avons créé afin de permettre aux étudiants de Dijon de se rapprocher et de globalement mieux se connaître. Le service est original dans le sens où il n’est accessible qu’à une communauté réelle (les étudiants de Dijon) dont les membres sont tous susceptibles de se croiser un jour ou l’autre sur le campus.

Ce n’est donc pas qu’un simple site de “rencontre” ?

En effet, ce n’est pas seulement un site de rencontre, même s’il offre également cette possibilité avec des fonctionnalités plutôt originales.

Tout d’abord, nous avons intégré un onglet d’écoute collaborative, gratuite et illimitée de musiques sur lequel tout étudiant inscrit peut ajouter un titre. Nous avons fait en sorte que chacun puisse créer sa playlist que les autres étudiants peuvent écouter directement sur le site. Une autre fonctionnalité permet d’échanger sur les lieux qui plaisent à Dijon, et sur les évènements ou soirées auxquels les membres participent.

Bien que ces deux fonctionnalités permettent le rapprochement des étudiants, du fait des goûts musicaux et lieux favoris en commun, leurs vocations premières restent de divertir et “d’aider” au choix.

Du côté des fonctionnalités de rencontre on trouve, en plus d’un Tchat privé et de pages de profil classique, une idée que nous avions depuis presque 3 ans et qui a toute sa place sur le service uBavenue. Beaucoup d’étudiants sont amenés un jour ou l’autre à échanger des regards, à se plaire, sans forcément oser se parler… Notre idée est de faciliter le rapprochement de ces personnes en toute discrétion… Nous laissons le soin aux futurs membres de découvrir par eux-mêmes ce qu’on entend par là !

À terme, le service restera-t-il gratuit ? Quel sera votre “retour sur investissement” après avoir créé ce site ?

Le service restera bien sûr gratuit. Nous avons quelques idées concernant la manière de rentabiliser le projet mais nous ne souhaitons pas les dévoiler aujourd’hui. Pour l’instant, nous finançons l’hébergement du site par nos propres moyens, et cela reste un “loisir” de le développer !

Était-ce si important de créer une plateforme d’échange au sein du campus ? C’est quelque chose qui manquait, la cohésion, le dialogue entre les étudiants sur Dijon ?

Nous ne sommes pas vraiment capables de dire s’il manque véritablement ou non de cohésion ou d’échange au sein du campus. Par contre, nous sommes à peu près sûrs que les mentalités changent, que les “rapports sociaux” se font de plus en plus sur internet, et notamment sur les réseaux sociaux classiques. Ces réseaux ne sont ni “locaux”, ni tant “ouverts” qu’ils prétendent l’être. On se retrouve le plus souvent à échanger avec des personnes que nous connaissons déjà, dispersées aux quatre coins de la France, et du monde.

Aujourd’hui, il est de moins en moins question d’utiliser Internet dans le but de rester sur Internet. Nous pensons qu’il est maintenant intéressant de chercher à le rendre utile dans la vie au quotidien… Le service uBavenue peut “combler un manque” dans la mesure où il est à la fois “local” et à la fois totalement ouvert puisque l’on peut rencontrer, discuter, échanger… n’importe quoi avec n’importe quel autre membre.

Et vous espérez rassembler combien de membres ?

30 000 ! Non sans rire, nous avons l’ambition de réunir tous les étudiants (majeurs) de Dijon. Nous avons cependant des moyens marketing limités (Une page fan Facebook, tracts, bouche à oreilles…), ce sera difficile, mais nous tacherons d’être inventifs !

Ce site se place dans la droite ligne du mouvement Spotted : Université de Bourgogne, qui fait fureur sur la fac depuis plus d’un an déjà. C’est géré par la même équipe ?

Non. Mais nous tenons à remercier l’équipe de cette page Facebook de nous avoir fait de la pub !

Spotted, aujourd’hui uBavenue.com. À terme, vous allez rassembler une immense communauté d’étudiants, peut-être même plus grande que les organisations syndicales classiques… ?

