Les commerçants du centre-ville demandent la gratuité des transports en commun les samedis

Photo Jonas Jacquel

Photo Jonas Jacquel

Pour les commerçants du centre-ville, la coupe est pleine. Les grèves à répétition, chaque samedi, auraient pour conséquence de priver le centre-ville de 15 000 clients uniques. C’est du moins l’estimation fournie par le réseau . Ils demandent, en conséquence, la gratuité des transports en commun tous les samedis jusqu’au mois de décembre.

Après 18 samedis de grève, “c’est un minimum”, assure la fédération des commerçants, Shop’in Dijon. “Nous appelons les différentes parties concernées à prendre leurs responsabilités afin de mettre fin au plus vite à ce mouvement social qui pénalise fortement le centre-ville”. D’autant que les fêtes de fin d’année approche, période traditionnellement très porteuse pour le commerce.

“Les commerçants ont pendant trois ans supportés les travaux du tramway, destinés à privilégier les modes de transports “propres”. Ils ont été fortement pénalisés pendant cette période”, poursuit la fédération. “Les commerçants sont d’autant plus amers que beaucoup d’entre eux offrent le ticket de transport à leurs clients afin de les encourager à laisser leur voiture au parking et de venir en bus ou en tramway”.

D’où la demande de gratuité, comme un dédommagement. Si les discussions sont en cours avec Keolis Dijon, qui gère le réseau Divia, les commerçants du centre-ville espèrent que la mesure sera adoptée pour le 28 septembre, date de la grande braderie du centre-ville.

Les commentaires sont clos.