François Sauvadet pointe “le mensonge d’Etat” de Jean-Marc Ayrault

, vice-président du groupe UDI à l’Assemblée Nationale et président du conseil général de la Côte-d’Or, rappelle dans un communiqué le contraste entre les engagements pris par il y a tout juste un an et la réalité de jour.

Lire le communiqué de presse ci-dessous.

“Il y a un an jour pour jour, le Premier Ministre Jean-Marc AYRAULT se rendait à l’émission « Des Paroles et des Actes ». Il détaillait son programme pour les prochains mois à
venir.
Un an plus tard, l’ampleur des renoncements laisse supposer que ce 27 septembre 2012 restera inscrit comme l’un des plus grands mensonges d’Etat.
Il y a un an Jean-Marc AYRAULT nous affirmait que l’Etat « chercherait d’abord un repreneur » pour Florange puis, s’il n’y parvenait pas, qu’il « prendrait ses responsabilités ».
Il y a un an Jean-Marc AYRAULT nous affirmait qu’il n’y aurait pas de hausse de la TVA.
Il y a un an Jean-Marc AYRAULT nous affirmait que l’objectif de ramener le déficit public à 3% était maintenu.
Il y a un an Jean-Marc AYRAULT nous affirmait que neuf Français sur dix seraient épargnés par les hausses d’impôts…

Gel de la prime pour l’emploi, gel du barème de l’impôt sur le revenu, abaissement du plafond du quotient familial, suppression de l’exonération sur les heures supplémentaires… La vérité c’est que, s’agissant de l’impôt sur le revenu, ce sont près de six foyers sur dix qui ont subi cette année une hausse de leur imposition !

Et l’année prochaine, les ménages subiront la suppression de la majoration d’exonération de pension, l’abaissement du quotient familial, la suppression de l’aide aux frais de scolarité… Surtout, ce sont dix Français sur dix qui vont subir la hausse de la TVA, qui a finalement bien eu lieu !

Face à l’accumulation des mensonges qui apparaissent aujourd’hui très clairement sur les feuilles d’impôt des Français, il est difficile d’accorder le moindre crédit à la « pause fiscale » annoncée par le Président de la République.

Dès lors, nous pourrions donner un simple conseil au Gouvernement : qu’il cesse de fanfaronner pour se consacrer à l’essentiel : l’avenir du pays plutôt que la gestion des chapelles internes au Parti Socialiste et à la majorité actuelle !”

Les commentaires sont clos.