Pourquoi pas ! Cependant, nous comparer à ces organisations n’a pas tellement de sens puisque nous ne faisons pas la même chose et surtout, nous jouons plutôt la carte de l’ouverture que celle de la segmentation des étudiants en différents “groupes”.

Beaucoup aimeraient à Dijon savoir qui se cache derrière ces initiatives étudiantes. Pourquoi avez-vous fait le choix de l’anonymat ?

Ce projet est encore tout récent, nous tenons à rester anonymes pour le moment, mais nous saurons prendre nos responsabilités et nous faire connaître lorsque le projet aura pris de l’ampleur.

Vous allez aussi posséder la plus grande base de données et d’informations personnelles sur les étudiants dijonnais. Économiquement, c’est précieux… ?

Nous en sommes conscients et nous essaierons d’être le plus honnêtes possible concernant cette problématique, car nous savons que c’est un sujet sensible qui affecte de gros réseaux sociaux. Nous ne voulons pas nuire à la vie privée des utilisateurs.

Je suppose qu’administrer une telle plateforme doit prendre beaucoup de temps. Faut-il voir dans tout cela une première ligne dans votre CV ?

Oui en effet, le site ayant été entièrement conçu à partir de zéro, c’est plutôt bien vu sur un CV. Ceci malgré le fait qu’aujourd’hui, il semble bien que la plupart recruteurs français prêtent peu d’attention aux compétences “extra scolaires” des jeunes, et préfèrent le plus souvent se fier à quelques diplômes de bonnes écoles conventionnelles…

Les commentaires sont clos.

  1. Le mystère ne me semble pas si insondable que cela autour des créateurs de ce site, et le prétendu anonymat assez fragile…

    Deux minutes de recherche et on a l’identité du propriétaire du nom de domaine, ce qui est déjà un indice sérieux: http://www.whois.com/whois/ubavenue.com D’autant plus que la recherche sur sociéte.com permet de trouver un homonyme dijonnais, qui exerce une activité commerciale dans le domaine de l’informatique: peut-être une autre piste!

    Je suis sûre que le Miroir aurait pu faire la même démarche, au lieu de contribuer à faire croire à un prétendu anonymat :-)

    Math le mardi 12 novembre 2013 à 12h41

  2. La rédaction du Miroir Mag

    Cher Math,

    Nous connaissons évidemment l’identité des créateurs du site, puisque nous sommes allés à leur rencontre afin de nous entretenir avec eux.

    Il s’agit simplement là de respecter leur souhait d’anonymat, formulé explicitement à notre encontre. Comme ils l’ont détaillé dans l’interview, c’est à eux que reviendra le choix de dévoiler leur identité publiquement ou non, pas à nous !

    Bien à vous,

    La rédaction.

    La rédaction du Miroir Mag le mardi 12 novembre 2013 à 13h53

  3. Pardon, je reformule: je trouve cela assez absurde de mettre en avant dans l’itw un souhait d’anonymat alors que celui ci est tout à fait factice.

    Je trouve cela encore plus absurde de mettre en avant cet anonymat dès lors qu’il est contraire aux obligations prescrites par la loi n°2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique (LCEN).

    Ne pas divulguer ses sources c’est une chose. Faire volontairement un article sur un site qui exploite anonymement, et donc illégalement, des données personnelles, sans soulever cette question, cela me laisse perplexe.

    Math le mardi 12 novembre 2013 à 14h43

  4. Cher, ”Math” ,
    Vous me semblez certes bien renseigné sur le sujet ,cependant , je trouve ”absurde ”la manière dont vous chercher à connaître une vérité qui pour 90 % des internautes n’a aucune importance . Ce comportement que je trouve fort puéril voire jaloux m’ammène à vous posez la question suivante : Avez-vous une vie ?

    Anonyme le mercredi 18 décembre 2013 à 20h39

  5. Bonjour, y’a pas que les étudiants de Dijon qui peuvent s’inscrive, moi je ne suis pas a Dijon mais quand même dans l’université de bourgogne et je me suis inscrit

    Nicolas le mardi 7 janvier 2014 à 22h16